• Société

Rodrigo de la Calle, le chef étoilé de la cuisine verte

27 juin 2019 - 11h49

Il sera à la tête du restaurant éphémère Odyssey au Metropole cet été. Loin de son restaurant madrilène El Invernadero, le chef espagnol devra soulever un défi de taille : faire découvrir et surtout apprécier aux clients de l’établissement sa « cuisine verte », où légumes et végétaux seront à l’honneur. Avis aux amateurs de viandes et poissons, si les plats proposés par Rodrigo de la Calle subliment les primeurs, les protéines animales seront également de la partie, mais uniquement pour pigmenter les mets cette fois-ci.

Comment réunir autour d’une même table les végétariens, les végans et les amateurs de viandes et de poissons ? Pour Rodrigo de la Calle, le challenge est simple. Tous ses plats s’adaptent aux trois régimes. Et comment ? Inventif et révolutionnaire, le chef espagnol n’a jamais voulu se plier aux normes de la cuisine traditionnelle. Si les ingrédients principaux de ses préparations sont des primeurs, Rodrigo de la Calle utilise la protéine animale pour agrémenter ses plats. Allant des œufs, aux produits laitiers et aux bouillons entre autres. La saveur des viandes et des poissons est présente dans ses mets. « Une seule et même assiette peut s’accorder aux trois régimes alimentaires puisque l’ingrédient principal est toujours un légume », explique l’Espagnol.

Une cuisine atypique et engagée

« Ma cuisine est très difficile à expliquer. En général, les personnes utilisent les légumes en tant qu’accompagnement. Je souhaite changer les mentalités et montrer qu’un poivron, par exemple, peut procurer des sensations et satisfaire les plus gros mangeurs », s’amuse Rodrigo de la Calle. Fils de fermier et petit-fils de cuisinier, le chef a passé son enfance entouré par les légumes. Le début d’une aventure, d’un voyage autour du monde lui permettant de faire connaître sa gastronomie aux plus sceptiques. « Je fais beaucoup de consulting en Europe et en Asie. J’ai été contacté récemment par des entreprises souhaitant réaliser des plats industriels plus équilibrés et sains pour la santé. C’était une première. Mais cela montre que les choses évoluent. Il y a une remise en question mondiale concernant nos habitudes alimentaires actuelles. » Des valeurs que Rodrigo de la Calle essaie d’illustrer dans ses plats : « 40% des émissions des gaz à effet de serre découlent des fermes industrielles animalières.  Cela est en train de tuer notre planète. A travers ma cuisine, je n’affirme pas qu’on doit arrêter la viande, mais juste diminuer sa consommation, réapprendre à manger de manière équilibrée et ludique. »

De Madrid à Monaco

Si Rodrigo de la Calle a parcouru différents continents, cette collaboration avec le Metropole marque sa première visite en Principauté qu’il exprime avec des yeux pleins de remerciements : « Je suis extrêmement ému, motivé et surpris. Pour l’ensemble de l’équipe, c’est un rêve d’être dans l’un des endroits les plus luxueux du monde. » Cette visite demande la fermeture de son restaurant à Madrid pendant deux mois. Mais pas de crainte pour le chef. Si son établissement ferme, c’est pour amener « toute la chaleur humaine et la complicité des équipes » à Monaco. Son objectif ? « Continuer à gâter tous les clients. » « El Invernadero n’a que huit tables. Notre concept est simple. Nous n’avons pas de serveurs. Nous sommes huit chefs et chacun de nous s’occupe d’une table. Qui peut expliquer mieux les assiettes que le chef qui les prépare ? », sourit Rodrigo de la Calle. Un concept qui verra le jour à Odyssey dès le 2 juillet prochain pour le plaisir des gourmands.

