• Immobilier

Tania Maré Rodrigues :  « Réaliser un hôtel me tient à cœur »

13 avril 2019 - 14h10

Enfant du pays, Tania Maré Rodrigues a installé son agence d’architecture intérieure rue de la Turbie, depuis 2013. Si son studio, à la devanture pastelle, attire une clientèle cosmopolite, c’est notamment par le biais d’un bouche-à-oreille efficace. Cette gérante trentenaire se bâtit une réputation sur des réalisations résidentielles très appréciées mais sait aussi employer son talent autrement, comme le prouve le projet de concept-store au 18, rue de Millo, en train de s’achever.

C’est dans un petit local, recouvert de papier peint bleu foncé à motifs rayés et où s’empilent d’innombrables ouvrages dédiés aux tissus et matériaux, que Tania Maré Rodrigues a installé ses bureaux. Sur un coin de table, elle replie les plans d’un projet résidentiel sur lequel elle vient de s’accorder avec un architecte monégasque. Le rendez-vous à peine clos, elle a juste le temps de répondre aux questions de sa collaboratrice Marine, avant d’enchaîner avec le suivant. Silhouette élancée et regard assuré, qui laisse un instant transparaître les préoccupations de la vie quotidienne, la fondatrice de Tania Architecture ouvre la boîte à souvenirs : « Je ne savais pas exactement quel métier exercer. J’aimais bien la photographie, la mode, je me suis intéressée au stylisme et puis cela s’est affiné grâce à mon meilleur ami, également dans l’architecture d’intérieur. Nous avons finalement suivi le même cursus, jusqu’à aujourd’hui, puisque nous avons étudié à la même école, MGM à Nice, avant d’entrer à l’Académie Charpentier de Paris », relate-t-elle.

La fibre artistique

Son diplôme en poche, elle rentre faire ses armes en Principauté. Après six années passées au sein de deux cabinets et un solide réseau créé, Tania Maré Rodrigues se lance à son compte. Aujourd’hui, elle peut également compter sur des soutiens de poids, comme elle l’évoque tout naturellement : « Mon père, en tant qu’agent immobilier (Agence de la Gare, N.D.L.R) m’envoie aussi des clients. Nous avons le vent en poupe et assez bonne presse, c’est comme cela que l’on se fait connaître. » Et effectivement, sa griffe séduit. « Nos clients viennent nous voir pour notre style assez graphique, géométrique mais qui reste chaleureux et élégant. On s’adapte évidemment aux envies des clients. Par exemple, les Russophones ont des goûts plus tape-à-l’œil, mais nous arrivons, en respectant leur code couleur, à les amener sur notre terrain », admet cette professionnelle qui travaille notamment sur des projets résidentiels. « On nous demande principalement de réaliser des appartements, dont beaucoup de transformations de deux en trois pièces, et des maisons », précise-t-elle. Du côté de la relation avec les professionnels, Tania Maré Rodrigues ajoute : « Nous prenons la peine de recevoir chacune des entreprises et de leur expliquer ce que l’on souhaite. Nous sommes très disponibles, cela fait partie de l’un de nos atouts. »

Des références éclectiques

Au Château Périgord, à l’Europa, à la Villa de Rome ou encore au Sun Tower… Les adresses auxquelles la créatrice apporte sa patine sont aussi variées que prestigieuses. Et c’est justement cette diversité de projets qui plaît tant à cette créatrice dans l’âme. « Plus rien ne me surprend ! », s’amuse-t-elle. « Nous avons refait un appartement de style années 1950 au Château Périgord. Dans le même immeuble, pour d’autres clients, nous avons réalisé un style épuré et minimaliste. Pour d’autres encore, nous avons mélangé les styles classique et moderne, en réalisant des moulures avec du mobilier de salle de bains type Devon & Devon, des carreaux de métro très particuliers et une décoration très contemporaine avec beaucoup de sculptures et d’œuvres d’art », énumère, tous azimuts, Tania Maré Rodrigues. Ce qu’elle préfère ? Les matériaux nobles et naturels ou les associations comme le bois et le métal. « Nous intégrons aussi le bronze, le laiton, la pierre, le marbre… J’aime rester dans les tons neutres pour pouvoir apporter des pièces de couleurs par la suite. » Sa touche personnelle ? « Nous avons tendance à faire un pan de mur en papier peint, ce n’est pas systématique et tous les clients ne sont pas fans de cela, mais c’est tout de même revenu au goût du jour », assume-t-elle.

