• Immobilier

Jerome Hein : « J’espère apporter ma pierre à l’édifice »

23 mars 2019 - 15h30

Dernier architecte à avoir officiellement rejoint l’Ordre des Architectes de Monaco le 9 mai dernier, Jerome Hein s’est installé au Gildo Pastor Center. Ce Monégasque, qui a vécu une dizaine d’années à Paris, revient sur sa trajectoire professionnelle et son retour en Principauté.

Vous avez intégré l’Ordre, quelles sont vos ambitions pour la profession ?

Cela va bientôt faire un an ! La première étape pour moi est d’apprendre. Il y a des figures et des profils très différents au sein de l’Ordre, ce qui est enrichissant. J’ai conscience que je dois m’intégrer et acquérir une certaine légitimité. Une fois ce stade atteint, j’espère bien pouvoir apporter ma pierre à l’édifice, car l’Ordre est voué à évoluer. Il s’agit d’un métier d’apprentissage et il faut être très ouvert d’esprit. Aussi, j’ai reçu une éducation familiale et professionnelle qui induit la logique suivante : il faut certes que l’on soit content de son projet, qu’il soit le plus esthétique et fonctionnel, mais tout doit être fait dans l’intérêt du client.

Quel est votre parcours ?

Je suis parti de Monaco directement après mon bac. J’ai intégré l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Val de Seine pour une licence et un master. Durant mes études, j’ai eu l’opportunité de partir un an en Erasmus à Valence en Espagne. Cela a été un enrichissement supplémentaire car, dans ce pays, ils ont un regard sur les proportions, la technique et le dessin qui est différent. Après mon master, j’ai décidé de suivre en alternance une année d’habilitation à la maîtrise d’œuvre (HMO, obligatoire pour pouvoir exercer en son nom propre, N.D.L.R.). Je dirais que cela a été ma meilleure année ! J’estime que les expériences professionnelles sont davantage propices à l’apprentissage.

Dans quelle agence avez-vous réalisé cette année HMO ?

J’ai réalisé cette HMO au sein de l’agence Wilmotte & Associés. Je me suis éclaté ! Ce qui est intéressant dans une entreprise de cette envergure c’est qu’elle est tellement imposante que l’on a l’impression qu’il y a plusieurs agences dans l’agence. Pour ma part, j’étais dans une équipe pluridisciplinaire d’une dizaine de personnes. Et finalement, j’y suis resté quatre ans et demi, puisque j’ai été embauché. J’ai travaillé sur pas mal de centres commerciaux pour de grands groupes de promotion immobilière française, des projets de logement, un stade pour la Coupe du Monde en Russie et des projets urbains. Le seul hic de ce genre d’entreprises, c’est que je faisais très peu de chantiers.

Est-ce la raison pour laquelle vous avez quitté votre emploi chez Wilmotte & Associés ?

J’ai eu un contact qui m’a proposé de suivre un chantier sur Montréal. J’ai sauté sur l’occasion, j’ai tout quitté à Paris pour partir au Canada. C’était une mission courte d’un an, car le chantier était déjà lancé. Cela m’a permis aussi de passer du côté clients, puisque j’avais un rôle de consulting, et de mieux comprendre leur fonctionnement. Il s’agissait de la construction d’une tour de logements dans le centre de Montréal, là aussi très intéressant puisqu’il s’agit d’un chantier condensé où j’ai pu observer toutes les phases. Pendant qu’ils coulaient la dalle de béton au 40e étage, les ouvriers posaient les façades au 30e, toute la technique au 25e et les cuisines et finitions au 10e… C’est vraiment pour voir cela que j’ai voulu vivre cette expérience.

Quand avez-vous décidé de revenir sur Monaco ?

A la fin de ce projet, j’avais trois choix. Revenir sur Paris, rester à Montréal ou tenter l’expérience du retour. C’était un tournant, j’avais 30 ans, j’étais diplômé d’architecture et fils d’architecte naval (Richard Hein, son père, possède son entreprise à Monaco, N.D.L.R.). Nos métiers ont des connexions mais il n’y a pas de concurrence. Surtout, l’idée était de construire une identité familiale, même s’il a ses projets d’architecture navale, métier non réglementé et que j’ai, d’un point de vue juridique, ma structure en nom propre.

En si peu de temps, avez-vous eu l’opportunité de réaliser des projets en Principauté ?

