• Extension en mer

Prévoir l’imprévisible, anticiper l’imprévu

27 décembre 2018 - 16h01

Répondre à l’appel d’offre d’un chantier tel que l’extension en mer du territoire monégasque et ses 6ha suppose d’envisager le plus grand nombre d’aléas possible, notamment météorologiques, et d’y apporter des solutions. Qu’il s’agisse du planning, de la gestion des équipes ou de la préservation du matériel.

« Le modèle météorologique de Monaco s’avère particulier », observe Christophe Hirsinger. Pour le directeur de Bouygues TP Monaco, il était donc nécessaire de faire appel à pas moins de deux prestataires extérieurs spécialisés dans les prévisions météorologiques afin de se donner le maximum de chances de ne pas seulement réagir à un évènement particulier, mais surtout de l’anticiper et de se donner le temps de le préparer au mieux.

Réactivité

Réactualisé parfois plusieurs fois par jour, le point météo émis par les deux prestataires extérieurs se doit d’être le plus précis possible. « C’est ainsi que, dès le début du chantier, nous avons prévu des procédures de mise à l’abri de nos matériels, explique Christophe Hirsinger. Lors des coups de mer d’octobre/novembre, nous nous sommes donc trouvés en mesure de procéder au repli des navires, selon le protocole élaboré, à Imperia, Nice voire même Toulon ». Pourtant la difficulté ne se réduit pas à cette seule mise à l’abri mais à une stratégie plus globale et à des décisions en conscience. L’évacuation du plan d’eau pour quelques heures suppose, en effet et en réalité, de suspendre les opérations pour plusieurs jours : arrêt des opérations en cours, repli des navires vers leur zone de sécurité, retour après l’évènement et remise en route du travail. Sans compter que le « chien de garde », remorqueur qui va accompagner le navire, peut se trouver, selon le règlement des divers ports d’accueil, consigné, c’est-à-dire qu’il devra rester aux côtés de son navire pendant toute la durée du repli sans pouvoir prendre en charge le trajet d’une autre embarcation. Une décision trop hâtive peut donc engendrer un retard notable tandis que, tardive, elle pourrait occasionner des dégâts. Pas simple…

 

©DR

 

La « houle significative »

« En matière de houle, comme ce fut le cas en octobre/novembre, précise le directeur de Bouygues TP Monaco, nous travaillons sur la base de ce que nous dénommons la HS, c’est-à-dire la notion de houle significative. Mais cette donnée a des implications différentes selon les ateliers, chacun de ces derniers ayant un comportement différent, certains n’étant affectés que dans une moindre mesure, d’autres de manière très significative par une même intensité de houle ». La pose des caissons en elle-même, à titre d’exemple et compte tenu de son exigence de précision – rappelons que la marge de tolérance s’avère inférieure à dix centimètres – ne peut être réalisée que dans des conditions optimales. Or, le retard pris au printemps a eu pour conséquence de décaler la période de pose vers l’hiver, ce qui vient compliquer la gestion du planning. « Dans le calendrier initial, nous avons considéré un ratio de 30% en moyenne d’aléa météorologique, ce qui nous laisse une marge certaine », confie Christophe Hirsinger. Mais les aléas météorologiques concernent également la gestion des équipes. Les coups de vent et de mer récents l’ont démontré à loisir. Ainsi, tandis que certaines de ces équipes se trouvaient en suractivité pour procéder aux diverses mesures de protection à l’approche d’une mauvaise passe météorologique, d’autres ne pouvaient plus travailler, leur atelier étant suspendu. « Nous travaillons en prenant en compte deux notions de risques, éclaire Christophe Hirsinger. La première est celle de risque identifié, c’est-à-dire ce que l’on peut raisonnablement prévoir comme des difficultés liées à la météorologie ou la casse de certains matériels, la seconde, celle de risques autres qu’identifiés qui ne peuvent, par hypothèse, qu’être très difficilement envisageables ». Le leitmotiv, selon le directeur : « Ne prendre aucun risque que ce soit pour les hommes comme pour le matériel ». D’où l’application de cette notion très actuelle que représente le principe de précaution

 

Georges-Olivier Kalifa

Photo © GOK

A lire aussi...

