• Sport

Yvette Lambin-Berti : « Il n’existe pas de voie facilitée pour les Jeux Oympiques »

9 juillet 2020 - 10h18

A un an des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, qui se dérouleront finalement du 23 juillet au 8 août 2021, la secrétaire générale du Comité Olympique Monégasque (COM), également ambassadrice de Monaco auprès de l’Unesco, est revenue sur les conditions de qualifications pour cette échéance. Elle a ainsi partagé la liste des athlètes qui sont susceptibles de s’y qualifier, avant de revenir plus généralement sur la politique sportive du pays, mise en place pour donner le plus de chance à ses sportifs de performer au plus haut niveau.

Situé au dernier étage du stade Louis-II, le Comité Olympique Monégasque, qui a rejoint le Comité International Olympique (CIO) en 1908, revendique avec solennité l’importance de sa mission. Drapeaux officiels et photos encadrées représentant les différentes délégations sportives à travers les années décorent fièrement le hall et témoignent ainsi de l’activité olympique de la Principauté. « La politique sportive d’un pays se construit avec un ensemble d’éléments déterminants en vue de résultats. Nous sommes un petit pays avec un bassin de recrutement d’athlètes monégasques moins étendu », rappelle Yvette Lambin-Berti. Bien consciente que par sa taille, son terreau d’athlète de haut niveau serait de fait plus réduit, la Principauté n’a pas lésiné sur les moyens pour donner une vraie chance à tous. « C’est dans cette optique que le gouvernement a mis en place des conditions à la hauteur avec des installations sportives adéquates, la construction de gymnases et de piscines scolaires, du personnel d’encadrement et entraîneurs qualifiés et une politique de pratique dès le plus jeune âge au sein des clubs et fédérations de la Principauté, toutes disciplines confondues », résume la secrétaire générale du COM.

Le sport dans la politique du pays

Outre la filière sportive présente dès le collège avec près de 8h hebdomadaires de sport, les classes Sport Elite ont vu le jour en 2014 afin de permettre aux jeunes de suivre un double projet aménageant ainsi leurs cours en parallèle des 20h hebdomadaires de sport. Toujours dans le but de « créer une certaine émulation et de tirer vers le haut les clubs de la Principauté », il a également été défini depuis 1987 que les athlètes des communes limitrophes soient éligibles pour participer aux Jeux des Petits Etats (JPEE) compte tenu du nombre de nationaux. L’article 4.1 du règlement technique des JPEE indique en effet que « les Jeux sont ouverts à tous les ressortissants des pays membres. Sont assimilés aux nationaux, toutes les personnes qui résident dans le pays ou, pour Monaco, dans le pays ou les communes limitrophes, c’est-à-dire Roquebrune-Cap-Martin, Beausoleil, La Turbie et Cap d’Ail, depuis au moins trois ans sans interruption à la date des Jeux. » Mais ce sont d’autres Jeux qui se profilent à l’horizon 2021.

Les Jeux Olympiques, « un chemin difficile »

Véritable Saint-Graal, la qualification olympique est bien souvent l’objectif ultime de tout athlète. Si « la fédération et le COM veillent à ce que toutes les conditions soient données pour aller au bout », l’engagement de l’athlète reste un critère prépondérant. Yvette Lambin-Berti met d’ailleurs en garde : « Le chemin de qualification pour les Jeux Olympiques est difficile et très sérieux. Il n’existe pas de voie facilitée, il faut bien que l’athlète ait une prise de conscience à ce sujet. » Elle évoque évidemment le processus de qualification classique. « Il y a des étapes indispensables, obligatoires pour se qualifier. Par exemple, il n’est pas possible de se présenter aux Jeux Olympiques sans avoir participé l’année précédente aux championnats du monde. Suivant les sports, ces étapes de qualification sont bien entendues différentes. Chaque fédération internationale détermine les épreuves officielles et établit soit les chronos à réaliser, soit les points à cumuler, soit les classements ou les nombres de combats à gagner », détaille-t-elle.

