• Santé

Le docteur François Bourlon du Centre Cardio-thoracique voit son action récompensée

18 septembre 2018 - 15h44

Remis récemment à Paris au docteur François Bourlon, le prix Ethica est un hommage à son travail en Mauritanie. Il souhaite aujourd’hui développer la création de centres spécialisés en Afrique et permettre une plus grande autonomie de ces structures locales.

C’est très peu de temps après sa création en 1987 par le professeur Vincent Dor et le docteur Jean-Joseph Pastor que le Centre Cardio-thoracique de Monaco a commencé à opérer de jeunes enfants africains souffrant de problèmes cardiaques qui ne pouvaient pas être traités dans de bonnes conditions dans leur pays d’origine, faute d’installations adaptées. Depuis près de 30 ans, le docteur François Bourlon n’a cessé de multiplier les initiatives à la fois pour permettre leur accueil à Monaco mais aussi pour développer des structures ad hoc dans plusieurs pays d’Afrique, tandis qu’il faisait preuve d’un dévouement auquel chacun rend hommage en agissant comme praticien au CCM pour prendre en charge ces enfants.

Remise du Prix Ethica

Le Prix Ethica qui lui a été remis à Paris il y a quelques semaines vient récompenser son action. Une action à laquelle il associe la Principauté, en particulier la direction de la Coopération internationale, les organisations comme Monaco Collectif Humanitaire, Rencontres africaines, Chaîne de l’Espoir qui ont permis de mettre en place ces mécanismes de solidarité et de sauver des enfants. Et maintenant SHARE, Sustain Health Development in Africa through Responsible Education, cette association qui a pour objet de créer des structures adaptées en Afrique, tout en formant des cardiologues et plus généralement des équipes soignantes.

Car si une quarantaine d’interventions ont lieu chaque année à Monaco dans le cadre de cette action humanitaire, François Bourlon le souligne avec vigueur : il faut créer des structures sur place et permettre leur bon fonctionnement. Première initiative à Nouakchott après des contacts à tous les niveaux : chef de l’Etat, autorités médicales… D’où la création d’un premier centre. Mais si les structures sont nécessaires, elles ne sont pas suffisantes. Encore faut-il former médecins et personnel infirmier. Le coût est d’environ 25 000€ pour faire venir un médecin dans un pays étranger. Ce montant est le plus souvent financé par des dons de particuliers.

Mauritanie, Mali, Madagascar…

Autre initiative cette fois au Mali. Avec l’aide de l’Etat monégasque, de la direction de la Coopération internationale, un nouveau centre va ouvrir. Les médecins ont fait l’objet d’une formation à Monaco et sont repartis tandis qu’actuellement, c’est au tour du personnel infirmier d’être accueilli en Principauté. A noter que le directeur administratif bénéficiera lui aussi de conseils notamment pour l’aider à bien définir les tarifications idoines des prestations. Madagascar est aussi un pays avec lequel Monaco entretient des liens anciens comme avec la Mauritanie, le Mali ou le Burkina Faso. Une salle d’exploration et un bloc opératoire vont être installés dans un institut semi-privé à Tananarive.

Le message de François Bourlon est extrêmement clair : favoriser au maximum la création de centres de cardiologie adaptés dans ces pays d’Afrique, ce qui a entre autres avantages de réduire les coûts. Mais pour ce faire, il faut convaincre les autorités, trouver le financement et surtout former le personnel médical sans qu’il soit tenté de ne pas repartir en Afrique, d’où la nécessité de rémunérations suffisantes dans les différents pays.

Créer des structures et formes

La moitié des pays africains n’ont aucune installation, insiste-t-il, le développement de telles structures profite à toutes les disciplines et fait monter le niveau général. Cela dit, admet François Bourlon, la formation est une œuvre de longue haleine, à terme, l’objectif est que les Africains deviennent autonomes et se forment entre eux. A Nouakchott, le doyen de la faculté de médecine est un de nos anciens, précise François Bourlon. Lequel évoque le cas de deux jeunes Mauritaniens opérés il y a pas mal d’années. L’un habite Cannes, l’autre qui est dans le Var vient de passer son bac avec mention TB et d’être naturalisé Français, et il veut devenir médecin. Un souhait manifesté par bon nombre d’anciens jeunes opérés. A noter aussi que les parents d’accueil prêts à recevoir des enfants qui doivent être opérés ont souvent vu les leurs opérés au CCM. Des retours de gratitude ou de solidarité. François Bourlon évoque lui sa future retraite, il veut créer un club de médecins qui n’exerceraient plus mais prêts à faire de la formation dans ces pays africains. Il souhaite aussi organiser à Monaco dans deux ou trois ans un congrès des médecins humanitaires.

