• Société
  • Sport

Monaco Sport Academy : Sensibiliser les jeunes à la citoyenneté et aux valeurs sportives

16 juin 2019 - 8h00

La Monaco Sport Academy (MSA) a encore une fois tenu toutes ses promesses vendredi dernier au Yacht Club de Monaco (YCM). Les personnalités sportives David Ginola, Stefano Tirelli, Joël Bouzou, Lisa Mashal et Hülya Biren ont souligné l’importance du mental pour décrocher une médaille.

Destinée à accompagner des jeunes sportifs âgés de 10 à 22 ans dans leur épanouissement physique, psychologique, sportif et scolaire, la Monaco Sport Academy encourage la pratique sportive et le développement personnel puis professionnel des athlètes. Monégasques, résidents ou membres du YCM, tous, suscitent des vocations autour des sports de mer (voile, jet ski, kitesurf). A la suite d’une démonstration des athlètes dans la baie, puis d’une prise de parole de Bernard d’Alessandri et après une première conférence sur le success story d’athlètes de haut-niveau, les intervenants expérimentés ont évoqué les thèmes d’anticipation, d’investissement, de perséverance, les frustrations, les échecs mais également l’influence de l’entourage.

Etre un bon élève pour être un bon sportif

C’est dans une salle lumineuse, que David Ginola a mis pour l’occasion, son costume d’animateur. Hülya Biren, ancienne basketteuse Turque a ouvert le débat en évoquant ses débuts difficiles et en rappelant aux jeunes l’importance de se déconnecter des technologies puis des réseaux sociaux : « Je n’étais pas une bonne élève, mais mes parents m’ont dit que si je souhaitais faire du basket, je devais être la meilleure du lycée », explique-t-elle. A l’âge de treize ans, elle paraissait toujours dans le top dix mais sa passion pour le basket-ball lui a permis de partager, de perdre et surtout de se faire plaisir lors des victoires : « Le sport m’a aidé à être en pleine santé, à être forte psychologiquement et physiquement. Je suis heureuse de voir tous ces jeunes. » Puis avec un dernier regard et un dernier sourire elle déclare: « Croyez, rêvez, vivez », devant une assemblée, admirative.

Préparation mentale

Être un bon sportif, c’est bien, mais avoir un bon mental, c’est encore mieux. La crainte de l’adversaire et la gestion du stress se travaille car « il n’y a pas de place au hasard pour obtenir une victoire », souligne la sophro-coach Lisa Mashal. Et de poursuivre : « Un athlète doit avoir conscience de lui-même. Le coach personnel va révéler et transformer les pensées négatives en pensées positives. » Toutefois, Lisa Mashal le rappelle : « Pout tout sportif, la sophrologie est le meilleur moyen d’associer des mots et des images en nouvelle pensée positive car en cas d’échec, la colère peut prendre le dessus.» C’est ainsi que le coach va apporter une connaissance et une compréhension beaucoup plus objective, il va permettre de ne plus obéir à cette colère mais agir vers un nouvel objectif : celui de décrocher une médaille.

Environnement familial et amical

Stéfano Tirelli, fondateur de Complementary Sports Techniques ,l’a dit : « Grâce à l’entourage, on devient plus fort. » Les réussites sportives et les clés du bonheur proviennent surtout de l’influence des amis, des amours, de l’entourage familial et de l’entraîneur. C’est la racine même de ce qui constitue et construit un sportif de haut-niveau. Bien que le talent, l’entraînement physique et les pensées émotionnelles permettent d’avoir la médaille et une place sur le podium, l’environnement, c’est un peu les gants de boxe de l’athlète. Il l’aide à progresser humainement et sportivement, à surmonter les challenges, à faire en sorte d’être toujours connecté aux valeurs. « Cet environnement connaît tout du sportif et fera sortir ce qu’il y a de meilleur en lui. Il permet de progresser et d’évoluer vers la meilleure version du sportif pour la faire grandir », termine Lisa Mashal. Néanmoins, utiliser les valeurs sportives, c’est aussi les utiliser comme instrument de paix. Joël Bouzou, président de Peace and Sport et champion du monde de pentathlon, affirme que c’est la sophrologie et l’entourage qui lui ont permis de se canaliser. Il y avait un décalage entre ce qu’il pensait être et ce qu’il était réellement.

Le sport comme langage et dialogue universel

« Ce qui est merveilleux avec le sport, ce sont les valeurs », se félicite Joël Bouzou. Dans le monde, les sports se pratiquent de la même façon. Seulement, pour construire des sportifs, il faut avant tout construire des hommes. David Ginola insiste sur l’importance d’avoir une bonne hygiène de vie : « Lorsque l’on façonne des hommes, ils comprennent ce qu’il va leur arriver par la suite, l’argent, le star-system, la pression et ensuite, ils pourront devenir de grands sportifs. L’inverse est impossible. » L’ancien footballeur bleu s’est même reconnu à travers les discours car ce sont des valeurs qui le représentent psychologiquement : « Ce qui m’a permis de devenir un homme, c’est aller à l’école, apprendre, rencontrer des femmes qui peuvent soit être un soutien ou soit nous détruire. » Dans une ambiance calme et paisible, les conférences se sont terminées par une série de questions dédiées aux jeunes talents : « On a tous des points forts et des points faibles mais il faut les travailler », constate un jeune sportif. David Ginola leur a surtout fait comprendre qu’il était primordial de croire en soi, de s’épanouir dans sa passion et que pour devenir un grand champion, il fallait se servir de ses points forts comme une chose qui fera la différence et qui feront de ces jeunes, des personnes exceptionnelles.

Solène Anson

©Solène Anson

A lire aussi...

  • Art & Culture
  • Société

Thierry Tréhet : « Le cinéma marchera toujours »

12 août 2020 - 16h39

Rouverts depuis le mois de juin, les cinémas Open Air et des Beaux-Arts proposent d’anciens films, en attendant la sortie des nouvelles productions. Une première nouveauté, Greenland, le dernier refuge,…

Lire la suite
  • Sport

Xiaoxin Yang : « Je me bats contre moi-même tous les jours »

12 août 2020 - 06h55

C’est le seul nom féminin parmi les sept qui figurent sur la liste des athlètes du Comité Olympique Monégasque : Xiaoxin Yang. Naturalisée monégasque en 2017, la pongiste née à Pékin…

Lire la suite
LIVE !
Fermeture de la galerie des Moulins entre 22h et 6h
11 août 2020 - 12h26
Depuis hier soir et jusqu’à demain soir inclus, une opération de nettoyage, rendue nécessaire à cause de la forte humidité présente dans la galerie et aggravée par la chaleur, entraîne la fermeture de la galerie entre 22h et 6h. Une déviation pour piétons est mise en place durant ces horaires de fermeture.
Quête pour Beyrouth
8 août 2020 - 10h28
Le diocèse de Monaco informe qu’à travers l’association Caritas, confédération internationale d'organisations catholiques à but caritatif présente dans plus de 200 pays et territoires, il organise une levée de fonds en faveur des habitants de Beyrouth touchés par les explosions de mardi dernier. Une quête sera organisée ce week-end à la sortie des messes dominicales dans toutes les églises de Monaco et de la paroisse du Saint-Esprit (Beausoleil, Cap d’Ail, La Turbie, Peille).
Solidarité : la Croix-Rouge monégasque offre 100000 euros au Liban
7 août 2020 - 14h29
Les explosions de mardi qui ont provoqué la mort de plus d’une centaine de personnes et un total de plus de 5000 blessés à Beyrouth ont entraîné une vague de solidarité, y compris en Principauté où l’on dénombre une communauté de plusieurs centaines de résidents libanais. Dans ce contexte, la Croix-Rouge monégasque consacre une enveloppe de 100000 euros pour venir en aide à la population du pays déjà frappée par une crise économique, sociale et sanitaire.
Concert au Palais princier ce soir à 21h30
6 août 2020 - 16h30
L’Orchestre Philarmonique de Monte-Carlo donne ce soir l’un de ses deux concerts de cette saison (seulement sur invitation) dans la cour du Palais princier. Sous la direction de Juraj Valčuha avec le violoniste Maxim Vengerov. Œuvres de Bizet, Schreker et Mendelssohn.
Nouvelle arrivée au sein de l’effectif de la Roca Team
5 août 2020 - 16h30
Un nouveau renfort sur la ligne arrière vient de signer pour l’AS Monaco Basket. Le club monégasque s’est assuré les services d’Abdoulaye Ndoye. Formé par le Cholet Basket (CB) depuis ses 15 ans, le Français, aujourd’hui âgé de 22 ans, a fait ses débuts en Jeep Elite à 18 ans. Il s’est ensuite peu à peu installé dans le cinq majeur du CB. « Je suis attiré par l’exigence qui est celle au quotidien d’un club comme l’ASM, je suis venu pour sortir de ma zone de confort. Monaco, pour moi, c’est un pas en avant et c’était à mes yeux le meilleur choix », a commenté le joueur à l’annonce de sa signature. 
Monaco Vidéo Electrique, nouvelle société qualifiée « PASSI » en cybersécurité
5 août 2020 - 16h04
Monaco compte désormais quatre sociétés qualifiées de Prestataire d’Audit de la Sécurité des Systèmes d’Information (PASSI). Dominique Riban, directeur de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN), a remis à Cristiano Toso, directeur de la société Monaco Vidéo Electrique, ce diplôme, comme l’indique un communiqué du gouvernement.
L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo se produit au Fort Antoine à 21h30
4 août 2020 - 09h18
Sous la direction de Kazuki Yamada, l’Orchestre Philharmonique interprétera un spectacle intitulé Sérénade au Clair de lune. Les bois de l’Orchestre reprendront Mozart, Debussy ainsi que Gounod. Kazuki Yamada, qui dirige l’Orchestre philharmonique monégasque depuis septembre 2016, a d’abord suivi des études de musique à l’University of Fine Art and Music à Tokyo, puis les a poursuivies à l’Académie internationale d’été du Mozarteum de Salzbourg, en Autriche. Sa rapide notoriété internationale lui a permis de diriger les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg, de Stockholm et de Paris. En 2017, il réussit à remplir la Philharmonie de Paris avec la toute première représentation de l’Orchestre Philharmonique de la Principauté dans la capitale.
Khatia Buniatishvili en concert à l’Opéra Garnier à 20h30
3 août 2020 - 12h27
La talentueuse pianiste d’origine géorgienne se produira ce soir à la salle Garnier, offrant un récital oscillant entre Mendelssohn, Schubert, Debussy ou encore Franck. Initiée au piano par sa mère à l’âge de trois ans, Khatia Buniatishvili a donné son premier concert à l’âge de six ans. Ayant joué pour l’orchestre symphonique de la BBC ou encore celui de Paris, la pianiste émérite est également soliste et chambriste. Signé sous le label de Sony Classical, son dernier album sorti en 2019, intitulé Schubert, est disponible sur les plateformes de téléchargement légal.
La Gazette de Monaco Immo