• Immobilier

Réglementation énergétique : les points clés

25 novembre 2018 - 17h42

Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement-ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, accompagnée de plusieurs services (DPUM et MTE*) a donné les principaux axes début octobre, de la nouvelle réglementation énergétique des bâtiments. Ce texte, qui a fait l’objet d’un arrêté ministériel de 90 pages, publié le 13 juillet dernier, a pour but d’atteindre les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre de la Principauté.

La première réglementation énergétique de la Principauté datait de 2012. En l’espace de six ans, « les résultats obtenus en matière d’efficacité énergétique ont conforté les actions du gouvernement », comme l’a expliqué en introduction Marie-Pierre Gramaglia lors de la présentation de la nouvelle réglementation énergétique des bâtiments à la presse, le 9 octobre dernier. Entre temps, Monaco s’est également doté de divers outils pour accompagner les acteurs de sa transition : Plan Energie Climat, créations de la Mission pour la Transition Energétique et du Fonds vert national, élaboration du Livre Blanc… C’est avec l’ambition de poursuivre ces efforts, notamment dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, que cette nouvelle réglementation énergétique doit entrer en application le 13 janvier prochain, six mois après sa publication.

Tout le bâti concerné

Pour illustrer son propos, Marie-Pierre Gramaglia s’est par ailleurs appuyée sur l’enquête du gouvernement réalisée par la SMEG en 2017 et 2018 auprès de 10 000 foyers monégasques sollicités. Il en est ressorti que le chauffage demeurait l’usage principal de l’énergie des résidents (40% de taux de réponse). Elle a également souligné que les logements construits après 2012 – année correspondant à la première réglementation thermique de la Principauté – avaient une consommation unitaire de chauffage environ trois fois plus faible que les logements construits entre 1975 et 2012 ! Toutefois, cette nouvelle réglementation impliquera aussi bien les nouvelles constructions que les bâtiments existants. Les 1 480 bâtiments que compte actuellement la Principauté et qui représentent 3 millions de mètres carrés de surface utile en superstructure seront également concernés, les opérations immobilières neuves ne pouvant couvrir à elles seules les objectifs ambitieux de réduction des émissions de GES (réduction de 50% des GES en 2030 par rapport à 1990 et neutralité carbone en 2050). En effet, le renouvellement urbain annuel ne représente que 1% du bâti existant en Principauté, d’où la nécessité d’agir également sur le bâti ancien.

Axes majeurs

Séverine Canis-Froidefond, directeur de la Prospective, de l’Urbanisme et de la Mobilité a ensuite procédé à une présentation générale de l’arrêté. Liste non-exhaustive : interdiction du fioul en 2022 dans les bâtiments anciens, obligation de réaliser des audits énergétiques dès la même année ou encore de mener des travaux d’isolation thermique à l’occasion de certains travaux de réhabilitation de bâtiments. Deux exemples, concernant ce dernier point : dans le cas d’une réfection de toiture, si les travaux concernent le remplacement ou recouvrement d’au moins 50% de la couverture, il faudra réaliser des travaux d’isolation thermique de l’ensemble de la toiture. S’il s’agit de travaux d’aménagement d’une pièce d’une surface minimale de 5m2 pour la rendre habitable, des travaux d’isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur seront à prévoir. Des obligations qui apparaissent logiques lorsque l’on étudie la répartition moyenne des pertes de chaleurs dans les logements datant d’avant 1974 non isolés. Elle montre que 30% des pertes s’effectue par la toiture et 20% par les murs ! Des possibilités d’adaptation ont bien entendu été prévues pour des cas spécifiques, comme par exemple dans le cadre de travaux qui seraient réalisé dans les secteurs réservés (vallon Ste-Dévote et Rocher) ou sur des éléments de bâti remarquables. En matière de construction neuve, le nouvel arrêté fixe un seuil de consommation maximale d’énergie et un taux de recours minimal aux énergies renouvelables. Un volet est d’ailleurs consacré à la demande d’une étude de faisabilité des approvisionnements en énergie. « Il s’agit pour le maître d’ouvrage de présenter les avantages et inconvénients des solutions proposées et le choix qui pourrait être retenu entre le photovoltaïque, le solaire thermique ou les pompes à chaleur », a expliqué le directeur de la DPUM.

