• Sport

Johanna Hamaya, intégration express

30 mars 2019 - 15h36

Deux fois par semaine (trois en cas de match « à domicile »), la joueuse de l’AS Monaco Football Féminin quitte son logement toulonnais, saute dans le train, et rejoint le stade Joseph-Merceron-Vicat de Blausasc. Si Johanna Hamaya s’astreint à un tel quotidien depuis l’été 2017, c’est aussi pour la bonne ambiance du club princier, qui joue la montée en D2 cette année.

Bonnet vissé sur la tête et survêtement de l’AS Monaco Football Féminin (ASM FF), Johanna Hamaya fait son arrivée au stade Joseph- Merceron-Vicat. Le match de son équipe n’est pourtant programmé que dans trois heures, et ses coéquipières arriveront au compte-goutte dans un peu moins d’une heure. Le soleil au zénith, elle s’assoie sur l’une des nombreuses tables de pique-nique que compte le complexe sportif, et profite de l’étonnante chaleur sur les hauteurs de Blausasc. L’après-midi s’annonce particulier pour elle. En cette 14e journée de Régional 1 féminin (24 février), l’ASM FF reçoit le SC Toulon. Un club qui lui a permis de découvrir la deuxième division française et qu’elle a quitté à l’été 2017 pour celui de la Principauté. Alors, forcément, les retrouvailles… « C’est le match de l’année pour moi, annonce d’emblée celle qui officie en défense. En face, ce sont des amies, mais mon club passe avant tout. On joue chacune notre place et elles savent très bien que je ne leur ferai pas de cadeaux. »

Carte grand voyageur

Mais, derrière cette franchise, d’autres paramètres confèrent à cette rencontre une importance significative. Toulon, avant d’être une étape dans sa carrière de sportive, c’est surtout sa ville natale. Celle qui l’a vu grandir et où elle réside toujours. L’on devine alors ce que cachent les traits fatigués de son visage. Pour évoluer avec l’ASM FF, Johanna Hamaya s’astreint à un quotidien à peine croyable. « A la base, j’ai suivi une amie qui rejoignait le club et je devais travailler à Monaco. Cela ne s’est finalement pas fait mais j’ai conservé ma licence », conte-t-elle. Educatrice sportive dans une structure privée, Littoral Sport Academy, où elle met notamment en place des séances multisports dans les écoles et les centres, la latérale gauche de 28 ans doit alors faire preuve d’une organisation millimétrée, chronométrée à la seconde près. Chaque mercredi et vendredi, le plan est le même : « Je n’ai pas de permis, donc je prends le train. Je pars de Toulon à 17h pour démarrer l’entraînement à 20h. Thomas (Martini, responsable du développement à l’ASM FF, N.D.L.R.) me récupère en gare de Nice et me dépose à Blausasc. » Comme les séances finissent tard et qu’il n’y a pas de train retour, Marie Bricaud, sa partenaire en défense, l’héberge. Le retour en terre varoise ne s’amorcera que le lendemain, avec un trajet à 5h du matin. « Je pars directement au travail, lance-t-elle dans un éclat de rire, consciente de l’étonnement que provoque son récit. La fatigue se fait ressentir. Mais je suis jeune, cela me plait, donc si je ne le fais pas maintenant, je ne pourrai jamais le faire. Je tiens parce que j’ai découvert une nouvelle mentalité ici. » Un déterminisme assumé, quitte à ralentir sa progression professionnelle : « Au travail, ils veulent que je prenne un rôle de responsable. Ce n’est pas que je refuse – je veux ce poste -, mais je sais que je ne pourrais pas participer aux entraînements pendant les vacances, alors que le foot me permet de me libérer. Je préfère me restreindre sur cela. »

