• Sport

Maxime et Carla Maillet ont donné le « la »

10 novembre 2018 - 17h23

Licenciés à la Société Nautique de Monaco et unis à la ville, Maxime et Carla Maillet ont respectivement été médaillés d’argent et de bronze au Canada, mi-octobre. En plus de l’aviron, ils partagent une autre passion commune : la musique classique.

Vol DL 0144, reliant Seattle à Amsterdam. 20h56, au-dessus de la Baie d’Hudson. Les hôtesses débarrassent les restes d’un repas servi quelques instants plus tôt. Au bruit du plastique finissant sa course dans une poubelle, succédera bientôt le silence. Alors que les paupières se font lourdes pour certains, Maxime Maillet regarde paisiblement un film. A ses côtés, Carla Maillet, son épouse, fait de même. Non loin de lui, aussi, sa médaille d’argent remportée deux jours plus tôt en quatre de couple. Celle qui a fait de lui un vice-champion du monde d’aviron de mer, à Sidney, au Canada, trois ans après son sacre dans la même compétition, à Lima (Pérou). « La récompense d’un effort et d’une persévérance au quotidien, évoque-t-il, dans un large sourire. Mais voir Carla performer au niveau international est également un sentiment très intense ».

Engagée dans la même discipline que son mari, elle s’est hissée sur la dernière marche du podium avec ses coéquipières. Et ce, pour leur première participation. « J’ai pris conscience que j’allais participer aux Mondiaux peu avant le départ des séries qualificatives. Je me disais que les garçons pouvaient gagner quelque chose, mais je n’y croyais pas tellement pour nous. Nous ne connaissions pas nos adversaires et ressentions de la pression. Cette médaille de bronze nous rend donc très fières », savoure Carla Maillet.

Au Canada, le couple, très complice, se plie aux exigences de la compétition. Horaires de courses et de repas différents, et même chambres à part, chacun dormant avec son équipage. « Les entraîneurs ont pris une bonne décision. Nous avons été respectueux des objectifs de l’un comme de l’autre, tout en ne s’ignorant pas. Et puis, dormir avec ses coéquipiers, cela soude les liens. Nous discutons en amont et après les courses, parfois même juste avant de se coucher. Rester avec eux avait du sens », affirme celui qui est administrateur auprès du Directeur des Services Judiciaires. Sa conjointe abonde en son sens : « L’on se déplace comme une équipe, pas comme une succession d’individualités ».

Aviron toulousain et Gabriel Fauré

Professeur d’histoire-géographie au Lycée Technique et Hôtelier, Carla Maillet a découvert l’aviron dans son adolescence. Quittant la région parisienne avec ses parents, elle atterrit à Toulouse et observe les rameurs sur la Garonne. La séance d’essai effectuée, elle signe une licence loisir à l’Aviron toulousain : « Quelques mois plus tard, l’entraîneur des filles me propose d’intégrer le huit (un bateau à huit rameurs et un barreur, surnommé le bateau-roi, NDLR). C’est en rejoignant la section compétition que j’ai rencontré Maxime ».

Né en Principauté, le Monégasque a grandi dans la Ville Rose où ses parents, médecins psychiatres, exerçaient. Au club, son regard « se porte rapidement » sur la jeune femme. Les deux se découvrent une autre passion commune : la musique classique. Elle, violoncelliste. Lui, pianiste. Ce qui donne lieu à une belle histoire. « Nous étions chez elle un soir, avec un groupe issu de l’aviron. Il y avait un piano droit, sur lequel trônait une partition d’Élégie de Gabriel Fauré. Carla a pris son violoncelle, j’étais au piano et, partageant le même tabouret, nous avons joué les premières mesures devant nos amis », se souvient Maxime Maillet, qui ne se lasse jamais de conter cette anecdote. « Cette soirée était très étonnante, lâche sa compagne dans un éclat de rire. Nous avons joué ce début de morceau à quatre heures du matin ».

Si le couple partage aisément le tabouret et fait corps pour s’adonner à quelques notes, la situation est plus complexe lorsqu’il s’agit de ramer ensemble. Ils se sont essayés à l’exercice lors d’entraînements, mais jamais en compétition. Trop risqué et difficile, bien que l’aviron soit un sujet de discussion récurrent entre eux. « Il peut y avoir des petites tensions lorsque l’on rame en couple. Les entraîneurs en rigolent. Ils disent voir rapidement qui est en couple ou pas ! Dans notre cas, nous sommes tous les deux très exigeants », justifie Maxime, quand Carla évoque « des manières différentes de ramer ». « Je ne sais pas si c’est possible en couple, beaucoup de gens disent que c’est compliqué. Peut-être que l’on y parviendra un jour ! », poursuit-elle en souriant.