Audits subventionnés par l’Etat

Concrètement, plusieurs dispositifs ont été déployés pour accompagner la mise en œuvre de cette réglementation, parmi lesquels la création d’un label thermique monégasque Otimu, l’adaptation des référentiels de labélisation CERTIVEA (pour le tertiaire) et CERQUAL (pour les logements) et surtout un système de subventions visant à inciter à la réalisation d’audits énergétiques avant 2022, date à laquelle ils deviendront, de toute manière, obligatoires. Virginie Haché-Vincenot, de la Mission pour la Transition Energétique, a précisé que cette obligation concernerait en 2022, les bâtiments achevés entre 1930 et 1990, en 2025, ceux entre 1991 et 2013 et en 2028, ceux achevés avant 1930, précisant que ces derniers représentent moins de 20% des surfaces et sont « assez efficients énergétiquement ». Cet audit doit être réalisé par une entreprise ayant la qualification OPQBI 1905 ou équivalente. Il sera valable dix ans et devra être annexé à tout contrat de vente ou de location à partir du 1er janvier 2022. Afin d’inciter les propriétaires à anticiper l’obligation légale d’audit, le gouvernement a mis en place une subvention pouvant couvrir jusqu’à 75% le coût de l’audit. Plafonné à 10 000 euros, son montant sera dégressif, jusqu’à sa disparition totale au moment de l’obligation légale en 2022. Un moyen de faire comprendre au plus vite aux propriétaires que réaliser des économies d’énergie, c’est aussi réaliser des économies d’argent.

Délia Dupouy 

Photo ©Michael Alesi - Direction de la Communication

A lire aussi...

  • Immobilier

La suite Rainier III, un voyage dans le temps

25 février 2019 - 17h06

2019. Une nouvelle page se tourne pour l’Hôtel de Paris grâce aux nombreux travaux engagés depuis quatre ans, ainsi qu'à la création inédite de deux suites sur le toit du…

Lire la suite
  • Immobilier

La métamorphose de la Villa Les Aigles

23 février 2019 - 13h10

Les travaux de restructuration et d’extension de la Villa Les Aigles, sise au 15, avenue d’Ostende, ont débuté en avril 2017 et devraient s’achever en cours d’année. Le bâtiment, dont la reconstruction date du début des…

Lire la suite
LIVE !
Montage de la première tribune du circuit F1 aujourd’hui par l’Automobile Club de Monaco
20 mars 2019 - 15h31
Film « Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin »
20 mars 2019 - 12h12
Jack Burton accompagne son ami Wang Chi à l'aéroport de San Francisco afin d'accueillir Miao Yin, la fiancée de ce dernier. Mais Miao Yin est convoitée par Lo Pan, un puissant sorcier désincarné qui pense pouvoir récupérer son enveloppe charnelle en épousant une chinoise aux yeux verts. Jack, simple camionneur, se retrouve au cœur de Chinatown, au beau milieu d'une lutte surnaturelle entre les puissances du Bien et du Mal orientales. Rendez-vous à 19h à la Sonothèque José Notari.
BNP Paribas sensibilise ses équipes à la transition énergétique
20 mars 2019 - 11h45
La banque BNP Paribas Wealth Management Monaco organisait hier en présence de la Mission pour la transition énergétique (MTE), devant plus de 90 salariés, une présentation sur ses engagements en la matière. Depuis plusieurs années, l’établissement développe de nombreuses actions dans cette perspective, notamment via la signature du Pacte National de la transition énergétique en 2018. Plusieurs membres de la MTE ont répondu aux différentes questions des salariés et recueilli de nouvelles signatures du Pacte National.
Conférence « Avec Voix et Éloquences » à la Maison de France
20 mars 2019 - 10h12
Cycle Culture et Francophonie 2019 : Conférence sur le thème "Avec Voix et Éloquences" par Jean-Philippe Lafont. Rendez-vous à 18h30.
La mission permanente de Monaco à l’ONU accueille Marc Rosen
20 mars 2019 - 09h26
Le mois de mars est traditionnellement celui de la femme à l’ONU, pendant lequel se déroule la commission de la condition de la femme. A cette occasion, Marc Rosen, designer de flacons de parfum iconiques a été invité. Le comité d’accueil des délégations onusiennes a pu découvrir le travail de conception des flacons de parfum. Marc Rosen a été vainqueur de septs Prix FIFI, équivalent des Oscars pour l’industrie du parfum. Il est le président chaque année du Luxe Pack.
Un guide pour la protection des tortues marines
20 mars 2019 - 08h10
Plongeurs, associations de plaisanciers, pêcheurs, capitaineries et autres pratiquants réguliers des eaux monégasques étaient présents hier au Musée océanographique pour acquérir les bons réflexes en cas de rencontre avec une tortue de mer. Retrouvez le guide ici.
Film « Free Zone » au Théâtre des Variétés ce soir
19 mars 2019 - 14h38
Projection organisée par l’Institut audiovisuel de Monaco à 20h.
Nouveaux horaires à la Bibliothèque Princesse Caroline et à la Ludothèque
18 mars 2019 - 14h09
A compter dès aujourd’hui : - Lundi :14h à 18h30 - Mardi, jeudi et vendredi : 10h à 12h – 14h à 18h30 - Mercredi : 10h à 12h – 13h à 18h30
VIDEOS

Simulation d'attentat au CHPG

Retour en images sur l'exercice qui s'est déroulé au CHPG, du jeudi 21 jusqu'au samedi 23 février, simulant divers incidents majeurs. Ici, plusieurs attaques ...

23 février 2019 - 17h02