Son actualité : un concept-store

Avec le projet de concept store au 18, rue de Millo, dont l’ouverture est prévue dans quelques jours, Tania Maré Rodrigues montre qu’elle sait diversifier ses activités. « Il regroupe trois projets en un seul : une pâtisserie, un restaurant et une boutique de vêtements », résume énigmatiquement la jeune femme. En effet, sur les palissades, on pouvait d’ores et déjà lire depuis quelques semaines les prestigieux noms de Pierre Hermé et Mauro Colagreco associés à celui de Komo. Mais sa créativité est également mise à contribution puisque Tania Maré Rodrigues « croque » ses propres pièces : « Nous réalisons également beaucoup de sur-mesure. Il n’y a quasiment pas un projet où l’on ne dessine pas une bibliothèque, une cuisine, du mobilier comme les têtes de lit… excepté les chaises ou les lampes », révèle-t-elle. Avec des journées denses, qui comprennent suivis de chantiers, rendez-vous clients et paperasse administrative, cette passionnée de sport, de voyages et d’art, n’a pas le temps de s’ennuyer. Pourtant, la designer rêve déjà de son prochain challenge. « Un projet qui me tiendrait vraiment à cœur serait la réalisation d’un hôtel ou de chambres d’hôtes. Nous commençons à avoir un panel assez large, mais pas encore d’hôtels », regrette Tania Maré Rodrigues, dans l’attente de ce défi. Si sa trajectoire se dessine au gré des opportunités, ses plans ne sont donc pas encore tous tracés.

Délia KRIEL

© Tania Architecture

A lire aussi...

  • Immobilier

Dante Oscar Benini : « Un projet a changé ma vie »

2 mai 2019 - 14h01

L’architecte italien s’est installé en tant que designer depuis quelques années au Patio Palace et depuis un an plus exactement dans les bureaux de la société de conseil Altiqa, dont…

Lire la suite
  • Immobilier

Czarina, 25 ans de règne

27 avril 2019 - 14h52

Fondée en 1994 et initialement installée au sein de l’ancien Sporting d’hiver, l’enseigne propose du mobilier antique, des objets de décoration uniques et des pièces insolites. Surnommée « le souk du…

Lire la suite
LIVE !
Jeux Européens : l'aventure s'arrête en 1/4 de finale pour Hugo Micallef
26 juin 2019 - 16h54
Le Monégasque n'a pas démérité et a tout donné sur le ring, malgré son état physique (épaule déboîtée lors du dernier combat et œil tuméfié). Cela n'aura pas été suffisant pour arrêter le champion en titre, Pat McCormack qui accède de fait à la demi-finale des Jeux Européens à Minsk.
La justice monégasque sera dotée de trois juges d’instruction au lieu de deux
26 juin 2019 - 16h50
Le détachement de M. Edouard Levrault, juge d’instruction, en poste en Principauté depuis bientôt trois ans viendra à échéance au 1er septembre prochain. Il ne sera pas renouvelé. La création d’un troisième cabinet d’instruction permettra un meilleur traitement du volume d’affaires pour lesquelles des informations ont été ouvertes vraisemblablement dans de meilleurs délais. Elle s’accompagnera de l’arrivée de deux nouveaux magistrats détachés, l’un pour pourvoir le 3e cabinet et l’autre pour remplacer M. Edouard Levrault, indique un communiqué de la direction des Services Judiciaires.
Soirée rencontre avec les joueurs de l’AS Monaco Basket
26 juin 2019 - 15h26
Un « pot de l’amitié » sera organisé ce soir dès 18 à la salle Gaston Médecin avec les fans de la Roca Team. Des sessions de photos, des jeux et plein d’animations sont au programme.
Hugo Micallef disputera bien son 1/4 de finale à 16h !
26 juin 2019 - 11h47
Le boxeur monégasque qui s'était déboîté l'épaule lundi soir, à l'issue du premier round contre le Belge Nabil Messaoudi, était incertain pour son combat face à Pat McCormack, aujourd'hui à 16h. Malgré l'avis médical défavorable, il disputera bien son 1/4 de finale aux Jeux Européens de Minsk. Le Monégasque tient "absolument à défendre les couleurs de son pays".
Show musical à l’Auditorium Rainier III
26 juin 2019 - 11h37
Spectacle avec 00orchestra7 au profit de l'association Dessine un Papillon. Au programme : 50 ans des musiques de James Bond.
Monaco participe à la 9e session du Comité international de la Fondation Auschwitz-Birkenau
26 juin 2019 - 08h16
La réunion s’est déroulée cette année sur le site du Mémorial d’Auschwitz II-Birkenau afin de coïncider avec la cérémonie officielle d’ouverture de la première baraque en briques entièrement rénovée par le Fonds de dotation de la Fondation, lequel a pour vocation de conserver les vestiges de l’ancien camp allemand nazi. Pour les dix ans de la Fondation, Monaco a alloué à cette occasion une contribution au Fonds perpétuel, exprimant ainsi son soutien aux différentes actions de préservation du site commémoratif.
Gala de fin d’année de Monaco Gymnastique Rythmique
25 juin 2019 - 14h53
Le mercredi 26 juin à 19h, le club, affilié à la Fédération Monégasque de Gymnastique, organise un gala de fin d’année à l’espace Saint-Antoine, liaison Marquet. Une démonstration sera donnée par les gymnastes inscrites en compétition et les loisirs pour présenter les engins : cerceaux, massues, cordes et ballons.
Report des épreuves du diplôme national du Brevet
25 juin 2019 - 11h28
Ces épreuves auront lieu le lundi 1er et le mardi 2 juillet au lieu du jeudi 27 et du vendredi 28 juin. L’ordre des examens reste inchangé
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo