• Info Pratique
  • Société

Yachting : Monaco incontournable

22 septembre 2018 - 16h20

Le yachting est une activité-phare en Principauté. Le Yacht Club en est le séduisant emblème, le Monaco Yacht Show l’évènement qui en témoigne. Chaque année, les trois-quarts des superyachts passent sur la Côte d’Azur, Monaco jouit d’une situation privilégiée et agrandit sa zone avec Vintimille. Etudes de yachting, conférences témoignent de l’intérêt porté à cette activité, les Rendezvous du Cluster Yachting avaient pour thème la sécurité en juin, la Jeune Chambre Economique consacrait un Business Time au yachting en juillet dans le tunnel Riva. L’occasion de rappeler que la moitié des ultra-riches ont un yacht…

En ce mois de septembre 2018, la Principauté s’apprête à accueillir la 28ème édition du Monaco Yacht Show qui s’est très vite affirmé comme l’un des évènements monégasques phares. Un rendez-vous désormais incontournable du yachting international. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 120 superyachts, 40 lancements, une valeur des yachts exposés estimée à plus de trois milliards d’euros, 580 exposants, plus de 36 000 participants l’an dernier… Sans oublier les 500 journalistes accrédités et la présence de télévisions du monde entier, comme le souligne Gaëlle Tallarida, directeur général du MYS. Pour autant, l’objectif n’est pas de faire grossir le Monaco Yacht Show mais de l’optimiser à tous égards. Qualité des exposants, satisfaction des différents participants, efficacité des contacts… « Nous sommes devenus des facilitateurs de contacts », résume Gaëlle Tallarida, tandis que tous les professionnels soulignent que le Monaco Yacht Show a largement favorisé le développement du yachting à Monaco.

Yachting, 4e industrie

Le yachting est la 4ème industrie de la Principauté, souligne Edouard Mousny, vice-président du Cluster Yachting Monaco, avec un chiffre d’affaires supérieur à 700 millions d’euros, il emploie plus de 1 500 personnes pour une masse salariale qui dépasse 80 millions. Un secteur représenté par quelque 300 sociétés dont les 15 plus importantes ont vu leur chiffre d’affaires progresser de 250% depuis 2005. Que recouvre cette activité du yachting en Principauté ? Pour l’essentiel, celle réalisée par le courtage (achat, vente, affrètement) dont Monaco accueille les principaux groupes mondiaux, explique Edouard Mousny, mais on y trouve aussi les designers, les sociétés de gestion, le port, certains chantiers et même le Yacht Club.

Le yachting en Principauté s’est développé, selon lui, assez spontanément sous la pression de plusieurs facteurs : l’explosion des superyachts à compter des années 2000 qui ont donné de facto une nouvelle dimension au secteur avec des unités atteignant pour les plus grandes près de 200 mètres et des valeurs de plusieurs centaines de millions comparables à celles des grandes unités commerciales. Les propriétaires ou affréteurs de ces superyachts sont naturellement attirés par la Riviera où Monaco dispose d’une place et d’une image privilégiées. Enfin ou surtout le rendez-vous qu’est le Monaco Yacht Show a donné, comme nous l’indiquions, une visibilité à la Principauté devenue incontournable pour les acteurs de ce secteur.

L’enjeu du pavillon monégasque

Seule ombre au tableau dans ce contexte porteur, selon le vice-président du Cluster yachting : le fait que le pavillon monégasque n’ait pas évolué depuis les années 1950 alors qu’il devrait figurer en bonne place dans la liste établie par le Mémorandum de Paris. Il faudrait le moderniser et l’ouvrir pour qu’il soit pleinement le pavillon de la plaisance, insiste Edouard Mousny. Beaucoup de professionnels du yachting seraient aussi favorables à de nouveaux modes de financement tel le crédit-bail comme c’est le cas dans les pays voisins, la France et l’Italie notamment, ce qui permettrait d’être à un niveau de compétitivité équivalent, en particulier sur le plan fiscal en raison de la TVA applicable.

Autre sujet qui peut faire débat : le statut social des équipages. Ceux des bateaux sous pavillon monégasque relèvent des caisses monégasques dans le cadre d’un régime mis en place à la fin des années 1960. De même pour les pays de l’Union européenne, c’est la règlementation de l’Etat du pavillon qui prime mais parfois aussi le lieu du domicile de l’employeur et des équipages.

Quant aux yachts sous pavillons hors Union européenne qui mouillent à Monaco et naviguent souvent dans les eaux voisines, leurs équipages ou la majorité d’entre eux seraient généralement résidents en France et dès lors soumis aux règles françaises. Lesquelles s’inscrivent dans le cadre du décret du 9 mars 2017, poursuit Edouard Mousny. Celui-ci prévoit l’affiliation des gens de mer résidents en France et embarqués sur un navire sous pavillon étranger au régime français des gens de mer, l’ENIM. Un décret qui avait fait grand bruit et aurait même eu des répercussions sur la fréquentation azuréenne l’an dernier. Depuis, un assouplissement est intervenu dans le cadre de la loi du 30 décembre 2017 de financement de la sécurité sociale pour 2018 avec la possibilité soit de s’inscrire à ce régime, soit de prendre une assurance privée avec des garanties similaires. Une faculté de choix qui semble avoir satisfait les professionnels sachant que le régime français serait d’ailleurs parfois beaucoup plus compétitif qu’il n’y paraît.

