• Economie
  • Politique
  • Société

Le CES, force de propositions

9 mars 2019 - 11h18

Les membres du Conseil économique et social ont été élus pour une nouvelle mandature, une femme, Caroline Rougaignon-Vernin en assume la présidence. Elle s’exprime sur des axes de réflexion qui semblent prioritaires, en particulier, l’environnement et le numérique.

Quelles sont vos premières impressions après quelques semaines à la présidence du CES ?

Je suis très honorée de cette nomination par notre Souverain et très motivée par cette nouvelle fonction passionnante. Elle me permet de continuer à œuvrer pour notre Principauté et j’en suis très heureuse. Notre assemblée peut contribuer par ses  travaux au développement de notre remarquable dynamisme économique tout en veillant à préserver les grands équilibres économiques et sociaux et avec la volonté de toujours se préoccuper de l’environnement et du développement durable. Les 36 membres qui composent cette assemblée, sont nommés par ordonnance souveraine. Ils sont tous bénévoles et répartis en trois collèges (gouvernemental, patronal, et salarial) issus de la société civile. Ce sont des personnes aux compétences diverses et complémentaires, toutes impliquées dans la vie économique de notre pays et enthousiastes à l’idée de travailler pour permettre à notre Principauté de maintenir et développer son dynamisme économique ainsi que son attractivité économique et sociale. Nos membres représentent tous les secteurs d’activités de notre Principauté et différentes communautés étrangères. C’est cette composition diverse, qui fait la richesse du CES et de ses réflexions. La valeur ajoutée du travail des membres du CES réside dans le caractère partagé de ses constats et propositions qui constituent sur chaque sujet traité un exercice préalable de dialogue social, de dialogue civil apportant au gouvernement l’état d’esprit des forces en présence. Le CES est la seule assemblée de Monaco permettant ce dialogue et c’est particulièrement enrichissant.

Vous êtes la première femme nommée à sa présidence, comment réagissez-vous ?

J’ai toujours eu la chance d’évoluer dans un secteur qui permettait aux femmes compétentes et qui le souhaitaient d’accéder à des postes de direction. Je suis cependant parfaitement consciente  que cela ne concerne pas tous les domaines d’activités, avec parfois un environnement plus masculin qui laisse moins de perspectives aux femmes. Je ne pense pas qu’être une femme change quelque chose pour notre institution, même si je suis très honorée d’être la première femme à la présider. Cela démontre plutôt que notre gouvernement qui vient de créer le « Comité pour la Promotion et la protection des droits des femmes » dont une femme remarquable, Céline Cottalorda, est la déléguée, souhaite donner de plus en plus de place aux femmes et je m’en réjouis.

Sur quels sujets ou thèmes le CES se prépare-t-il à réfléchir ?

Toutes les sections sont en train de définir leur programme de travail, il est un peu tôt pour répondre avec précision à cette question. En revanche, je peux vous dire que nous sommes déjà tous d’accord pour poursuivre une réflexion, qui avait été engagée avant mon arrivée,  afin d’ajouter une notion environnementale à la dénomination de notre institution. Nous pensons que le CES se doit  de refléter cette notion de développement durable, indispensable et indissociable de notre Principauté. Cette évolution du nom du CES devrait donc, logiquement, faire partie des premiers vœux que nous formulerons, pour cette 24e mandature. Ainsi, les grands axes de réflexion que nous mèneront, seront en lien avec le développement durable, dont les enjeux sont plus urgents que jamais. La durabilité environnementale est devenue le grand défi auquel nous devons faire face. Nos travaux s’orienteront sur les énergies renouvelables, la mobilité durable et l’efficacité énergétique. Nos réflexions porteront également sur une autre transition qui a été amorcée dans notre pays, celle du numérique. Cette science du XXIe siècle,  structurée autour du réseau Internet et de l‘intelligence artificielle, nous propulse dans un monde où les règles fondamentales changent rapidement. Jamais la vitesse d’évolution de notre société n’aura été aussi grande. Cette thématique me parait inévitable, en effet, la sécurité numérique et la sécurité des personnes, représentent pour Monaco des facteurs de compétitivité et d’attractivité. Nous avons également créé une nouvelle section « Education, Culture et Qualité de Vie » qui devrait, eu égard à ses thématiques spécifiques, venir enrichir les réflexions et travaux de notre assemblée.

Comment concevez-vous vos rapports avec le CSA ?

Le CES dispose d’un siège au sein du CSA mais je ne peux pas encore vous répondre, le CSA ne s’étant pas encore réuni depuis ma nomination. J’ai lu les rapports établis par le CSA et il me semble que ces deux conseils mènent des réflexions complémentaires qui permettent, chacune à leur façon, d’éclairer le gouvernement dans ses prises de décisions.

Le CES accorde une large place aux jeunes, à leurs idées, pensez-vous à d’autres initiatives dans ce domaine ?

J’ai pris connaissance des nombreux vœux formulés par le CES des jeunes, composé de jeunes lycéens scolarisés en Principauté. Ils formulent des vœux toujours extrêmement pertinents et séduisants à mettre en place. Ils sont bouillonnants d’idées et très dynamiques. Certains de leurs vœux sont devenus réalité. D’autres sont en train d’être étudiés par le gouvernement. Je citerai pour exemple la mise en place de navettes maritimes entre Monaco et Menton ou en provenance de Nice, qui permettraient ainsi à nos salariés-pendulaires de venir travailler à Monaco en profitant d’un transport agréable, tout en désengorgeant nos routes d’accès. Je souhaite lancer une réflexion pour mettre en exergue leurs travaux  afin de les récompenser de leur engagement. En effet, ils sont très méritants et s’investissent sans relâche tout en préparant leurs examens.

Peut-on imaginer que le CES communique plus régulièrement sur ses travaux ?

Oui, je le souhaite. J’ai découvert que le CES était assez peu connu en Principauté alors même que notre assemblée est la seule de la Principauté, à réunir en son sein cinq nationalités différentes, des résidents et des non-résidents, issus de la société civile et représentatifs des acteurs économiques. Sa mission consiste à apporter, en amont d’une décision publique qui ne nous appartient pas, un éclairage nourri par l’expérience du terrain, l’écho de la réalité économique et sociale, telle qu’elle est réellement vécue par ses acteurs. La richesse de notre travail réside dans notre diversité et dans la capacité de chacun d’entre nous de dépasser les intérêts particuliers de nos diverses branches pour nous préoccuper de l’intérêt général de notre pays. Nous devons être une véritable force de propositions et un laboratoire d’idées.

Propos recueillis par Noël METTEY

© CES

 

A lire aussi...

  • Politique
  • Société

Le cacique Raoni reçu au Palais

24 mai 2019 - 17h23

Le prince Albert II a reçu hier en audience dans les jardins du Palais le chef Raoni Metuktire, l’un des chefs du peuple amazonien Kayapo, accompagné par trois autres chefs.…

Lire la suite
  • Société
  • Sport

Pourquoi n’y a-t-il pas de Formule 1 le vendredi ?

24 mai 2019 - 09h30

En règle générale, lors d’un Grand Prix automobile, les pilotes sont autorisés à s’entraîner le vendredi précédant la course. Néanmoins, à Monaco, les essais se font le jeudi, et la…

Lire la suite
LIVE !
Le Prince reçoit le chef indigène brésilien Raoni Metuktive aujourd’hui
23 mai 2019 - 14h40
Raoni Metuktive a entamé une tournée européenne dans le but d’alerter sur la situation préoccupante de l’Amazonie et des communautés autochtones du Brésil concernant la pression croissante des industries forestières et agroalimentaires. Le Souverain a accepté de recevoir le chef indigène afin d’exprimer son soutien dans le combat pour la préservation de l’Amazonie et la lutte contre la déforestation.
Séances d’essais du 77e Grand Prix
23 mai 2019 - 09h24
Le circuit sera ouvert au public à partir de 19h30.
OMS, Monaco participe à la 72e Assemblée mondiale de la Santé
22 mai 2019 - 15h04
Le thème du débat général de cette année est « la couverture sanitaire universelle : ne laisser personne de côté ». La délégation monégasque a évoqué les actions menées par le gouvernement afin d’atteindre l’objectif d’une couverture sanitaire universelle au niveau mondial. Cette assemblée devra adopter le Programme-Budget 2020-2021 de l’organisation, aligné sur les objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030.
Victoria Silvstedt au Grand Prix
22 mai 2019 - 10h54
L’association « les Anges gardiens de Monaco » organise une vente caritative du jeudi 23 au dimanche 26 mai à la rue Princesse Caroline. Les panamas à 20€ seront autographiés par la célébrité suédoise, ambassadrice de l’association le dimanche 26 à midi.
Projection du film "Sweetie" à 20h au Théâtre des Variétés
21 mai 2019 - 15h23
Psychologiquement et affectivement perturbée, Kay éprouve de profondes angoisses dans la vie. Son mariage avec Louis n’arrange que momentanément les choses. Le retour de sa sœur aînée, Sweetie, va bousculer l’existence du couple.
27e édition du World Stars Football Match à 19h au Stade Louis II
21 mai 2019 - 11h46
L’A.S. Star Team MC composée d’importantes personnalités du monde, dont le prince Albert II, président d’honneur de l’association mais aussi capitaine, rencontrera les pilotes de F1 de la Nazionale Piloti pour le traditionnel rendez-vous. Les bénéfices récoltés à cette occasion permettront d’aider des enfants en difficulté dans le monde.
Ciné-Club « Love, Simon » à 19h à l’Agora Maison Diocésaine
20 mai 2019 - 15h16
Simon a une vie normale. Mais il garde pour lui un grand secret : personne ne sait qu’il est gay. Alors que son secret est menacé d’être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante...
Monaco participe à la 129e session du Comité des ministres à Helsinki
20 mai 2019 - 10h45
Cette réunion s’est déroulée les 16 et 17 mai et a rassemblé les ministres des Affaires étrangères des 47 états membres du Conseil de l’Europe. A son issue, les ministres ont adopté une décision politique réaffirmant les droits et obligations de chaque Etat, dont la nécessité de mettre en place un dispositif d'action permettant de pouvoir réagir lorsqu’un état ne respecte pas ses obligations ou les principes fondamentaux défendus par le Conseil de l'Europe.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo