• Sport

Victoire Piteau : « Je ne m’interdis rien concernant mes ambitions »

6 avril 2019 - 17h28

La jeune boxeuse de 19 ans a récemment rejoint la Team Monaco Boxe de Laurent Puons. Samedi dernier, à Saint-Maur (Indre), elle a disputé son premier combat professionnel, qu’elle a d’ailleurs remporté.

Cela commence bien ! Quelques jours après avoir annoncé sa signature avec la Team Monaco Boxe, passant ainsi professionnelle, Victoire Piteau a remporté son premier combat sous ses nouvelles couleurs samedi dernier à Saint-Maur. Le directeur général de la TMB, Laurent Puons, la qualifie de « très intéressante », mettant en avant ses 35 victoires en 51 combats en amateur. Durant une vingtaine de minutes d’entretien téléphonique, la boxeuse de 19 ans s’est épanchée sur ce « nouveau chemin qui s’ouvre à elle », évoquant également l’importance des études, elle qui passera son BTS en mai.

Vous avez fait vos premiers pas en professionnel contre Jovana Milovanovic, samedi dernier, et avez remporté le combat à l’unanimité des juges au terme des quatre reprises. Qu’avez-vous ressenti ?

Une grande joie. Une page se tournait avec le monde amateur. J’ai été contrainte à un arrêt de huit mois à la suite d’une grosse blessure à l’épaule. J’ai obtenu des victoires par la suite mais, samedi soir, c’était un succès psychologique. Un nouveau chemin s’ouvre. Ma blessure et les sacrifices sont derrière moi, je repars de l’avant.

Quelles sont les différences avec le monde amateur ?

Principalement le fait de ne plus porter de casque. J’étais stressée car je ne l’avais jamais retiré, pas même à l’entraînement. Finalement, cela s’est très bien passé, j’ai eu de bonnes sensations. Avant, mon père me demandait souvent d’arrêter de baisser la tête. Je comprends mieux pourquoi, maintenant ! (Elle rit) Les coups avec le casque, ça va, ça amortit. Dorénavant, c’est un peu plus compliqué !

D’après votre père, vous êtes devenue la plus jeune boxeuse professionnelle de l’Histoire en France. Comment vivez-vous ce statut ?

Ce n’est pas quelque chose qui me touche vraiment. Je suis contente, mais ce n’est pas une fin en soi. Je préfère me concentrer sur mes performances, sur ce que je souhaite accomplir. Être la plus jeune professionnelle ne change rien.

Vous sentez-vous plus « attendue » ?

J’ai un peu cette appréhension, c’est vrai, parce que je sors de l’équipe de France, que j’ai fait pas mal de performances en amateur, j’ai disputé les championnats du monde et d’Europe… Peut-être que les autres boxeuses se disent « On va voir ce qu’elle vaut vraiment ». Mais cela ne me fait pas peur.

Vous êtes la première féminine de la Team Monaco Boxe, qui comptait déjà quatre autres boxeurs professionnels. Dans quel contexte est arrivée la proposition de la structure monégasque ?

Avant les championnats de France, je souhaitais passer professionnelle. Cela fait un an que j’y pense. Mon père m’a toujours dit que je ne deviendrais professionnelle que lorsqu’il y aurait quelque chose de concret derrière. Les premiers contacts avec Laurent Puons remontent à quelques mois, mon père m’en avait parlé. Après ma finale de championnat de France (perdue contre Flora Pili en catégorie -64kg, N.D.L.R.), il s’est dirigé vers Laurent, puis j’ai signé.

 

© Christophe Arrouy

 

Quid de vos ambitions olympiques, un sujet que vous avez évoqué avec nos confrères de La Nouvelle République ?

Comme tout sportif de haut-niveau, mon objectif final était de faire les Jeux olympiques. Ma blessure a réellement eu un impact sur ma carrière, tant sur le plan psychologique que sportif. J’avais pris énormément de retard. Les JO ne sont plus ma priorité, mais ils restent dans un coin de ma tête.

Que vous a dit Laurent Puons pour vous convaincre de rejoindre la Team Monaco Boxe ?

Je suivais déjà sa Team. Avec Laurent, on a beaucoup échangé avant de signer. Le courant est passé. Ce que j’ai aimé, c’est qu’il m’a expliqué que, oui, j’étais boxeuse, mais qu’il n’y avait pas que cet aspect-là. Nous sommes en contacts régulièrement, il n’a pas seulement un rôle de promoteur.

Surtout que vous étudiez toujours. Parvenez-vous à mener de front votre carrière et vos études ?

Passer professionnelle facilite cet équilibre, c’était un élément important dans ma décision. Je suis en deuxième année de BTS Négociation Relation Client, et si je réussis mon examen final en mai, j’aimerais poursuivre sur une Licence RDC (Responsable Développement Commercial). Ce serait la suite logique. Ma chance, c’est d’être en alternance dans une entreprise qui m’accompagne et qui est à fond derrière moi. Pour mon premier combat professionnel, ma directrice et mes collègues étaient présents. Cela m’a fait très plaisir ! C’est agréable, je sais que ce n’est pas partout pareil. C’est pour cette raison que je les remercierai toujours. Ils ont eu un gros rôle durant ma première année.

Comment se met en place cette signature avec la Team Monaco Boxe ?

Rien ou presque ne change. Mon père est toujours mon entraîneur, je reste à Saint-Maur. Mais, maintenant, je boxe sous d’autres couleurs. Samedi soir, j’étais annoncée comme boxeuse de Monaco. Cela fait un peu bizarre au début ! C’était chez moi, à Saint-Maur, mais dans les vestiaires, il y avait écrit « Team Monaco ».

Comment ont réagi vos proches ?

Ils étaient très contents pour moi. En revanche, on continue de me demander si je vais habiter à Monaco ! (Elle rit)

Êtes-vous déjà venue en Principauté ?

Jamais, mais j’ai un combat à Monaco au mois d’octobre.

Quels sont vos objectifs ?

Faire quelques combats puis un championnat de France le plus rapidement possible. Mais mon ambition, sur le long terme, c’est de devenir championne du monde. Je ne m’interdis rien.

Propos recueillis par Jérémie Bernigole

© Christophe Arrouy

A lire aussi...

  • Sport

Course Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne : Boris Herrmann passe en tête

10 juillet 2020 - 15h13

A mi-parcours de la Vendée-Arctique-Les Sables d'Olonne, le navigateur allemand Boris Herrmann sur Seaexplorer - Yacht Club de Monaco a pris la tête, ce matin à 9h30 CET, de cette…

Lire la suite
  • Sport

Yvette Lambin-Berti : « Il n’existe pas de voie facilitée pour les Jeux Oympiques »

9 juillet 2020 - 10h18

A un an des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, qui se dérouleront finalement du 23 juillet au 8 août 2021, la secrétaire générale du Comité Olympique Monégasque (COM), également ambassadrice…

Lire la suite
LIVE !
Cinq nouvelles startups ont rejoint MonacoTech portant ainsi à 20 le nombre de startups qui y sont désormais incubées
8 juillet 2020 - 15h15
Demain de 8h30 à 18h, les Monégasques, résidents, scolaires et salariés de Monaco sont conviés à la session de rattrapage de dépistage à la covid 19, organisée à l’Espace Léo Ferré
6 juillet 2020 - 09h48
Une décision ministérielle publiée au Journal de Monaco autorise, par dérogation et sous conditions, les évènements jusqu’à 5 000 personnes
4 juillet 2020 - 11h15
Depuis le 28 avril 2020, une décision ministérielle interdit les rassemblement de plus de dix personnes sur les voies et espaces publics. Une nouvelle décision ministérielle du 26 juin, modifiant la précédente et portant instauration de mesures exceptionnelles dans le cadre de la reprise progressive des activités en vue de lutter contre l’épidémie de covid 19 indique « par dérogation, des évènements regroupant plus de dix personnes et dans le respect d'une jauge maximale de 5.000 personnes, pourront être ponctuellement autorisés dans le cadre de l'organisation d'une manifestation ou un évènement singulier. La demande d'autorisation correspondante devra être déposée préalablement auprès des services compétents de l'Administration, accompagnée d'un dossier complet incluant notamment le protocole de mesures sanitaires envisagées. »  
Le Monte-Carlo Film Festival de la Comédie est reporté du 5 au 10 octobre au Grimaldi Forum
3 juillet 2020 - 15h53
Cette 17e édition du Monte-Carlo Film Festival de la Comédie, conçu et dirigé par Ezio Greggio, était initialement prévue du 20 au 25 juillet.  
Zvezdan Mitrovic fait son grand retour en tant que coach de la Roca Team pour la saison 2020-2021
2 juillet 2020 - 14h32
Pas Croisés, une performance dansée des Ballets de Monte-Carlo au musée national Marc Chagall de Nice demain à 20h
2 juillet 2020 - 10h34
L’institution culturelle monégasque s’exporte hors les murs pour cette collaboration de Mimoza Koïke et Asier Edeso Eguia, artistes chorégraphiques des Ballets de Monte-Carlo. Cette performance dansée aura lieu demain à 20h dans les Jardins du Musée sur le thème « De Natura ». Réservation obligatoire puisque la capacité maximale est de 70 personnes. Prix : 10 euros pour les adultes et 5 euros pour les enfants.
La MTE signe un partenariat avec l’institut Efficacity
1 juillet 2020 - 15h49
La Mission pour la Transition Energétique vient de signer un partenariat avec l’Institut de Recherche & Développement Efficacity. Créé en 2014 sous l’égide du programme d’investissements d’avenir (PIA) soutenu par le gouvernement français, cet institut est dédié à la transition énergétique et écologique des villes. Il fédère une trentaine d’acteurs de tous horizons - publics et privés, industriels et académiques - et rassemble plus de 100 chercheurs et experts.
Le restaurant Joël Robuchon de l’hôtel Métropole Monte-Carlo rouvre ce jeudi 2 juillet tous les soirs du jeudi au dimanche inclus, uniquement pour les dîners
30 juin 2020 - 11h19
La Gazette de Monaco Immo