Joël Robuchon, l’incarnation d’un idéal

Tout commence à Singapour. « Je faisais la promotion de ma gastronomie en face de son atelier. Nous nous sommes rencontrés et il m’a proposé de travailler avec lui. J’ai donc créé par la suite le menu végan et sans gluten de tous ses restaurants », clame Rodrigo de la Calle, les yeux tournés vers le passé. Une collaboration gravée « dans le cœur et la mémoire » du chef qui, avec modestie, exprime ses projets d’avenir : « Joël Robuchon est mon modèle. Malgré sa disparition, sa cuisine, son esprit ainsi que sa vision du monde sont encore vivants et je suis persuadé qu’ils le resteront toujours. J’aimerais lui ressembler un jour et devenir peut-être l’exemple qu’il est pour les jeunes générations. » Toujours aussi humble, le chef espagnol espère que son séjour à Monaco lui apporte de nouveaux projets. Peut-être le début d’un nouveau chapitre pour ce créatif hors du commun.

Daniela Guerra

©Rodrigo de la Calle

A lire aussi...

  • Société

Cancers pédiatriques : 100 000€ versés pour la recherche

22 septembre 2019 - 12h58

La sixième édition de la Trott’n’Roll de la Fondation Flavien a eu lieu hier. Pendant cet évènement, Denis Maccario, son fondateur a remis un chèque de 100 000€ à l’équipe des…

Lire la suite
  • Société

Une nouvelle campagne pour l’égalité homme-femme voit le jour

22 septembre 2019 - 11h23

C’est lors d’un cocktail réunissant plus de 140 invités que l'association monégasque SheCanHeCan a officiellement lancé la campagne Les Engagements pour l'Égalité, visant à inciter la population à s’engager pour…

Lire la suite
LIVE !
Concert de l’OPMC à 18h au Grimaldi Forum
22 septembre 2019 - 11h44
La Grande Saison de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sera lancée cet après-midi par le concert « l’ombre et la lumière » dirigé par Kazuki Yamada avec le contralto Marie-Nicole Lemieux et Olivier Vernet à l’orgue.
L’AS Monaco Basket et FEDCOM annoncent leur partenariat
22 septembre 2019 - 08h43
Partenaire de l’AS Monaco FC depuis 25 ans et du Monte-Carlo Rolex Masters de tennis depuis 18 ans, FEDCOM s’engage désormais avec le club de basket monégasque. Hier, son logo est apparu pour la première fois sur le maillot de la Roca Team à l’occasion de la première journée de Jeep Elite.
Nolwenn Leroy à 20h30 à l’Espace Léo Ferré
21 septembre 2019 - 11h54
Basket Jeep Elite : Monaco – Gravelines Dunkerque à 18h30 à la salle Gaston Médecin
21 septembre 2019 - 10h00
Partenariat hôtelier Mali-Monaco
21 septembre 2019 - 08h00
Du 9 au 17 septembre, le directeur de l'école hôtelière Chiaka Sidibe de Bamako, M. Khoudja et un professeur ont été accueillis par le Lycée Technique et Hôtelier de Monaco (LTHM) pour une formation en immersion. Leur formation s’inscrit dans le cadre du protocole d’accord signé en mars dernier, à l’occasion de la 2e Commission Bilatérale Mali-Monaco et couvre la période 2019-2021. Il a pour objectif le renforcement des connaissances du personnel et des élèves de l'Ecole Hôtelière malienne dans les domaines de la cuisine, du service et de l'hébergement à travers une coopération avec le LTHM.
Numéro d’information pour les victimes de violences
20 septembre 2019 - 16h20
Un nouveau numéro d’information vient d’être mis en place pour les victimes de violences, qui pourront disposer de renseignements gratuitement en composant le 0 800 91 90 10 depuis un téléphone fixe ou mobile sur le territoire monégasque.
Nolwenn Leroy en concert ce samedi
19 septembre 2019 - 10h11
L’auteure-compositrice-interprète et multi-instrumentiste française enchantera la scène de l’Espace Léo Ferré ce week-end. Un interview avec l’artiste sera disponible prochainement.
Présentation de la rentrée culturelle de la Médiathèque à 18h30
19 septembre 2019 - 10h10
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo