• Art & Culture

Monaco, lieu de création

12 mars 2019 - 15h05

La 35e édition du Festival Printemps des Arts de Monte-Carlo se déroulera du 15 mars au 14 avril. L’occasion de partager quelques confidences avec son directeur artistique, Marc Monnet, qui ne cesse de défendre les notions d’ouverture, de découverte, de partage et d’audace de la création. Une véritable philosophie qui fait de cette manifestation un évènement à part dans l’univers de la culture.

Une offre culturelle pas assez riche, souvent répétitive au niveau régional. Si le constat peut paraître brutal, Marc Monnet connaît bien son sujet. Et de longue date. « Monaco a toujours été une formidable terre de création artistique. Pourtant, entre Cannes et la frontière italienne, cette création est souvent vécue comme une prise de risque par les responsables culturels. Mais la création est fondamentale ! Et le succès du Festival du Printemps des Arts illustre à loisir que le public apprécie cette prise de risque. »

Hors des sentiers battus

Dès lors la programmation 2019 de la manifestation perpétue cet esprit d’ouverture des organisateurs. « Cette année, j’ai eu envie de mettre en lumière la notion de concerto. En deux soirs, les 15 et 16 mars, nous proposerons ainsi l’intégrale des concertos de Beethoven. Puis deux concertos de Brahms, deux concertos pour violon de Bartók et encore un autre de Brahms. Parallèlement, nous avons programmé une grande partie des quatuors de Beethoven. » En effet, si Beethoven fait partie des compositeurs les plus illustres, le parti pris des organisateurs du Festival, toujours en dehors des sentiers battus, consiste à proposer 11 des 16 quatuors du compositeur, quatuors qui n’ont que très rarement été offerts au public par les grandes institutions culturelles. Originalité encore au travers de cette nuit du piano, programmée le 13 avril, où trois femmes pianistes de renom interprèteront les œuvres de Schubert, Gluck, Liszt, Fauré… De l’étonnement également autour des œuvres de Stockhausen sous une version en oktophonie, c’est-à-dire dans une disposition où le public est entouré, enveloppé par une musique diffusée en huit point distincts, le samedi 6 avril. Sans oublier un portrait de Kagel, en plusieurs dates. Un moment particulier, là encore, le compositeur, chef d’orchestre et metteur en scène argentin ayant enregistré son dernier album, peu de temps avant sa mort, en 2008, lors du Festival du Printemps des Arts. L’évènement donnera l’occasion de la projection d’un film réalisé par lui-même rendant hommage à Beethoven et filmé sous un angle original. S’il n’est, comme chaque année, pas possible de retranscrire l’intégralité du programme de la manifestation tant celle-ci comporte une kyrielle de rendez-vous tous aussi riches, Marc Monnet note encore le final, le dimanche 14 avril, avec un étonnant concert de musique mongole permettant de dépasser les traditionnelles frontières de la musique européenne. Un concert caractérisé par des sons diphoniques reposant sur une technique vocale permettant à une personne de produire un timbre marqué par deux notes de fréquences différentes.

Une philosophie cohérente

A noter encore des rencontres régulières, notamment avec les artistes, et le désormais incontournable voyage surprise qui rencontre chaque année un formidable succès. « Nous voulons ouvrir la musique à un public le plus large possible, que l’on raisonne en termes de niveau de la connaissance musicale, de tranche d’âge… Mais nous le faisons de manière réfléchie et cohérente, confie Marc Monnet. Nous affichons ainsi des tarifs très attractifs mais ne jouons pas la carte de la gratuité, exception faite de certaines catégories de personnes comme les moins de 13 ans, car si nous nous félicitons de rassembler chaque année une moyenne de 13 000 spectateurs-auditeurs, nous ne courons pas après les records de participation. Ma satisfaction repose davantage sur le fait de faire découvrir et de former le public. Et les résultats sont encourageants ! J’en veux pour preuve que, malgré une programmation pour le moins non-conventionnelle, nous n’avons jamais eu de réaction négative de la part du public. » Et le directeur artistique de s’appuyer sur un exemple des plus patents, celui d’un concert d’une durée de cinq heures donné au cours d’une précédente édition, sans qu’aucune des personnes présentes ne quitte la salle avant la fin ! Sans oublier les créations, au nombre de 65 depuis l’arrivée de Marc Monnet, en 2003, à la tête du festival monégasque qui ont toutes été couronnées de succès, ainsi que les maints albums enregistrés sous le label du Printemps des Arts dont certains ont été récompensés. « Je ne fais que mon travail en essayant de faire entendre des compositeurs que l’on joue peu. » Pour achever de convaincre sur l’importance de la création, le directeur artistique affirme que « la création ne coûte pas plus cher qu’un concert ». Peut-être même la réalité est-elle opposée, à en croire Marc Monnet, puisqu’il affirme avoir obtenu, par exemple de la part de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM), des aides financières.

Georges-Olivier Kalifa

Signum Quartett © Irene_Zandel

A lire aussi...

  • Art & Culture
  • Société

Arthur Tanzi, un Monégasque à Melbourne

21 juillet 2019 - 10h33

Melbourne, jugée par certains classements internationaux comme la métropole la plus agréable à vivre au monde, a su attirer le Monégasque Arthur Tanzi en 2011 pour y développer son activité…

Lire la suite
  • Art & Culture

Le concours pyromélodique revient dès ce soir !

20 juillet 2019 - 10h43

Le concours pyromélodique Art en Ciel, le premier de la Côte d’Azur, dure depuis maintenant plus d’un demi-siècle. Il embrasera les cieux nocturnes de la Principauté à quatre occasions cet…

Lire la suite
LIVE !
« Le moche » au Fort Antoine à 21h30
23 juillet 2019 - 10h52
Monsieur Lette, inventif ingénieur, va vivre cette affreuse expérience : Il a une « tête pas possible ». Il est remplacé par un assistant incompétent mais au physique avantageux, pour présenter sa découverte. Mais une opération chirurgicale va le faire renaître et va lui donner, un visage aussi beau qu’une « œuvre d’art ». Entrée gratuite.
Tournoi de jeux vidéo demain dès 15h à la Bibliothèque Caroline
23 juillet 2019 - 09h32
J-1 avant la visite privée CREM de « Chaumet en majesté »
23 juillet 2019 - 08h45
Offre réservée aux membres de CREM le mercredi 24 juillet, l’exposition est visible pour le grand public du 12 juillet au 28 août au Grimadi Forum.
J-3 avant les Summer Beach Party
23 juillet 2019 - 08h00
Pour la deuxième année consécutive, le Monte-Carlo Bay organise des soirées au bord du lagon de 18h à minuit, les vendredi 26 juillet, 9 et 23 août.
Les célèbres Summer Beach Party sont de retour
22 juillet 2019 - 11h10
Pour la deuxième année consécutive, le Monte-Carlo Bay organise des soirées au bord du lagon de 18h à minuit, les vendredi 26 juillet, 9 et 23 août.
J-2 avant la visite privée CREM de « Chaumet en majesté »
22 juillet 2019 - 10h46
Offre réservée aux membres de CREM le mercredi 24 juillet. L’exposition est visible pour le grand public du 12 juillet au 28 août au Grimadi Forum.
Atelier de broderie ce jour
22 juillet 2019 - 10h01
Animation gratuite et sur inscription pour les enfants à partir de six ans, à la Bibliothèque Caroline de 14h30 à 16h30.
Lecture d’histoires en anglais à la Bibliothèque Caroline demain
22 juillet 2019 - 09h08
Atelier gratuit en anglais et sur inscription pour les enfants, à partir de deux ans, de 10h à 11h.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo