• Sport

Johanna Hamaya, intégration express

30 mars 2019 - 15h36

Deux fois par semaine (trois en cas de match « à domicile »), la joueuse de l’AS Monaco Football Féminin quitte son logement toulonnais, saute dans le train, et rejoint le stade Joseph-Merceron-Vicat de Blausasc. Si Johanna Hamaya s’astreint à un tel quotidien depuis l’été 2017, c’est aussi pour la bonne ambiance du club princier, qui joue la montée en D2 cette année.

Bonnet vissé sur la tête et survêtement de l’AS Monaco Football Féminin (ASM FF), Johanna Hamaya fait son arrivée au stade Joseph- Merceron-Vicat. Le match de son équipe n’est pourtant programmé que dans trois heures, et ses coéquipières arriveront au compte-goutte dans un peu moins d’une heure. Le soleil au zénith, elle s’assoie sur l’une des nombreuses tables de pique-nique que compte le complexe sportif, et profite de l’étonnante chaleur sur les hauteurs de Blausasc. L’après-midi s’annonce particulier pour elle. En cette 14e journée de Régional 1 féminin (24 février), l’ASM FF reçoit le SC Toulon. Un club qui lui a permis de découvrir la deuxième division française et qu’elle a quitté à l’été 2017 pour celui de la Principauté. Alors, forcément, les retrouvailles… « C’est le match de l’année pour moi, annonce d’emblée celle qui officie en défense. En face, ce sont des amies, mais mon club passe avant tout. On joue chacune notre place et elles savent très bien que je ne leur ferai pas de cadeaux. »

Carte grand voyageur

Mais, derrière cette franchise, d’autres paramètres confèrent à cette rencontre une importance significative. Toulon, avant d’être une étape dans sa carrière de sportive, c’est surtout sa ville natale. Celle qui l’a vu grandir et où elle réside toujours. L’on devine alors ce que cachent les traits fatigués de son visage. Pour évoluer avec l’ASM FF, Johanna Hamaya s’astreint à un quotidien à peine croyable. « A la base, j’ai suivi une amie qui rejoignait le club et je devais travailler à Monaco. Cela ne s’est finalement pas fait mais j’ai conservé ma licence », conte-t-elle. Educatrice sportive dans une structure privée, Littoral Sport Academy, où elle met notamment en place des séances multisports dans les écoles et les centres, la latérale gauche de 28 ans doit alors faire preuve d’une organisation millimétrée, chronométrée à la seconde près. Chaque mercredi et vendredi, le plan est le même : « Je n’ai pas de permis, donc je prends le train. Je pars de Toulon à 17h pour démarrer l’entraînement à 20h. Thomas (Martini, responsable du développement à l’ASM FF, N.D.L.R.) me récupère en gare de Nice et me dépose à Blausasc. » Comme les séances finissent tard et qu’il n’y a pas de train retour, Marie Bricaud, sa partenaire en défense, l’héberge. Le retour en terre varoise ne s’amorcera que le lendemain, avec un trajet à 5h du matin. « Je pars directement au travail, lance-t-elle dans un éclat de rire, consciente de l’étonnement que provoque son récit. La fatigue se fait ressentir. Mais je suis jeune, cela me plait, donc si je ne le fais pas maintenant, je ne pourrai jamais le faire. Je tiens parce que j’ai découvert une nouvelle mentalité ici. » Un déterminisme assumé, quitte à ralentir sa progression professionnelle : « Au travail, ils veulent que je prenne un rôle de responsable. Ce n’est pas que je refuse – je veux ce poste -, mais je sais que je ne pourrais pas participer aux entraînements pendant les vacances, alors que le foot me permet de me libérer. Je préfère me restreindre sur cela. »

© Camille Le Saux

S’inscrire dans la durée

Johanna Hamaya sait ce qu’elle veut. Et ce qu’elle ne veut pas. C’est en regardant des féminines s’entraîner sur un terrain, à l’âge de huit ans, qu’elle a envie d’essayer le football. Tout en sachant que « c’est un sport connoté masculin », elle commence à taper le cuir dans une association, Femmes d’Aujourd’hui. Si d’autres arrêtent, démotivées, elle persévère, quitte à jouer avec son équipe de filles dans un championnat de garçons. Une expérience qui la forgera, la joueuse se décrivant comme « agressive ». C’est d’ailleurs ce trait de caractère qui déterminera son repositionnement en défense plutôt qu’au milieu du terrain, elle qui se rêvait « numéro 6 » car « très endurante ». Elle s’en accommodera aisément. Tout comme elle n’aura aucun mal à enchaîner les clubs, de La Seyne à Six-Fours, avec une pige d’une année à Nice, durant ses études. Et donc Toulon. « Là-bas, je n’avais pas la même image. On m’a connue très méchante, mais je me suis calmée », certifie-t-elle. Son départ vers la Principauté, guidé par la recherche d’une bonne ambiance et d’un groupe soudé, lui fait du bien. Pour son deuxième match sous la liquette rouge et blanche, l’an dernier, elle s’était d’ailleurs signalée en inscrivant un triplé ! Stéphane Guigo, entraîneur de l’ASM FF, l’a bien cernée et l’aide à progresser. A tel point que Johanna Hamaya s’est retrouvée à repousser différents clubs venus aux renseignements. Et ce n’est pas la bonne saison réalisée par son équipe qui va refroidir les prétendants. La 4e place actuelle entretient le rêve monégasque d’une accession en D2 (deuxième division française), objectif d’un club qui prépare déjà le recrutement pour l’année prochaine, quel que soit le scénario de fin de saison : « J’aimerais rester, j’apprécie le coach et je sais que le projet du club, qui s’étale sur quatre ans, est très bon. A nous, joueuses, de nous battre pour la montée. » Dans le sillage des déclarations de sa latérale gauche, l’ASM FF s’imposait, quelques heures plus tard, contre le SC Toulon (2-1). Peu avant de prendre la direction du vestiaire pour se changer et, ainsi, retrouver ses ex coéquipières, Johanna Hamaya, toujours droite dans ses crampons, évoque le retour vers la cité varoise : « On m’a proposé de rentrer en voiture. Dans un autre contexte, pourquoi pas, mais pas après un match. Je repartirai comme je suis arrivée, en train. »

Jérémie Bernigole

© Camille Le Saux

A lire aussi...

  • Sport

Femina Sports accueille les gymnastes du pôle Saint-Etienne en stage

2 juillet 2020 - 10h54

Eric et Monique Hagard, entraîneurs du pôle France gym Saint-Etienne ont emmené cinq de leurs gymnastes en stage cette semaine en Principauté. Une opportunité pour les jeunes athlètes du Femina…

Lire la suite
  • Sport

Meeting Herculis EBS 2020 : la billeterie est ouverte

30 juin 2020 - 07h26

La Fédération Monégasque d’Athlétisme invite les spectateurs à réserver dès à présent leur soirée du vendredi 14 août prochain au stade Louis-II pour assister à l’édition 2020 du meeting Herculis…

Lire la suite
LIVE !
Une décision ministérielle publiée au Journal de Monaco autorise, par dérogation et sous conditions, les évènements jusqu’à 5 000 personnes
4 juillet 2020 - 11h15
Depuis le 28 avril 2020, une décision ministérielle interdit les rassemblement de plus de dix personnes sur les voies et espaces publics. Une nouvelle décision ministérielle du 26 juin, modifiant la précédente et portant instauration de mesures exceptionnelles dans le cadre de la reprise progressive des activités en vue de lutter contre l’épidémie de covid 19 indique « par dérogation, des évènements regroupant plus de dix personnes et dans le respect d'une jauge maximale de 5.000 personnes, pourront être ponctuellement autorisés dans le cadre de l'organisation d'une manifestation ou un évènement singulier. La demande d'autorisation correspondante devra être déposée préalablement auprès des services compétents de l'Administration, accompagnée d'un dossier complet incluant notamment le protocole de mesures sanitaires envisagées. »  
Le Monte-Carlo Film Festival de la Comédie est reporté du 5 au 10 octobre au Grimaldi Forum
3 juillet 2020 - 15h53
Cette 17e édition du Monte-Carlo Film Festival de la Comédie, conçu et dirigé par Ezio Greggio, était initialement prévue du 20 au 25 juillet.  
Zvezdan Mitrovic fait son grand retour en tant que coach de la Roca Team pour la saison 2020-2021
2 juillet 2020 - 14h32
Pas Croisés, une performance dansée des Ballets de Monte-Carlo au musée national Marc Chagall de Nice demain à 20h
2 juillet 2020 - 10h34
L’institution culturelle monégasque s’exporte hors les murs pour cette collaboration de Mimoza Koïke et Asier Edeso Eguia, artistes chorégraphiques des Ballets de Monte-Carlo. Cette performance dansée aura lieu demain à 20h dans les Jardins du Musée sur le thème « De Natura ». Réservation obligatoire puisque la capacité maximale est de 70 personnes. Prix : 10 euros pour les adultes et 5 euros pour les enfants.
La MTE signe un partenariat avec l’institut Efficacity
1 juillet 2020 - 15h49
La Mission pour la Transition Energétique vient de signer un partenariat avec l’Institut de Recherche & Développement Efficacity. Créé en 2014 sous l’égide du programme d’investissements d’avenir (PIA) soutenu par le gouvernement français, cet institut est dédié à la transition énergétique et écologique des villes. Il fédère une trentaine d’acteurs de tous horizons - publics et privés, industriels et académiques - et rassemble plus de 100 chercheurs et experts.
Le restaurant Joël Robuchon de l’hôtel Métropole Monte-Carlo rouvre ce jeudi 2 juillet tous les soirs du jeudi au dimanche inclus, uniquement pour les dîners
30 juin 2020 - 11h19
L’association Les Enfants de Frankie suspend sa campagne annuelle « Fourchette Solidaire »
29 juin 2020 - 11h45
En soutien avec les restaurateurs de la Principauté, impactés par la covid 19, l’association monégasque a décidé d’annuler la manifestation qui aurait dû débuter le 1er juillet pour une durée de deux mois. En effet, chaque année, un euro est collecté sur chaque addition des restaurants solidaires pour être reversé à l’association au profit des enfants malades et démunis de la région. La 3e édition de cette action se déroulera l’an prochain.
Demain de 8h30 à 18h, les Monégasques, résidents, scolaires et salariés de Monaco sont conviés à la session de rattrapage de dépistage à la covid 19, organisée à l’Espace Léo Ferré
29 juin 2020 - 09h17
La Gazette de Monaco Immo