L’avion plonge peu à peu dans l’obscurité. Seules les lumières émises par les écrans trahissent les voyageurs n’ayant pas encore rejoint les bras de Morphée. Dans le silence, Maxime Maillet -qui, à 30 ans, définit l’aviron comme une passion « chronophage » et souhaite « savourer l’instant présent »– finit son film, la tête de Carla posée sur son épaule. Dans un peu plus de 15 heures, le couple retrouvera son domicile en Principauté et reprendra le cours normal de sa vie après des championnats du monde forts en émotions. L’an prochain, Hong Kong accueillera la compétition. Et qui sait, peut-être que Maxime et Carla Maillet s’aligneront en double mixte, nouvelle épreuve lancée cette année au Canada, et dicteront le rythme de la course…

Jérémie Bernigole

Photo ©Jérémie Bernigole

A lire aussi...

  • Sport

La Société nautique sur tous les fronts

20 mars 2019 - 15h31

Les rameurs et rameuses monégasques ont participé à deux compétitions, l’une à Marignane, l’autre à Marseille, dimanche. Dimanche, 30 rameurs et rameuses ont représenté la Société nautique en compétition. La…

Lire la suite
  • Sport

Toujours aussi sérieux, l’AS Monaco Rugby s’offre le derby

17 mars 2019 - 18h48

Assurés d’une montée sportive en Fédérale 3 depuis la semaine dernière, les joueurs de Luciano Orquera et de Sylvain Masson n’ont pas fauté contre le Stade Laurentin (39-13), cet après-midi.…

Lire la suite
LIVE !
Montage de la première tribune du circuit F1 aujourd’hui par l’Automobile Club de Monaco
20 mars 2019 - 15h31
Film « Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin »
20 mars 2019 - 12h12
Jack Burton accompagne son ami Wang Chi à l'aéroport de San Francisco afin d'accueillir Miao Yin, la fiancée de ce dernier. Mais Miao Yin est convoitée par Lo Pan, un puissant sorcier désincarné qui pense pouvoir récupérer son enveloppe charnelle en épousant une chinoise aux yeux verts. Jack, simple camionneur, se retrouve au cœur de Chinatown, au beau milieu d'une lutte surnaturelle entre les puissances du Bien et du Mal orientales. Rendez-vous à 19h à la Sonothèque José Notari.
BNP Paribas sensibilise ses équipes à la transition énergétique
20 mars 2019 - 11h45
La banque BNP Paribas Wealth Management Monaco organisait hier en présence de la Mission pour la transition énergétique (MTE), devant plus de 90 salariés, une présentation sur ses engagements en la matière. Depuis plusieurs années, l’établissement développe de nombreuses actions dans cette perspective, notamment via la signature du Pacte National de la transition énergétique en 2018. Plusieurs membres de la MTE ont répondu aux différentes questions des salariés et recueilli de nouvelles signatures du Pacte National.
Conférence « Avec Voix et Éloquences » à la Maison de France
20 mars 2019 - 10h12
Cycle Culture et Francophonie 2019 : Conférence sur le thème "Avec Voix et Éloquences" par Jean-Philippe Lafont. Rendez-vous à 18h30.
La mission permanente de Monaco à l’ONU accueille Marc Rosen
20 mars 2019 - 09h26
Le mois de mars est traditionnellement celui de la femme à l’ONU, pendant lequel se déroule la commission de la condition de la femme. A cette occasion, Marc Rosen, designer de flacons de parfum iconiques a été invité. Le comité d’accueil des délégations onusiennes a pu découvrir le travail de conception des flacons de parfum. Marc Rosen a été vainqueur de septs Prix FIFI, équivalent des Oscars pour l’industrie du parfum. Il est le président chaque année du Luxe Pack.
Un guide pour la protection des tortues marines
20 mars 2019 - 08h10
Plongeurs, associations de plaisanciers, pêcheurs, capitaineries et autres pratiquants réguliers des eaux monégasques étaient présents hier au Musée océanographique pour acquérir les bons réflexes en cas de rencontre avec une tortue de mer. Retrouvez le guide ici.
Film « Free Zone » au Théâtre des Variétés ce soir
19 mars 2019 - 14h38
Projection organisée par l’Institut audiovisuel de Monaco à 20h.
Nouveaux horaires à la Bibliothèque Princesse Caroline et à la Ludothèque
18 mars 2019 - 14h09
A compter dès aujourd’hui : - Lundi :14h à 18h30 - Mardi, jeudi et vendredi : 10h à 12h – 14h à 18h30 - Mercredi : 10h à 12h – 13h à 18h30
VIDEOS

Simulation d'attentat au CHPG

Retour en images sur l'exercice qui s'est déroulé au CHPG, du jeudi 21 jusqu'au samedi 23 février, simulant divers incidents majeurs. Ici, plusieurs attaques ...

23 février 2019 - 17h02