• Sport

Johanna Hamaya, intégration express

30 mars 2019 - 15h36

Deux fois par semaine (trois en cas de match « à domicile »), la joueuse de l’AS Monaco Football Féminin quitte son logement toulonnais, saute dans le train, et rejoint le stade Joseph-Merceron-Vicat de Blausasc. Si Johanna Hamaya s’astreint à un tel quotidien depuis l’été 2017, c’est aussi pour la bonne ambiance du club princier, qui joue la montée en D2 cette année.

Bonnet vissé sur la tête et survêtement de l’AS Monaco Football Féminin (ASM FF), Johanna Hamaya fait son arrivée au stade Joseph- Merceron-Vicat. Le match de son équipe n’est pourtant programmé que dans trois heures, et ses coéquipières arriveront au compte-goutte dans un peu moins d’une heure. Le soleil au zénith, elle s’assoie sur l’une des nombreuses tables de pique-nique que compte le complexe sportif, et profite de l’étonnante chaleur sur les hauteurs de Blausasc. L’après-midi s’annonce particulier pour elle. En cette 14e journée de Régional 1 féminin (24 février), l’ASM FF reçoit le SC Toulon. Un club qui lui a permis de découvrir la deuxième division française et qu’elle a quitté à l’été 2017 pour celui de la Principauté. Alors, forcément, les retrouvailles… « C’est le match de l’année pour moi, annonce d’emblée celle qui officie en défense. En face, ce sont des amies, mais mon club passe avant tout. On joue chacune notre place et elles savent très bien que je ne leur ferai pas de cadeaux. »

Carte grand voyageur

Mais, derrière cette franchise, d’autres paramètres confèrent à cette rencontre une importance significative. Toulon, avant d’être une étape dans sa carrière de sportive, c’est surtout sa ville natale. Celle qui l’a vu grandir et où elle réside toujours. L’on devine alors ce que cachent les traits fatigués de son visage. Pour évoluer avec l’ASM FF, Johanna Hamaya s’astreint à un quotidien à peine croyable. « A la base, j’ai suivi une amie qui rejoignait le club et je devais travailler à Monaco. Cela ne s’est finalement pas fait mais j’ai conservé ma licence », conte-t-elle. Educatrice sportive dans une structure privée, Littoral Sport Academy, où elle met notamment en place des séances multisports dans les écoles et les centres, la latérale gauche de 28 ans doit alors faire preuve d’une organisation millimétrée, chronométrée à la seconde près. Chaque mercredi et vendredi, le plan est le même : « Je n’ai pas de permis, donc je prends le train. Je pars de Toulon à 17h pour démarrer l’entraînement à 20h. Thomas (Martini, responsable du développement à l’ASM FF, N.D.L.R.) me récupère en gare de Nice et me dépose à Blausasc. » Comme les séances finissent tard et qu’il n’y a pas de train retour, Marie Bricaud, sa partenaire en défense, l’héberge. Le retour en terre varoise ne s’amorcera que le lendemain, avec un trajet à 5h du matin. « Je pars directement au travail, lance-t-elle dans un éclat de rire, consciente de l’étonnement que provoque son récit. La fatigue se fait ressentir. Mais je suis jeune, cela me plait, donc si je ne le fais pas maintenant, je ne pourrai jamais le faire. Je tiens parce que j’ai découvert une nouvelle mentalité ici. » Un déterminisme assumé, quitte à ralentir sa progression professionnelle : « Au travail, ils veulent que je prenne un rôle de responsable. Ce n’est pas que je refuse – je veux ce poste -, mais je sais que je ne pourrais pas participer aux entraînements pendant les vacances, alors que le foot me permet de me libérer. Je préfère me restreindre sur cela. »

© Camille Le Saux

S’inscrire dans la durée

Johanna Hamaya sait ce qu’elle veut. Et ce qu’elle ne veut pas. C’est en regardant des féminines s’entraîner sur un terrain, à l’âge de huit ans, qu’elle a envie d’essayer le football. Tout en sachant que « c’est un sport connoté masculin », elle commence à taper le cuir dans une association, Femmes d’Aujourd’hui. Si d’autres arrêtent, démotivées, elle persévère, quitte à jouer avec son équipe de filles dans un championnat de garçons. Une expérience qui la forgera, la joueuse se décrivant comme « agressive ». C’est d’ailleurs ce trait de caractère qui déterminera son repositionnement en défense plutôt qu’au milieu du terrain, elle qui se rêvait « numéro 6 » car « très endurante ». Elle s’en accommodera aisément. Tout comme elle n’aura aucun mal à enchaîner les clubs, de La Seyne à Six-Fours, avec une pige d’une année à Nice, durant ses études. Et donc Toulon. « Là-bas, je n’avais pas la même image. On m’a connue très méchante, mais je me suis calmée », certifie-t-elle. Son départ vers la Principauté, guidé par la recherche d’une bonne ambiance et d’un groupe soudé, lui fait du bien. Pour son deuxième match sous la liquette rouge et blanche, l’an dernier, elle s’était d’ailleurs signalée en inscrivant un triplé ! Stéphane Guigo, entraîneur de l’ASM FF, l’a bien cernée et l’aide à progresser. A tel point que Johanna Hamaya s’est retrouvée à repousser différents clubs venus aux renseignements. Et ce n’est pas la bonne saison réalisée par son équipe qui va refroidir les prétendants. La 4e place actuelle entretient le rêve monégasque d’une accession en D2 (deuxième division française), objectif d’un club qui prépare déjà le recrutement pour l’année prochaine, quel que soit le scénario de fin de saison : « J’aimerais rester, j’apprécie le coach et je sais que le projet du club, qui s’étale sur quatre ans, est très bon. A nous, joueuses, de nous battre pour la montée. » Dans le sillage des déclarations de sa latérale gauche, l’ASM FF s’imposait, quelques heures plus tard, contre le SC Toulon (2-1). Peu avant de prendre la direction du vestiaire pour se changer et, ainsi, retrouver ses ex coéquipières, Johanna Hamaya, toujours droite dans ses crampons, évoque le retour vers la cité varoise : « On m’a proposé de rentrer en voiture. Dans un autre contexte, pourquoi pas, mais pas après un match. Je repartirai comme je suis arrivée, en train. »