En Afrique, sa priorité est de réduire les maladies cardio-vasculaires mais aussi plus généralement la mortalité, notamment avec une baisse de la mortalité infantile et un taux de vaccination plus élevé, en particulier contre le tétanos.

 

Noël Mettey

Photo ©CCM - Fitte

A lire aussi...

  • Santé
  • Société

Le CHPG au service des plus jeunes et des plus âgés

15 mai 2019 - 17h15

Ce mercredi 15 mai 2019 ont été signées deux conventions entre le Centre hospitalier Princesse Grace et, respectivement, la direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports ainsi…

Lire la suite
  • Info Pratique
  • Santé
  • Société

La semaine de la vaccination commence demain

23 avril 2019 - 08h00

A l’occasion de la semaine européenne de la vaccination, organisée par l’Organisation Mondiale de la Santé, du 24 au 30 avril 2019, le gouvernement encourage les personnes de tout âge…

Lire la suite
LIVE !
Le Prince reçoit le chef indigène brésilien Raoni Metuktive aujourd’hui
23 mai 2019 - 14h40
Raoni Metuktive a entamé une tournée européenne dans le but d’alerter sur la situation préoccupante de l’Amazonie et des communautés autochtones du Brésil concernant la pression croissante des industries forestières et agroalimentaires. Le Souverain a accepté de recevoir le chef indigène afin d’exprimer son soutien dans le combat pour la préservation de l’Amazonie et la lutte contre la déforestation.
Séances d’essais du 77e Grand Prix
23 mai 2019 - 09h24
Le circuit sera ouvert au public à partir de 19h30.
OMS, Monaco participe à la 72e Assemblée mondiale de la Santé
22 mai 2019 - 15h04
Le thème du débat général de cette année est « la couverture sanitaire universelle : ne laisser personne de côté ». La délégation monégasque a évoqué les actions menées par le gouvernement afin d’atteindre l’objectif d’une couverture sanitaire universelle au niveau mondial. Cette assemblée devra adopter le Programme-Budget 2020-2021 de l’organisation, aligné sur les objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030.
Victoria Silvstedt au Grand Prix
22 mai 2019 - 10h54
L’association « les Anges gardiens de Monaco » organise une vente caritative du jeudi 23 au dimanche 26 mai à la rue Princesse Caroline. Les panamas à 20€ seront autographiés par la célébrité suédoise, ambassadrice de l’association le dimanche 26 à midi.
Projection du film "Sweetie" à 20h au Théâtre des Variétés
21 mai 2019 - 15h23
Psychologiquement et affectivement perturbée, Kay éprouve de profondes angoisses dans la vie. Son mariage avec Louis n’arrange que momentanément les choses. Le retour de sa sœur aînée, Sweetie, va bousculer l’existence du couple.
27e édition du World Stars Football Match à 19h au Stade Louis II
21 mai 2019 - 11h46
L’A.S. Star Team MC composée d’importantes personnalités du monde, dont le prince Albert II, président d’honneur de l’association mais aussi capitaine, rencontrera les pilotes de F1 de la Nazionale Piloti pour le traditionnel rendez-vous. Les bénéfices récoltés à cette occasion permettront d’aider des enfants en difficulté dans le monde.
Ciné-Club « Love, Simon » à 19h à l’Agora Maison Diocésaine
20 mai 2019 - 15h16
Simon a une vie normale. Mais il garde pour lui un grand secret : personne ne sait qu’il est gay. Alors que son secret est menacé d’être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante...
Monaco participe à la 129e session du Comité des ministres à Helsinki
20 mai 2019 - 10h45
Cette réunion s’est déroulée les 16 et 17 mai et a rassemblé les ministres des Affaires étrangères des 47 états membres du Conseil de l’Europe. A son issue, les ministres ont adopté une décision politique réaffirmant les droits et obligations de chaque Etat, dont la nécessité de mettre en place un dispositif d'action permettant de pouvoir réagir lorsqu’un état ne respecte pas ses obligations ou les principes fondamentaux défendus par le Conseil de l'Europe.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo