• Extension en mer

Prévoir l’imprévisible, anticiper l’imprévu

27 décembre 2018 - 16h01

Répondre à l’appel d’offre d’un chantier tel que l’extension en mer du territoire monégasque et ses 6ha suppose d’envisager le plus grand nombre d’aléas possible, notamment météorologiques, et d’y apporter des solutions. Qu’il s’agisse du planning, de la gestion des équipes ou de la préservation du matériel.

« Le modèle météorologique de Monaco s’avère particulier », observe Christophe Hirsinger. Pour le directeur de Bouygues TP Monaco, il était donc nécessaire de faire appel à pas moins de deux prestataires extérieurs spécialisés dans les prévisions météorologiques afin de se donner le maximum de chances de ne pas seulement réagir à un évènement particulier, mais surtout de l’anticiper et de se donner le temps de le préparer au mieux.

Réactivité

Réactualisé parfois plusieurs fois par jour, le point météo émis par les deux prestataires extérieurs se doit d’être le plus précis possible. « C’est ainsi que, dès le début du chantier, nous avons prévu des procédures de mise à l’abri de nos matériels, explique Christophe Hirsinger. Lors des coups de mer d’octobre/novembre, nous nous sommes donc trouvés en mesure de procéder au repli des navires, selon le protocole élaboré, à Imperia, Nice voire même Toulon ». Pourtant la difficulté ne se réduit pas à cette seule mise à l’abri mais à une stratégie plus globale et à des décisions en conscience. L’évacuation du plan d’eau pour quelques heures suppose, en effet et en réalité, de suspendre les opérations pour plusieurs jours : arrêt des opérations en cours, repli des navires vers leur zone de sécurité, retour après l’évènement et remise en route du travail. Sans compter que le « chien de garde », remorqueur qui va accompagner le navire, peut se trouver, selon le règlement des divers ports d’accueil, consigné, c’est-à-dire qu’il devra rester aux côtés de son navire pendant toute la durée du repli sans pouvoir prendre en charge le trajet d’une autre embarcation. Une décision trop hâtive peut donc engendrer un retard notable tandis que, tardive, elle pourrait occasionner des dégâts. Pas simple…

 

©DR

 

La « houle significative »

« En matière de houle, comme ce fut le cas en octobre/novembre, précise le directeur de Bouygues TP Monaco, nous travaillons sur la base de ce que nous dénommons la HS, c’est-à-dire la notion de houle significative. Mais cette donnée a des implications différentes selon les ateliers, chacun de ces derniers ayant un comportement différent, certains n’étant affectés que dans une moindre mesure, d’autres de manière très significative par une même intensité de houle ». La pose des caissons en elle-même, à titre d’exemple et compte tenu de son exigence de précision – rappelons que la marge de tolérance s’avère inférieure à dix centimètres – ne peut être réalisée que dans des conditions optimales. Or, le retard pris au printemps a eu pour conséquence de décaler la période de pose vers l’hiver, ce qui vient compliquer la gestion du planning. « Dans le calendrier initial, nous avons considéré un ratio de 30% en moyenne d’aléa météorologique, ce qui nous laisse une marge certaine », confie Christophe Hirsinger. Mais les aléas météorologiques concernent également la gestion des équipes. Les coups de vent et de mer récents l’ont démontré à loisir. Ainsi, tandis que certaines de ces équipes se trouvaient en suractivité pour procéder aux diverses mesures de protection à l’approche d’une mauvaise passe météorologique, d’autres ne pouvaient plus travailler, leur atelier étant suspendu. « Nous travaillons en prenant en compte deux notions de risques, éclaire Christophe Hirsinger. La première est celle de risque identifié, c’est-à-dire ce que l’on peut raisonnablement prévoir comme des difficultés liées à la météorologie ou la casse de certains matériels, la seconde, celle de risques autres qu’identifiés qui ne peuvent, par hypothèse, qu’être très difficilement envisageables ». Le leitmotiv, selon le directeur : « Ne prendre aucun risque que ce soit pour les hommes comme pour le matériel ». D’où l’application de cette notion très actuelle que représente le principe de précaution

 

Georges-Olivier Kalifa

Photo © GOK

A lire aussi...

  • Extension en mer
  • Société

Grimaldi Forum, premier producteur d'énergie verte de la Principauté

20 septembre 2019 - 15h56

Le centre de congrès et d’évènements a inauguré ce matin un espace de 2 500m2 de panneaux solaires sur sa toiture. Ce projet d’envergure s’inscrit dans la politique de transition…

Lire la suite
  • Extension en mer

Le dernier caisson en cours de pose

17 septembre 2019 - 10h44

Dès six heures ce matin, les équipes techniques ont quitté le port de Fontvieille pour rejoindre le caisson positionné devant l’extension en mer pour y préparer le remorquage vers la…

Lire la suite
LIVE !
Conférence par Sébastien Uscher à 18h à la Bibliothèque Louis Notari
15 novembre 2019 - 15h14
Sébastien Uscher présente son documentaire « La vie de ma mer » dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets.
Concert Uto Ughi & I Solisti Veneti
15 novembre 2019 - 11h47
Considéré comme l'un des plus grands violonistes d'aujourd'hui, Uto Ughi se produira ce soir à 20 heures à la Salle Prince Pierre du Grimaldi Forum et dirigera également l'orchestre I Solisti Veneti.
Gala de Bienfaisance des Anges Gardiens de Monaco
15 novembre 2019 - 09h34
Le gala 2019, présenté par le chanteur Vlad Scala, se tient ce soir à la Salle Empire de l’Hôtel de Paris. Un spectacle de danse orientale et des tours de magie sont notamment prévus, avant une tombola animée par Victoria Silvstedt, ambassadrice de l’association Les Anges Gardiens de Monaco.
Pierre Pradinas et Romane Bohringer investissent le Théâtre Princesse Grace à 20h30
14 novembre 2019 - 15h12
Une adaptation théâtrale du roman L’occupation d’Annie Ernaux par Pierre Pradinas est proposée, ce soir à 20h30 au Théâtre Princesse Grace. Romane Bohringer sera accompagnée par la musique de Christophe Minck.
Première représentation de « A part ça, la vie est belle »
14 novembre 2019 - 14h48
Le spectacle d’humour de Jean-Jacques Vanier et de François Rollin s’installe au Théâtre des Muses pour quatre représentations, dont la première est organisée ce soir à 20h30.
Les Rencontres Philosophiques de Monaco : « Temps et accélération », de 19h à 21h
14 novembre 2019 - 10h36
Deuxième conférence organisée par les Rencontres Philosophiques de Monaco sur le thème « Le Temps File ». De 19h à 21h, les intervenants Jean-Pierre Dupuy et Pierre-Antoine Chardel débattront sur le sujet « Temps et accélération ».
Atelier des Rendez-vous du patrimoine à 13h
14 novembre 2019 - 08h02
« Le livre pour enfants dans les éditions monégasques » à 13h à la Bibliothèque Louis Notari.
La mort discutée à la Maison diocésaine
13 novembre 2019 - 16h47
Demain soir à 19h30, le diocèse propose de venir à l’auditorium de l’Agora. Il sera question de la mort : « est-elle devenue tabou ? ». Deuil, rites funéraires, baisse de fréquentation des cimetières… Tout sera débattu avec trois intervenants : Christian de Cacqueray, directeur du service catholique des funérailles, Laurent Denizeau, anthropologue et maître de conférences et Damien Le Guay, auteur de plusieurs ouvrages sur la mort. Une participation de 10€ est demandée pour le buffet qui sera servi à la pause.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 14h13

La Gazette de Monaco Immo