Sept monégasques sur liste de qualification olympique

Pourtant, d’autres moyens demeurent pour participer aux Jeux Olympiques. « Il existe ensuite les invitations, appelées wild cards, délivrées selon les disciplines sportives avec un quota différent, certains sports n’en bénéficiant pas du tout. Ces invitations sont établies par une commission tripartite qui comprend des représentants de fédérations internationales, de comités olympiques et du CIO », explique Yvette Lambin-Berti. Elle ajoute d’ailleurs : « A Monaco, on nous a demandés d’établir une liste de nos athlètes susceptibles d’en bénéficier s’ils ne se qualifiaient pas par le circuit classique. » Figurent actuellement sur cette liste Quentin Antognelli (aviron), Hugo Micallef (boxe), Kevin Crovetto (gymnastique artistique), Cédric Bessi et Yann Siccardi (judo), Lucas Catarina (tennis) et Xiaoxin Yang (tennis de table). S’ils sont sept pour six disciplines, « la surprise pourrait être créée en cyclisme ou d’autres sports », nuance néanmoins la secrétaire générale du COM.

Wild cards et universalité

Si cette attribution de wild cards ne pourra se faire qu’au dernier moment, en juin 2021, elle n’est pas un dû. « Par rapport aux Jeux de Tokyo, il y a déjà une grande quantité d’athlètes qualifiés dans de nombreux pays et cette année supplémentaire va permettre de donner une chance à ceux qui ne l’étaient pas encore, donc il y aura beaucoup de sportifs. Il faut également garder à l’esprit que le niveau international est de plus en plus relevé », explique-t-elle. Enfin, il existe le cadre de l’universalité. Si aucun athlète d’un pays n’est qualifié, ce dernier peut bénéficier d’une invitation afin d’envoyer un représentant lors des Jeux Olympiques et éviter ainsi son absence. « Le pays peut envoyer une fille et un garçon, grâce à deux invitations qui sont attribuées en athlétisme et en natation », confie Yvette Lambin-Berti. Evoquant le discours du Prince à Séoul sur le mérite, elle insiste toutefois : « Il ne faut pas galvauder le fait d’aller aux Jeux Olympiques. »

Monaco et les JO, une riche histoire

Ainsi, à Monaco, chaque athlète est scrupuleusement suivi dans sa carrière sportive afin de lui donner toutes les chances de réussir. Cela explique pourquoi la Principauté est fréquemment représentée aux Jeux Olympiques d’été et d’hiver. « Nous avons eu des délégations de manière régulière car cela s’est construit. Nos athlètes sont crédibles et obtiennent des résultats », appuie la secrétaire générale du COM. Depuis ses premiers Jeux Olympiques à Anvers en 1920, Monaco a pris part à 30 éditions olympiques envoyant 151 Monégasques défendre ses couleurs dans 14 disciplines, avec une forte représentation pour le tir au fil des éditions. A Rome en 1960, 14 athlètes avaient ainsi fait partie du voyage ! Et plus récemment à Londres, en 2012, ils étaient six dans autant de disciplines. Malgré un contexte sanitaire mondial incertain, Monaco compte bien envoyer une délégation pour Tokyo 2020. « Lors du déconfinement, nous avons, en lien avec les fédérations, anticipé auprès du gouvernement afin que les sportifs sur liste reprennent de manière prioritaire l’entraînement. Deux mois d’arrêt, c’est terrible pour les athlètes », reconnaît Yvette Lambin-Berti. Mais rien n’est impossible. Tant que la flamme les anime.

Délia KRIEL

© Stéphan Maggi / COM

A lire aussi...

  • Sport

Lewis Hamilton victorieux sur trois roues !

2 août 2020 - 16h43

Fin de course folle en Angleterre ! Parti en pole, Lewis Hamilton (Mercedes) a crevé dans le dernier tour. Le Britannique avait suffisamment d'avance sur ses poursuivants pour s'adjuger la…

Lire la suite
  • Sport

GP de Grande Bretagne : les Mercedes survolent les qualifications

1 août 2020 - 16h19

Demain à 15h10, les flèches d’Argent s’élanceront de la première ligne. Elles ont mis la concurrence à une seconde, en allant chercher le record du tour du circuit de Silverstone.…