Jérémie Bernigole

© Camille Le Saux

A lire aussi...

  • Sport

Du Rocher monégasque à la montagne NBA

19 avril 2019 - 16h27

Avant d’intégrer le bureau londonien de la célèbre National Basketball Association en 2008, où il est aujourd’hui en charge des partenariats média pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient, Nicolas Bermond…

Lire la suite
  • Société
  • Sport

De nouvelles loges au Stade Louis II cet été

17 avril 2019 - 15h36

Les travaux d’aménagement de nouvelles loges continuent avec l’installation de deux ascenseurs extérieurs sur l’avenue des Castelans ainsi que d’une passerelle longeant la façade du stade. L’inauguration est prévue le…

Lire la suite
LIVE !
L'AS Monaco Rugby dispute la finale territoriale contre l'US Mourillon à 17h
20 avril 2019 - 16h55
A 17h, au stade Pierre-de-Coubertin de Châteaurenard (13), les joueurs de Luciano Orquera et de Sylvain Masson tenteront de décrocher le titre territoriale contre l'US Mourillon. L'équipe B monégasque a montré la voie, un peu plus tôt dans la journée, en battant la réserve du Mourillon (23-8), soulevant ainsi le trophée de sa catégorie !
RMCM : quatre joueurs pour deux places en finale !
20 avril 2019 - 12h10
Rafael Nadal, onze fois titré sur l'ocre monégasque, a lutté hier pour venir à bout de Guido Pella (7-6, 6-3). A partir de 15h30, l'Espagnol devra écarter Fabio Fognini s'il souhaite disputer sa 13e finale du Rolex Monte-Carlo Masters. S'il y parvient, il retrouvera Daniil Medvedev, tombeur de Novak Djokovic hier, ou Dusan Lajovic, qui croiseront le fer à 13h30.
Roca Team : poursuivre la série contre Chalon-sur-Saône à 18h
20 avril 2019 - 10h20
Yakuba Ouattara et les siens, actuels dauphins de l’ASVEL après dix victoires consécutives, se verraient bien battre Chalon-sur-Saône (11e), à 18h à la salle Gaston-Médecin, afin de garder l’avantage dans la course aux play offs.
27e Grande Nuit du Tennis, ce soir
19 avril 2019 - 15h38
Alors que les joueurs s’affrontent toujours sur les terrains pour déterminer lequel d’entre eux soulèvera le trophée monégasque, la célèbre soirée de gala se tiendra ce soir à 20h30 au Sporting, autour des membres de la famille princière.
Rencontres internationales de musique électroacoustique 2019
19 avril 2019 - 14h21
Depuis hier et jusqu’à demain, l’Académie Rainier III organise les rencontres internationales de musique électroacoustique (RIME). Auront lieu concerts, conférences, table rondes, ateliers ou encore concerts des étudiants. L’entrée est libre et gratuite, que ce soit au Théâtre des Variétés ou à l’Académie Rainier III. Toutes réservations au +377 93 15 28 91 et informations à www.mairie.mc.
L’exposition « Grace Kelly 90 Years » débute aujourd’hui
19 avril 2019 - 11h34
L’exposition à la collection de voitures du Prince se tiendra jusqu’au 30 avril. L’occasion de découvrir l’actrice au travers d’œuvres originales et inédites, spécialement créées par 50 artistes américains ayant laissé libre cours à leur imagination pour célébrer l’icône des années 1950-1960.
RMCM : Djokovic-Medvedev en choc des quarts de finale
19 avril 2019 - 10h56
La journée de compétition débutera à 11h par un affrontement sur le court Rainier III entre Dusan Lajovic et Lorenzo Sonego, suivi du choc des quarts de finale entre Novak Djokovic et Daniil Medvedev. Deux autres rencontres programmées aujourd’hui : Guido Pella défiera le tenant du titre Rafael Nadal, puis Borna Coric et Fabio Fognini se disputeront le dernier ticket pour les demi-finales.
Exposition "Ombre d’azur, transparence" au NMNM
18 avril 2019 - 17h29
Parcours rassemblant quarante œuvres. De nouvelles productions importantes mais aussi des œuvres historiques de l’artiste italien Ettore Spalletti. Ces pièces ont été spécialement réalisées pour les espaces de la ville Paloma. Rendez-vous du 18 avril au 3 novembre.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo