• Info Pratique
  • Société

Johannes Pinl : « NiDAR, une bulle de sécurité pour yachts »

22 septembre 2018 - 16h39

Le groupe MARSS a été fondé en 2006 par Johannes Pinl. La société propose des produits de sécurité de haute technologie développés par son équipe d’ingénieurs. Bien que la majorité de leur travail consiste à protéger des infrastructures critiques, des actifs militaires et des grandes résidences privées, MARSS a également installé un certain nombre de systèmes à bord de navires commerciaux et de yachts privés au cours des dernières années.

Comme toute société qui fait la promotion de ses produits de sécurité, forcément, MARSS Group montre l’exemple. En plein cœur de Monaco, au sein de la résidence Beau Rivage dans la montée de l’avenue d’Ostende, le visiteur est accueilli par une porte d’entrée complètement automatisée avant d’être guidé dans la salle de présentation futuriste avec gadgets de sécurité en tout genre pour démonstrations. « Nous sommes l’une des rares entreprises technologiques à Monaco, nos produits y sont développés même si nous vendons majoritairement à l’étranger », introduit Johannes Pinl. Recensant plusieurs technologies brevetées et une vingtaine d’employés, MARSS Group propose plusieurs produits, parmi lesquels sa solution phare NiDAR, « une bulle de sécurité 360° » protégeant les ressources terrestres et maritimes des approches aériennes, de surface et sous-marines.

Le phénomène des drones

C’était d’ailleurs l’objet de son intervention au Yacht Club en juin dernier, avec une mise en lumière particulière sur la dernière menace en date pour les yachts… les drones ! « Ils sont arrivés de nulle part. Il y a trois ans, quand nous entendions parler de drones, c’était dans le cadre d’un usage militaire. Aujourd’hui, chacun d’entre nous a probablement joué avec ces objets facilement accessibles. […] Les drones aujourd’hui présents sur le marché peuvent se déplacer sur une longue distance depuis leur point de décollage – jusqu’à 7 km de distance, pendant plus de 20 minutes. Ils sont rapides, certains parcourant 1 km en seulement 50 secondes. Les drones peuvent également être équipés de caméras qui capturent une vidéo 6K retransmise en temps réel à l’opérateur », relate Johannes Pinl. Ces incidents sont devenus récurrents et particulièrement gênants pour une clientèle qui cherche la discrétion. Le fondateur de MARSS Group explique en effet que de nombreux capitaines se plaignent de survols de leur yacht.

NiDAR, système phare

MARSS a développé NiDAR, un backbone logiciel qui intègre de nombreux capteurs et matériels différents pour donner aux équipages un meilleur aperçu de ce qui se passe dans leur environnement à tout moment. Le système est intelligent et utilise des algorithmes spécialement développés qui analysent les données afin d’identifier les menaces potentielles pour le navire, que celles-ci soient aériennes, en surface ou sous l’eau. Johannes Pinl explique : « Traditionnellement, ces différents capteurs seraient autonomes et ne seraient pas en mesure de partager des informations avec un système plus large. En tant que système intégré et automatisé, NiDAR est capable de rassembler en un seul endroit des données de matériel informatique issu de pièces différentes ». Une fois averti d’une intrusion, l’opérateur peut évaluer la situation et établir des contre-mesures pour prévenir l’intrus. « Lorsqu’il entre dans un rayon d’un kilomètre, nous leur communiquons qu’ils se trouvent dans une zone restreinte et qu’ils doivent faire demi-tour. Même scénario sous l’eau avec des plongeurs qui s’approcheraient de trop près. Nous pouvons les détecter, les suivre et formuler le même message. La plupart du temps, ils s’aventurent trop près du navire par mégarde », reconnaît Johannes Pinl.

Détection précoce

La majorité du temps, ces mesures se révèlent largement suffisantes. « Pour la navigation de plaisance, cela suffit dans le sens où il s’agit de touristes qui cèdent en réalité à la curiosité ». Une curiosité antinomique avec la recherche de discrétion souhaitée par cette clientèle aisée, comme l’explique Johannes Pinl : « Dans le cas des drones, beaucoup de personnes souhaiteraient des solutions plus drastiques, comme abattre le drone, mais nous devons leur expliquer que ce n’est pas légal. C’est aussi délicat car un yacht circule sur l’eau et donc traverse différentes juridictions. Vous pouvez acheter un brouilleur d’onde mais vous ne pouvez pas l’utiliser, toujours pour des raisons légales. Il pourrait perdre le contrôle, tomber sur une personne et engager votre responsabilité. A cet effet, Johannes Pinl se remémore : « Avant que nous introduisions nos systèmes, les seules solutions consistaient à avoir beaucoup d’équipages autour du navire 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, mais cela ne fonctionne pas car l’équipage est déjà très occupé ».

Produits développés à Monaco

Autre produit qui peut également être installé sur un navire, MOBtronic, un système de détection et de suivi en cas d’homme à la mer qui est une combinaison de radars et caméras infrarouges installés à flanc du navire, initialement conçu pour l’industrie des navires de croisière. « Le gros problème des grandes compagnies de croisières concernait la chute de passagers. La plupart du temps, ce sont des accidents mais il y a aussi des suicides. Avec notre système, nous pouvons détecter en temps réel une chute et agir pour sortir le passager de l’eau en quelques minutes ». En utilisant une technologie similaire pour la détection d’homme à la mer, MARSS a également mis au point un système de détection d’intrus tentant d’escalader à bord par les flancs du navire en mer ou à quai. Cela ajoute une couche supplémentaire au périmètre de surveillance intégré au système NiDAR. Le monde du yachting a des exigences très spécifiques en matière de sécurité. Les systèmes doivent être discrets, améliorer les opérations à bord et pouvoir résister à un environnement marin difficile. La protection des yachts nécessite une approche à plusieurs niveaux. « La sécurité traditionnelle des yachts et de la protection de la vie privée signifiait que la première ligne de défense était le yacht lui-même, c’est à dire le côté du navire, la mise en place d’un poste de surveillance sur la passerelle ou de vidéosurveillance à bord », explique Johannes Pinl. Il poursuit : « C’est un peu comme avoir une maison dans un jardin où la première ligne de défense serait la maison elle-même, pas la clôture ou le portail. Ce que fait MARSS consiste à repousser cette prise de conscience du bord vers le hors-bord, en proposant des niveaux de sécurité supplémentaires et en gagnant aussi en temps de réaction ». La société monégasque travaille actuellement sur un certain nombre de projets dans le secteur du yachting et a participé à plus de 30 projets d’équipement de navires allant de 10 à plus de 100 mètres.

Délia Dupouy & Jérémie Bernigole

Photo ©Jérémie Bernigole 

A lire aussi...

  • Economie
  • Société

Le MEB et les Ballets en Sibérie

24 février 2020 - 12h31

Double déplacement monégasque à Novossibirsk la semaine dernière. Le Monaco Economic Board avait profité d’une tournée des Ballets de Monte-Carlo pour emmener ses membres au cœur de la Silicon Valley…

Lire la suite
  • Société

Deux voitures du youtubeur monégasque GMK vandalisées

24 février 2020 - 12h02

Ce week-end, GMK a annoncé à ses abonnés la vandalisation de deux de ses bolides. Dans une vidéo postée hier, le résident monégasque revient sur ce qu’il s’est passé. «…

Lire la suite
LIVE !
Coronavirus, le principe de précaution appliqué
24 février 2020 - 19h02
Alertés par un résident présentant des symptômes notamment fiévreux, les sapeurs-pompiers de Monaco sont intervenus cet après-midi à proximité de l'avenue Hector Otto. L'ensemble du protocole de précaution a alors été déployé et respecté. Transporté à l'hôpital Princesse Grace, la personne fait l'objet d'une attention particulière et va subir un certain nombre de tests dans le cadre de la procédure prévue de détection du coronavirus, désormais baptisé Covid-19.
Récital « Diva on Detour », jeudi 27 février à 20h à la Salle Garnier de l’Opéra de Monte-Carlo
24 février 2020 - 11h53
Par Patricia Racette, soprano avec Craig Terry, piano, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Au programme : chansons de Cole Porter, Stephen Sondheim, George Gershwin et Edith Piaf.
Tout l'Art du Cinéma - Projection du film « La ruée vers l'or » de Charlie Chaplin demain à 20h au Théâtre des Variétés
24 février 2020 - 08h51
Organisée par l'Institut audiovisuel de Monaco.
Patinoire à ciel ouvert jusqu’au 1er mars sur le port de Monaco
24 février 2020 - 07h52
Opéra « Street Scene » à 15h à la Salle Garnier de l’Opéra Monte-Carlo
23 février 2020 - 09h29
De Kurt Weill avec Geoffrey Dolton, Jeni Bern, Scott Wilde, Lucy Schaufer, Harriet Williams, Mandisinde Mbuyazwe, Patricia Racette, Joel Prieto, Tyler Clarke, Paulo Szot, Gerardo Bullon, Pierre Emmanuel Roubet, Marta Fontanals-Simmons, Richard Burkhard, Mary Bevan, le Choeur de l’Opéra de Monte-Carlo, le Chœur d’enfants de l’Académie Rainier III et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Lee Reynolds, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo.
Dernier jour de la 14e Rencontre artistique Monaco - Japon 2020 à l’Auditorium Rainier III
23 février 2020 - 08h41
Cette exposition présente près de 200 œuvres d’artistes japonais et d’artistes monégasques. Organisée par La Direction des Affaires Culturelles et la Direction du Tourisme et des Congrès.
Circuit de voitures radioguidées de 8h à 12h sur le port de Monaco
23 février 2020 - 07h53
14e Rencontre artistique Monaco - Japon 2020 à l’Auditorium Rainier III
22 février 2020 - 08h25
Cette exposition présente près de 200 œuvres d’artistes japonais et d’artistes monégasques. Organisée par La Direction des Affaires Culturelles et la Direction du Tourisme et des Congrès.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 16h13

La Gazette de Monaco Immo