Lire la suite
LIVE !
Nouvelle arrivée au sein de l’effectif de la Roca Team
5 août 2020 - 16h30
Un nouveau renfort sur la ligne arrière vient de signer pour l’AS Monaco Basket. Le club monégasque s’est assuré les services d’Abdoulaye Ndoye. Formé par le Cholet Basket (CB) depuis ses 15 ans, le Français, aujourd’hui âgé de 22 ans, a fait ses débuts en Jeep Elite à 18 ans. Il s’est ensuite peu à peu installé dans le cinq majeur du CB. « Je suis attiré par l’exigence qui est celle au quotidien d’un club comme l’ASM, je suis venu pour sortir de ma zone de confort. Monaco, pour moi, c’est un pas en avant et c’était à mes yeux le meilleur choix », a commenté le joueur à l’annonce de sa signature. 
Monaco Vidéo Electrique, nouvelle société qualifiée « PASSI » en cybersécurité
5 août 2020 - 16h04
Monaco compte désormais quatre sociétés qualifiées de Prestataire d’Audit de la Sécurité des Systèmes d’Information (PASSI). Dominique Riban, directeur de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN), a remis à Cristiano Toso, directeur de la société Monaco Vidéo Electrique, ce diplôme, comme l’indique un communiqué du gouvernement.
L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo se produit au Fort Antoine à 21h30
4 août 2020 - 09h18
Sous la direction de Kazuki Yamada, l’Orchestre Philharmonique interprétera un spectacle intitulé Sérénade au Clair de lune. Les bois de l’Orchestre reprendront Mozart, Debussy ainsi que Gounod. Kazuki Yamada, qui dirige l’Orchestre philharmonique monégasque depuis septembre 2016, a d’abord suivi des études de musique à l’University of Fine Art and Music à Tokyo, puis les a poursuivies à l’Académie internationale d’été du Mozarteum de Salzbourg, en Autriche. Sa rapide notoriété internationale lui a permis de diriger les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg, de Stockholm et de Paris. En 2017, il réussit à remplir la Philharmonie de Paris avec la toute première représentation de l’Orchestre Philharmonique de la Principauté dans la capitale.
Khatia Buniatishvili en concert à l’Opéra Garnier à 20h30
3 août 2020 - 12h27
La talentueuse pianiste d’origine géorgienne se produira ce soir à la salle Garnier, offrant un récital oscillant entre Mendelssohn, Schubert, Debussy ou encore Franck. Initiée au piano par sa mère à l’âge de trois ans, Khatia Buniatishvili a donné son premier concert à l’âge de six ans. Ayant joué pour l’orchestre symphonique de la BBC ou encore celui de Paris, la pianiste émérite est également soliste et chambriste. Signé sous le label de Sony Classical, son dernier album sorti en 2019, intitulé Schubert, est disponible sur les plateformes de téléchargement légal.
Le Stade Nautique Rainier III, Hercule Fitness Club et A Casa di Soci obtiennent le label Monaco Safe
1 août 2020 - 10h38
Trois sites municipaux recevant du public viennent d’obtenir le label Monaco Safe : le Stade Nautique Rainier III, Hercule Fitness Club et A Casa di Soci – la Maison des Associations. Mis en place il y a quelques jours par le gouvernement et plus particulièrement la direction de l’Action sanitaire en collaboration avec le Welcome Office, le label Monaco Safe est destiné à garantir aux clients et visiteurs de la Principauté des conditions d’accueil optimales dans le respect des règles sanitaires en vigueur pour lutter contre la propagation du virus de la covid 19. Au travers de cette labellisation, le gouvernement souligne les efforts consentis par les équipes du Stade Nautique Rainier III, d’Hercule Fitness Club et d’A Casa di Soci pour permettre le meilleur accueil de leurs clients.
Steak'n Shake Monaco ouvre aujourd'hui à 11h à La Condamine
1 août 2020 - 09h03
Yannick Agnel participera au 3e Water Bike Challenge de la Fondation Princesse Charlène
31 juillet 2020 - 11h22
Après Conor McGregor il y a dix jours, c’est au tour de Yannick Agnel de confirmer sa présence à la 3e édition du Water Bike Challenge. Ambassadeur de la Fondation Princesse Charlène, le nageur aux deux titres olympiques avait déjà pris part à la 2e édition en 2018.
Encore une recrue pour la Roca Team
31 juillet 2020 - 10h08
L’AS Monaco Basket reste très active sur le marché des transferts. L’arrière français de 20 ans, Yohan Choupas, vient renforcer un effectif bientôt complet. « Yohan Choupas est un jeune joueur au fort potentiel, athlétique, qui doit profiter de sa venue à Monaco pour franchir un palier important. J’espère qu’il s’épanouira avec nous », a commenté l'entraîneur de la Roca Team, Zvezdan Mitrovic. Formé au centre fédéral entre 2015 et 2018, Yohan Choupas a été médaillé de bronze aux championnats du monde U19 en Grèce en 2019. Le jeune basketteur connait déjà la Jeep Elite puisque la saison dernière, il évoluait du côté de Pau-Orthez. 
La Gazette de Monaco Immo