Les cyber menaces

Le Yacht Club de Monaco et le Cluster Yachting contribuent largement aux réflexions qui peuvent avoir lieu sur ces différents sujets. En octobre 2017, le Yacht Club avait organisé son premier Captains’ Club Superyachts Workshop en collaboration avec les trois grandes associations de capitaines (GEPY, Italian Yacht Master et PYA), mais aussi avec l’assureur OnlyYacht. Le décret précité y avait été présenté tandis qu’étaient évoquées, sur un autre plan, les cyber menaces qui peuvent atteindre les yachts, lesquels sont de plus en plus connectés.

En juin dernier, les Rendez-vous 2018 du Cluster Yachting devaient d’ailleurs être largement consacrés aux divers problèmes de sécurité. Après plusieurs exposés sur le thème de « la sécurité, un atout à Monaco », plusieurs conférenciers devaient intervenir sur les menaces liées à la connexion, aux nouvelles technologies, aux drones et traiter de la cybersécurité. L’architecte naval Espen Oeino, vice-président, lui aussi, du Cluster Yachting qui clôturait ces rendez-vous, nous a indiqué : « Comme tout le monde le sait, l’un des atouts majeurs de la Principauté reste sa sécurité. La cybersécurité est autre chose, elle reste plus complexe à traiter. C’est un sujet vaste et difficile à aborder car l’on ne peut pas trop divulguer de choses. L’objectif était d’alerter toute la communauté du yachting sur les dangers que représente l’insécurité au niveau des interceptions, interférences que ce soit sur les messages ou les systèmes qui peuvent modifier le cap d’un bateau. Nous avons eu le cas malheureusement avec un capitaine ici au port de Cap-d’Ail, qui était en charter et n’a pas pu venir témoigner lors du Cluster. Il avait été victime d’un piratage avec un soudain changement de cap. A bord du yacht, personne n’a compris ce qui se passait. Ce sont des réels dangers. J’appréhendais un petit peu ces rendez-vous et, finalement, la journée a été un grand succès ».

Comment se protéger

Impossible d’aborder tous les thèmes évoqués à cette occasion. Nous avons néanmoins demandé à plusieurs intervenants de revenir sur les sujets qu’ils avaient présentés : Cal Leeming, fondateur de River Oakfield, une société qui propose des solutions de cybersécurité ; Ilhami Aygun, bien connu en Principauté pour ses activités dans les télécommunications par satellite, lequel insiste sur la sécurité des télécommunications ; mais aussi Johannes Pinl, fondateur de MARSS Group qui indique notamment comment se protéger des drones. Pour sa part, l’avocat expert maritime Henri Najjar explique quelles peuvent être les responsabilités en cas de cyber-attaques. Laissons le mot de la fin à Espen Oeino : « Il est évident que tous les bateaux aujourd’hui sont, au même titre que nos voitures et maisons, bourrés de microprocesseurs liés à l’Internet en permanence, donc on s’expose tous et à tous les niveaux. On ne peut plus faire un bateau sans microprocesseurs, ils sont présents dans les portes coulissantes automatiques, dans les machines à café, les moteurs… On a bien évidemment sur le bateau, et plus particulièrement les super et megayachts, un membre de l’équipage spécialiste de l’électronique à bord. Cela n’existait pas il y a une dizaine d’années. Au sein de notre agence, nous envisageons également d’embaucher une personne spécialisée ».

Sur mer comme sur terre, l’Internet a ses mérites et ses avantages souvent considérables, il a aussi ses inconvénients et ses risques dont il faut savoir se protéger.

Délia Dupouy 

Photo ©MC Clic

A lire aussi...

  • Santé
  • Société

Covid 19 : la nécessaire vigilance

10 août 2020 - 16h45

Finalement, c’est demain mardi que le ministre d’Etat devrait annoncer de nouvelles mesures sur le port du masque en Principauté. Des mesures justifiées à la fois par l’augmentation des cas…

Lire la suite
  • Société

Commémoration de la Saint-Roman  

10 août 2020 - 13h55

Hier, dans la cour d’Honneur de la mairie, ont eu lieu les festivités en l’honneur de la Fête de Saint-Roman. Initialement commémoré aux Jardins Saint-Martin, cet évènement a réuni différentes…

Lire la suite
LIVE !
Quête pour Beyrouth
8 août 2020 - 10h28
Le diocèse de Monaco informe qu’à travers l’association Caritas, confédération internationale d'organisations catholiques à but caritatif présente dans plus de 200 pays et territoires, il organise une levée de fonds en faveur des habitants de Beyrouth touchés par les explosions de mardi dernier. Une quête sera organisée ce week-end à la sortie des messes dominicales dans toutes les églises de Monaco et de la paroisse du Saint-Esprit (Beausoleil, Cap d’Ail, La Turbie, Peille).
Solidarité : la Croix-Rouge monégasque offre 100000 euros au Liban
7 août 2020 - 14h29
Les explosions de mardi qui ont provoqué la mort de plus d’une centaine de personnes et un total de plus de 5000 blessés à Beyrouth ont entraîné une vague de solidarité, y compris en Principauté où l’on dénombre une communauté de plusieurs centaines de résidents libanais. Dans ce contexte, la Croix-Rouge monégasque consacre une enveloppe de 100000 euros pour venir en aide à la population du pays déjà frappée par une crise économique, sociale et sanitaire.
Concert au Palais princier ce soir à 21h30
6 août 2020 - 16h30
L’Orchestre Philarmonique de Monte-Carlo donne ce soir l’un de ses deux concerts de cette saison (seulement sur invitation) dans la cour du Palais princier. Sous la direction de Juraj Valčuha avec le violoniste Maxim Vengerov. Œuvres de Bizet, Schreker et Mendelssohn.
Nouvelle arrivée au sein de l’effectif de la Roca Team
5 août 2020 - 16h30
Un nouveau renfort sur la ligne arrière vient de signer pour l’AS Monaco Basket. Le club monégasque s’est assuré les services d’Abdoulaye Ndoye. Formé par le Cholet Basket (CB) depuis ses 15 ans, le Français, aujourd’hui âgé de 22 ans, a fait ses débuts en Jeep Elite à 18 ans. Il s’est ensuite peu à peu installé dans le cinq majeur du CB. « Je suis attiré par l’exigence qui est celle au quotidien d’un club comme l’ASM, je suis venu pour sortir de ma zone de confort. Monaco, pour moi, c’est un pas en avant et c’était à mes yeux le meilleur choix », a commenté le joueur à l’annonce de sa signature. 
Monaco Vidéo Electrique, nouvelle société qualifiée « PASSI » en cybersécurité
5 août 2020 - 16h04
Monaco compte désormais quatre sociétés qualifiées de Prestataire d’Audit de la Sécurité des Systèmes d’Information (PASSI). Dominique Riban, directeur de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN), a remis à Cristiano Toso, directeur de la société Monaco Vidéo Electrique, ce diplôme, comme l’indique un communiqué du gouvernement.
L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo se produit au Fort Antoine à 21h30
4 août 2020 - 09h18
Sous la direction de Kazuki Yamada, l’Orchestre Philharmonique interprétera un spectacle intitulé Sérénade au Clair de lune. Les bois de l’Orchestre reprendront Mozart, Debussy ainsi que Gounod. Kazuki Yamada, qui dirige l’Orchestre philharmonique monégasque depuis septembre 2016, a d’abord suivi des études de musique à l’University of Fine Art and Music à Tokyo, puis les a poursuivies à l’Académie internationale d’été du Mozarteum de Salzbourg, en Autriche. Sa rapide notoriété internationale lui a permis de diriger les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg, de Stockholm et de Paris. En 2017, il réussit à remplir la Philharmonie de Paris avec la toute première représentation de l’Orchestre Philharmonique de la Principauté dans la capitale.
Khatia Buniatishvili en concert à l’Opéra Garnier à 20h30
3 août 2020 - 12h27
La talentueuse pianiste d’origine géorgienne se produira ce soir à la salle Garnier, offrant un récital oscillant entre Mendelssohn, Schubert, Debussy ou encore Franck. Initiée au piano par sa mère à l’âge de trois ans, Khatia Buniatishvili a donné son premier concert à l’âge de six ans. Ayant joué pour l’orchestre symphonique de la BBC ou encore celui de Paris, la pianiste émérite est également soliste et chambriste. Signé sous le label de Sony Classical, son dernier album sorti en 2019, intitulé Schubert, est disponible sur les plateformes de téléchargement légal.
Le Stade Nautique Rainier III, Hercule Fitness Club et A Casa di Soci obtiennent le label Monaco Safe
1 août 2020 - 10h38
Trois sites municipaux recevant du public viennent d’obtenir le label Monaco Safe : le Stade Nautique Rainier III, Hercule Fitness Club et A Casa di Soci – la Maison des Associations. Mis en place il y a quelques jours par le gouvernement et plus particulièrement la direction de l’Action sanitaire en collaboration avec le Welcome Office, le label Monaco Safe est destiné à garantir aux clients et visiteurs de la Principauté des conditions d’accueil optimales dans le respect des règles sanitaires en vigueur pour lutter contre la propagation du virus de la covid 19. Au travers de cette labellisation, le gouvernement souligne les efforts consentis par les équipes du Stade Nautique Rainier III, d’Hercule Fitness Club et d’A Casa di Soci pour permettre le meilleur accueil de leurs clients.
La Gazette de Monaco Immo