© Camille Le Saux

S’inscrire dans la durée

Johanna Hamaya sait ce qu’elle veut. Et ce qu’elle ne veut pas. C’est en regardant des féminines s’entraîner sur un terrain, à l’âge de huit ans, qu’elle a envie d’essayer le football. Tout en sachant que « c’est un sport connoté masculin », elle commence à taper le cuir dans une association, Femmes d’Aujourd’hui. Si d’autres arrêtent, démotivées, elle persévère, quitte à jouer avec son équipe de filles dans un championnat de garçons. Une expérience qui la forgera, la joueuse se décrivant comme « agressive ». C’est d’ailleurs ce trait de caractère qui déterminera son repositionnement en défense plutôt qu’au milieu du terrain, elle qui se rêvait « numéro 6 » car « très endurante ». Elle s’en accommodera aisément. Tout comme elle n’aura aucun mal à enchaîner les clubs, de La Seyne à Six-Fours, avec une pige d’une année à Nice, durant ses études. Et donc Toulon. « Là-bas, je n’avais pas la même image. On m’a connue très méchante, mais je me suis calmée », certifie-t-elle. Son départ vers la Principauté, guidé par la recherche d’une bonne ambiance et d’un groupe soudé, lui fait du bien. Pour son deuxième match sous la liquette rouge et blanche, l’an dernier, elle s’était d’ailleurs signalée en inscrivant un triplé ! Stéphane Guigo, entraîneur de l’ASM FF, l’a bien cernée et l’aide à progresser. A tel point que Johanna Hamaya s’est retrouvée à repousser différents clubs venus aux renseignements. Et ce n’est pas la bonne saison réalisée par son équipe qui va refroidir les prétendants. La 4e place actuelle entretient le rêve monégasque d’une accession en D2 (deuxième division française), objectif d’un club qui prépare déjà le recrutement pour l’année prochaine, quel que soit le scénario de fin de saison : « J’aimerais rester, j’apprécie le coach et je sais que le projet du club, qui s’étale sur quatre ans, est très bon. A nous, joueuses, de nous battre pour la montée. » Dans le sillage des déclarations de sa latérale gauche, l’ASM FF s’imposait, quelques heures plus tard, contre le SC Toulon (2-1). Peu avant de prendre la direction du vestiaire pour se changer et, ainsi, retrouver ses ex coéquipières, Johanna Hamaya, toujours droite dans ses crampons, évoque le retour vers la cité varoise : « On m’a proposé de rentrer en voiture. Dans un autre contexte, pourquoi pas, mais pas après un match. Je repartirai comme je suis arrivée, en train. »

Jérémie Bernigole

© Camille Le Saux

A lire aussi...

  • Sport

Dernière ligne droite avant Hong Kong pour la SNM

19 octobre 2019 - 12h10

Quarante rameurs et rameuses monégasques participent aujourd’hui à la régate de Sanremo, dont ceux qui s’envoleront pour Hong Kong et les championnats du monde le 27 octobre prochain. « Les conditions…

Lire la suite
  • Société
  • Sport

Une programmation « très riche » pour la 30e édition de SPORTEL

19 octobre 2019 - 10h46

La convention internationale de l’industrie des médias sportifs et de la technologie organise sa 30e édition du 20 au 23 octobre au Grimaldi Forum. Pour célébrer cet anniversaire, l’équipe managée…

Lire la suite
LIVE !
Dernier jour du tournoi international de pétanque au Boulodrome Rainier III
20 octobre 2019 - 12h10
Le SPORTEL ouvre ses portes
20 octobre 2019 - 12h10
Dès aujourd’hui et jusqu’au 23 octobre, des évènements ouverts au public seront proposés en Principauté en accès gratuit sur réservation.
La paroisse Saint-Nicolas fête ses 30 ans
20 octobre 2019 - 12h00
A l’occasion du 30e anniversaire de la consécration de l’église Saint-Nicolas, Monseigneur Bernard Barsi a présidé une messe d’action de grâce aujourd’hui à 10h30, place du Campanin. A l’issue de cette célébration, un buffet a été servi sur la place, donnant l’occasion à tous de se rencontrer et d’évoquer les bons souvenirs de ces 30 dernières années. Une exposition des photos marquantes de la paroisse a été présentée sur des panneaux. Les participants ont pu également ramener chez eux un souvenir de cette journée grâce à la borne photo selfie ! Un gobelet customisé au logo de l’évènement a été offert au cours du buffet.
Concert de l’OPMC à 18h à l’Auditorium Rainier III
20 octobre 2019 - 08h10
Dans le cadre de sa Grande Saison, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo donnera un concert sous la direction de Fuad Ibrahimov avec Nikolaï Lugansky au piano. Au programme : Johannes Brahms et Modest Moussorgsky.
4e e-Rallye de Monte-Carlo au départ de Valence mercredi
19 octobre 2019 - 15h00
Née en 1995 sous le nom Rallye Monte-Carlo des Véhicules Électriques, la version électrique de l’épreuve phare du WRC débutera mercredi 23 octobre. Pour la quatrième édition sous l’appellation e-Rallye de Monte-Carlo, les voitures propres s’élanceront de Valence avec un retour sur Monaco prévu en fin de journée vendredi. Au programme pour les concurrents, douze spéciales de régularité en Drôme, en Ardèche et dans les Alpes-Maritimes.
7e Munegu Dance Event, de 12h à 18h à l'Espace Léo Ferré
19 octobre 2019 - 10h49
Avec les chorégraphes américain et irlandais Scott Blevins et Gary O’Reilly.
Pétanque : 1ere édition du tournoi international de Monaco Challenge Prince Héréditaire Jacques, ce week-end
19 octobre 2019 - 08h50
Organisée par la Fédération monégasque de boules, la compétition se tiendra simultanément au Boulodrome Rainier III et au Chapiteau de Fontvieille aujourd'hui dès 9h, avant de se maintenir au Boulodrome demain dès 8h30.
Concert à l’église Sainte-Dévote à 20h30
19 octobre 2019 - 08h14
Programmée dans le cadre du Festival In Tempore Organi, la représentation rassemblera Carmelo Fede, trompette soliste de l’opéra de Catania, et Marco d’Avola, organiste titulaire de la cathédrale de Ragusa.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 14h13

La Gazette de Monaco Immo