• Immobilier
  • Société

Ordre des Architectes : un nouveau bureau élu

15 février 2020 - 11h21

L’annonce a été officialisée dans le Journal de Monaco n° 8471, en date du 31 janvier 2020. La présidence du nouveau bureau élu pour la période 2020-2022 est assurée par Gabriel Viora, épaulé par Alexis Blanchi à la vice-présidence, Natacha Morin-Innocenti qui en devient la trésorière et Franck Bourgery, le secrétaire. Un peu plus d’un mois avant cette élection, La Gazette de Monaco donnait la parole à Patrick Raymond, président du bureau de l’Ordre des Architectes durant deux mandats, pour faire un bilan mais aussi évoquer les défis qui attendent le futur bureau. Retrouvez ci-dessous, l’article paru en décembre dernier.

 

Ordre des Architectes. Les défis qui attendent le futur bureau

Après six années passées à la présidence du bureau de l’Ordre des Architectes, Patrick Raymond laissera sa place, le 31 janvier, à un de ses confrères monégasques. Entouré de son vice-président, Alexandre Giraldi et de son trésorier, Alexis Blanchi, il revient sur les sujets phares qui ont occupé son dernier mandat et enjoint son successeur à poursuivre le travail de fond effectué, dans l’intérêt de tous les architectes.

 

De gauche à droite : Alexis Blanchi, Patrick Raymond et Alexandre Giraldi © DK

 

C’est une page qui se tourne… Avec l’élection d’un nouveau bureau de l’Ordre des Architectes qui se profile, c’était l’occasion de revenir avec le bureau actuel sur le travail entrepris depuis deux mandats. Quelques mois auparavant, Patrick Raymond ne cachait pas que « le principal des sujets a été d’initier la réforme des textes régissant notre métier au sens large du terme » (cf La Gazette 534). « C’est le dernier sujet mis en exergue par le bureau sortant qui va devoir être développé dans l’année qui arrive. Il va permettre de resserrer de nouvelles bases de notre profession et des professions satellites. Quand on voit les responsabilités que chacun engage, les problèmes rencontrés sur certaines opérations sur Monaco et le nombre d’intervenants, il est nécessaire d’encadrer juridiquement chaque intervenant de l’acte de bâtir », a-t-il confirmé. Un texte qui reste en attente, le gouvernement ayant pris une direction jugée « trop juridique sur le sujet », d’après l’intéressé.

 

Patrick Raymond © DK

 

Devoir de conseil

De son côté, Alexis Blanchi est revenu sur un aspect de la profession, celui de la nécessité de conseil, bien en amont de tout projet. Il se félicite que la compétence de l’architecte ne se limite pas strictement à la phase de conception d’un programme. « Dans le cadre des opérations qui ont été lancées en appel à candidature en concours d’idées par le gouvernement, il y a eu une démarche assez proactive de l’Ordre, notamment sur l’implication du conseil dans l’analyse des dossiers. » Un propos étayé par Patrick Raymond, qui cite en exemple le concours de l’extension du ministère d’Etat : « L’an dernier, l’Etat a décidé de lancer ce concours d’idées uniquement auprès de l’Ordre des Architectes. Il y a eu six dossiers présentés […] Le gouvernement était satisfait de l’analyse de l’Ordre des Architectes sur les projets remis et souhaite vraiment systématiser cette participation. Nous souhaitons aussi démontrer que nous sommes volontaires pour aider le gouvernement à mieux programmer les opérations de construction. » Dans cet ordre d’idées, le président regrette toutefois que l’Ordre des Architectes n’ait pas participé à l’élaboration du plan national pour le logement et donc plus largement sur les débats liés à la qualité de vie. « Nous sommes candidats pour aider le gouvernement et le Conseil national à réfléchir au mieux pour leur éviter ensuite d’essuyer des critiques. Une fois de plus, l’engouement politique a pris le pas sur le reste et ensuite il faut que les architectes fassent des miracles pour que les chantiers se réalisent dans des délais serrés et avec un minimum de nuisances sonores ! »

 

Alexandre Giraldi © DK

 

Des réglementations « qui vont dans le bon sens »

En lien avec la qualité de vie, les deux réglementations qui ont vu le jour il y a un an sur l’encadrement des horaires de chantiers ainsi que leurs nuisances, ont forcément été évoquées. « Les nuisances, au sens global du terme, nécessitent une organisation revue et différente en termes de phasage. De facto, cela va plus dans l’allongement des délais que d’une accélération du chantier ! » remarque Alexandre Giraldi. Si ces deux dispositifs sont « sains », ils doivent permettre toutefois une certaine « flexibilité » selon le programme, le site ou le contexte. « Nous avions mis en place des clauses de revoyure sur ces réglementations qui sont importantes parce qu’il faut que l’on ait un peu de souplesse par quartier et par rue », estime Patrick Raymond. « Ce sont deux textes positifs », renchérit Alexandre Giraldi. « Le premier sur les horaires de travaux, va dans un sens d’amélioration évident de la qualité de vie par rapport aux riverains et cela ne remet pas en cause la manière de travailler. Le deuxième texte qui a trait aux nuisances et aux suivis acoustiques a mis plus de temps à se mettre en place mais commence à entrer dans les mœurs », reconnaît-il. Avant de préciser : « Il y a eu beaucoup de critiques émises sur l’absence d’effets de cette disposition-là. On a entendu parler des sarcophages, un terme générique qui revient souvent, mais il faut faire attention aux confusions avec des bâches décoratives aperçues à Monaco. Des vrais sarcophages, il n’y en a eu aucun pour l’instant. Très peu de cas, j’insiste, d’un point de vue configuration du site en matière de niveau et d’emprise permettent de mettre en œuvre ce genre de dispositif qui reste extrêmement complexe. » Si pour sa part, Alexis Blanchi se félicite que « l’ensemble des acteurs de la Principauté soient mobilisés sur la réflexion des nuisances », il rejoint le discours de son confrère : « Aujourd’hui, en effet, le sarcophage ne peut pas être mis en place en un claquement de doigts sur tous les projets. Cela doit être étudié suffisamment tôt dans la conception et non systématiquement imposé à l’ensemble des chantiers. »

 

Alexis Blanchi © DK

 

Un label BD2M

Enfin, parmi les défis qui attendent les architectes mais plus généralement tous les acteurs de la construction, la mise en place effective du label Bâtiments Durables Méditerranéens de Monaco (BD2M) dont la première commission s’est tenue le 14 novembre. « Nous nous sommes considérablement investis. La philosophie est de mettre autour de la table, et ce le plus tôt possible, l’ensemble des acteurs. Chacun a un rôle et une responsabilité. Il s’agit d’une démarche commune, avec un équilibre à préserver dans l’intervention des uns et des autres », explique le trésorier du bureau de l’Ordre des Architectes. La Mission pour la Transition Energétique était d’ailleurs venue présenter le label lors de la dernière réunion de l’Ordre, il y a plusieurs semaines. « Au-delà du label, la démarche est vraiment pertinente et pourrait inspirer d’autres modes de fonctionnement. Il s’agit d’une approche bienveillante et de reconnaissance de l’autre. Lorsque l’on identifie la personne à qui l’on a affaire, les projets s’en trouvent d’autant améliorés », conclut Alexis Blanchi.

Délia KRIEL

© DK

A lire aussi...

  • Santé
  • Société

Coronavirus : décès d'une personne au CHPG

28 mars 2020 - 20h09

Dans un communiqué publié ce soir, le gouvernement déplore le décès d’une personne hospitalisée suite à une détresse cardiaque sévère et détectée positive au Covid-19. Cette personne, octogénaire, non-résidente à…

Lire la suite
  • Santé
  • Société

Chirurgiens-dentistes : que faire en cas de problème ?

28 mars 2020 - 15h59

L’Ordre des Chirurgiens-dentistes de Monaco nous informe que « durant cette crise inédite liée à l’épidémie du Coronavirus, en concertation avec le Gouvernement Princier, il a été décidé la fermeture temporaire…

Lire la suite
LIVE !
Prime mensuelle pour les personnels soignants ?
28 mars 2020 - 16h28
Dans un communiqué qui vient d’être publié, le Conseil national approuve la décision du gouvernement d’accorder une prime exceptionnelle de 1 000 euros pour tous les fonctionnaires et agents de l’Etat et de la Commune qui travaillent à leur poste. Pour les Conseillers nationaux, tout personnel public qui est tenu de rompre le confinement mérite cette prime, qui doit bien évidemment être étendue aux agents de la Sûreté publique, à ceux du corps des Sapeurs-Pompiers. Le Conseil national demande qu’elle soit attribuée aussi aux personnels administratifs du pôle santé de la Principauté (CHPG, IM2S, Centre Cardio-Thoracique, Centre Privé d’Hémodialyse). Pour les personnels soignants, qui évoluent au CHPG au cœur de la lutte contre le Covid-19, le Conseil national veut aller plus loin et souhaite que cette prime de 1 000 euros soit versée tous les mois, jusqu’à la fin de la crise. Cette prime devra par extension être versée aux personnels soignants des trois autres établissements mobilisés. Le Conseil national demande également à toutes les sociétés concessionnaires de service public qui sont mobilisées dans le cadre de cette crise, d’attribuer une gratification similaire aux personnels qui s’exposent et qui participent eux aussi activement au maintien du bien-être de la population.
Un service de bus ZOU spécial pendant la pandémie entre Beaulieu-sur-Mer, Monaco et Menton
27 mars 2020 - 16h44
Depuis ce matin, le service de bus ZOU a mis en place une ligne entre le port de Beaulieu-sur-Mer, Monaco, Menton et inversement. Opérationnelle du lundi au dimanche, toutes les demi-heures de 6h00 à 19h30 dans le sens Menton-Beaulieu et de 6h30 à 19h30 dans le sens Beaulieu-Menton. Dans le sens Beaulieu-Monaco, ce bus desservira les arrêts de la ligne 100 en Principauté : Cimetière ; Place d’Armes (Serravalle) ; Princesse Antoinette (gare) ; Monte-Carlo tourisme ; Place des Moulins ; Saint Roman et dans le sens Monaco-Beaulieu, les arrêts desservis sont : Saint Roman ; Place des Moulins ; Monte-Carlo casino ; Place Sainte Dévote ; Place d’Armes.
Gratuité sur les transports régionaux pour les personnels soignants
26 mars 2020 - 15h44
Les personnels soignants peuvent voyager gratuitement sur tous les transports régionaux pendant toute la durée du confinement. Cette mesure s’applique, a précisé le président de la région PACA, sur présentation d’une carte professionnelle ou attestation de l’employeur. Le cas échéant, les abonnements leur seront remboursés.
La ligne 100 suspendue
26 mars 2020 - 14h42
Dans le cadre des mesures liées à la crise du coronavirus, les lignes de bus 100 et 100X sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. En revanche, la ligne 112 qui assure la liaison Nice-Monaco par Eze fonctionne encore ainsi que la 110 Nice Aéroport-Monaco-Menton (horaires à vérifier). Tous renseignements peuvent être obtenus au 0 809 400 013 ou sur le site zou.maregionsud.fr
RMC Découverte a diffusé "Monaco, le Rocher de tous les défis" hier soir
26 mars 2020 - 10h41
Le replay de ce documentaire dédié à la Principauté est disponible ici.
Le Prince s'est exprimé sur RTL hier
24 mars 2020 - 16h20
Hier, le Souverain a répondu aux questions de Christophe Pacaud au micro de RTL.
Coronavirus : Didier Gamerdinger fait le point
24 mars 2020 - 16h06
Didier Gamerdinger, conseiller de gouvernement-ministre des Affaires Sociales et de la Santé, fait une conférence de presse téléphonique à 16h30 pour faire le point sur la crise du coronavirus. Compte-rendu à venir sur le site de La Gazette de Monaco.
Coronavirus, le gouvernement communique
23 mars 2020 - 16h53
Le gouvernement, via son conseiller de gouvernement-ministre pour l'Intérieur Patrice Cellario, tient, depuis 16h45, une conférence de presse pour faire état des données et mesures liées au coronavirus. Compte-rendu à venir sur le site de La Gazette de Monaco.
VIDEOS
La Gazette de Monaco Immo