  • Extension en mer

Déplacements « propres »

23 août 2020 - 07h16

Dès l’origine du projet, ses concepteurs partant d’une feuille blanche ont pu opter pour un parti pris s’inscrivant en droite ligne des préoccupations environnementales et de bien-être actuelles. Ainsi, les…

Lire la suite
  • Extension en mer

Navires-outil, l’environnement aussi en profite

15 août 2020 - 07h42

Entamés il y a désormais près de trois années, les travaux de construction de Mareterra ont connu quatre phases majeures. Et pour l’ensemble de ces opérations, le recours à des…

Lire la suite
LIVE !
Tempête Alex : demain les écoles monégasques restent ouvertes
1 octobre 2020 - 17h43
A la suite de l'annonce de la fermeture des établissements scolaires dans les Alpes-Maritimes, ce en raison de la tempête Alex, le gouvernement a fait savoir sur ses réseaux sociaux que les écoles de la Principauté demeureront ouvertes.
Le département des Alpes-Maritimes en alerte orange
1 octobre 2020 - 16h42
Météo France a émis une alerte vigilance orange « pluies-inondations » et « orages » pour un épisode prévu demain dès 8h. Les crèches, écoles, collèges et universités des Alpes-Maritimes seront fermés par décision préfectorale. Ces orages pourront être accompagnés de violentes rafales avec des phénomènes tourbillonnaires, de fortes averses et parfois de la grêle. Un passage en vigilance rouge est possible dans la journée. Les cumuls de pluies attendus jusqu’à samedi matin seraient de l’ordre de 100 à 150mm sur de larges zones avec localement 200 à 250mm.
EuroCup : l'AS Monaco Basket a remporté son premier match face à MoraBanc Andorra hier soir 76-82
1 octobre 2020 - 12h18
Rentrée européenne pour la Roca Team
30 septembre 2020 - 11h08
L’EuroCup est de retour ! L’AS Monaco Basket se déplace en Andorre pour la première journée de  la compétition européenne à 20h, contre MoraBanc Andorra. La rencontre est à suivre en direct sur RMC Sport Live 6. 
Présentation des lettres de créance au directeur général de l’OIAC
29 septembre 2020 - 11h08
Isabelle Berro-Amadeï a remis ses lettres de créance le 24 septembre dernier à Fernando Arias, directeur de l’Organisation internationale pour les armes chimiques (OIAC), en qualité d’ambassadeur de la Principauté auprès de cette organisation. La cérémonie s’est tenue au siège de l’OIAC, à la Haye. L’ambassadeur et le directeur de l’OIAC ont notamment signé l’accord renouvelant la contribution de Monaco en faveur du Fonds d’affection spéciale pour les missions de l’OIAC en Syrie, afin notamment de mettre un terme à l’arsenal d’armes chimiques syrien.
Fermetures exceptionnelles à la piscine Saint-Charles la semaine prochaine
29 septembre 2020 - 10h30
La piscine Saint-Charles sera exceptionnellement fermée le lundi 5 octobre toute la journée et le mercredi 7 octobre en matinée. La réouverture aura lieu à 14h pour les activités bébés nageurs et les leçons de natation, puis à 17h30 pour le public.
Concert évènement de l’OPMC en hommage à Beethoven, ce soir à 18h à l’Auditorium Rainier III
27 septembre 2020 - 10h19
La direction du Travail, le service de l’Emploi et l’inspection du Travail changent d’adresse
27 septembre 2020 - 09h15
Dès demain, ces services administratifs accueilleront leur public dans de nouveaux locaux situés au 17, rue Princesse Florestine.
La Gazette de Monaco Immo