Je tiens à préciser que j’ai vraiment apprécié la manière dont j’ai été intégré au sein de l’Ordre. Au départ, sur certains projets, mes confrères n’ont pas hésité à me donner un coup de pouce, comme ce fut le cas pour The Office, un projet de business center sur Fontvieille. Patrick Raymond (actuel président de l’Ordre des Architectes, N.D.L.R.) m’a appelé. Cela a de suite marché avec les trois clients, qui sont jeunes, dynamiques et représentent bien Monaco. Nous avons réalisé l’ensemble des 500m2 de bureaux : architecture intérieure, décoration, mais aussi le design du mobilier sur mesure. Chérif Jahlan m’a également appelé pour l’aider à réaliser le concours de réhabilitation des façades du Seaside Plaza lancé par le cabinet Wolzok. C’était intéressant de voir le doyen et le benjamin des architectes collaborer ensemble ! Nous avons aussi pas mal de projets de rénovation, notamment d’appartements privés et d’études de faisabilité en dehors des frontières. Mon objectif, un peu utopique peut-être, est de ne pas m’enfermer dans le cocon monégasque.

D’un point de vue architectural, qu’aimez-vous à Monaco ?

Je pense que sa diversité fait sa force. On ne peut pas faire autrement, l’exiguïté du territoire et la multitude de profils que l’on peut avoir ici se traduisent dans la construction de la ville. La situation est tellement spécifique que l’on ne peut faire que du cas par cas et difficilement généraliser. J’aime les architectures qui ont du cachet et de l’authenticité. Mes endroits fétiches sont le quartier de La Condamine et le boulevard des Moulins. En revanche, je suis pour vivre avec son temps. La greffe contemporaine ne me fait pas peur du tout !

Propos recueillis par Délia KRIEL

© The A Group

A lire aussi...

  • Immobilier

Rainier Boisson : « Espérer un classement auprès de l’UNESCO s’avère difficile »

21 avril 2019 - 11h31

Officiellement installé le 17 janvier dernier, le Conseil du Patrimoine est composé de dix membres issus de différentes instances sur leur proposition. A ne pas confondre avec l’Institut du Patrimoine,…

Lire la suite
  • Immobilier

Tania Maré Rodrigues :  « Réaliser un hôtel me tient à cœur »

13 avril 2019 - 14h10

Enfant du pays, Tania Maré Rodrigues a installé son agence d’architecture intérieure rue de la Turbie, depuis 2013. Si son studio, à la devanture pastelle, attire une clientèle cosmopolite, c’est…

Lire la suite
LIVE !
Hommage à la Princesse Grace
22 avril 2019 - 14h06
Du vendredi 19 au mardi 30 avril 2019, une exposition en hommage à la Princesse Grace sur le thème "Grace Kelly 90 Years" a lieu sur les Terrasses de Fontvieille à la Collection de Voitures du Prince de Monaco.
Rencontre avec Riccardo Giraudi
22 avril 2019 - 14h05
Conférence en anglais. Riccardo Giraudi, restaurateur et président du groupe Giraudi partagera le secret de son succès. Rendez-vous le 23 avril à 18h30 au CREM. Evénement ouvert à tous. Inscription jusqu’au aujourd’hui auprès du CREM.
Changement d'adresse du Siège Social de l'A.C.H.M.
21 avril 2019 - 14h59
L’Association des Consuls Honoraires de Monaco déménage au 4 Boulevard des Moulins, c/o SMIR.
Concert Spirituel à l’Eglise Saint-Charles
21 avril 2019 - 09h17
Concert par l'Ensemble Voces 8 et des musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo à 16h.
Otello de Giuseppe Verdi à l’opéra de Monte-Carlo à 15h
21 avril 2019 - 07h35
L'AS Monaco Rugby dispute la finale territoriale contre l'US Mourillon à 17h
20 avril 2019 - 16h55
A 17h, au stade Pierre-de-Coubertin de Châteaurenard (13), les joueurs de Luciano Orquera et de Sylvain Masson tenteront de décrocher le titre territoriale contre l'US Mourillon. L'équipe B monégasque a montré la voie, un peu plus tôt dans la journée, en battant la réserve du Mourillon (23-8), soulevant ainsi le trophée de sa catégorie !
RMCM : quatre joueurs pour deux places en finale !
20 avril 2019 - 12h10
Rafael Nadal, onze fois titré sur l'ocre monégasque, a lutté hier pour venir à bout de Guido Pella (7-6, 6-3). A partir de 15h30, l'Espagnol devra écarter Fabio Fognini s'il souhaite disputer sa 13e finale du Rolex Monte-Carlo Masters. S'il y parvient, il retrouvera Daniil Medvedev, tombeur de Novak Djokovic hier, ou Dusan Lajovic, qui croiseront le fer à 13h30.
Roca Team : poursuivre la série contre Chalon-sur-Saône à 18h
20 avril 2019 - 10h20
Yakuba Ouattara et les siens, actuels dauphins de l’ASVEL après dix victoires consécutives, se verraient bien battre Chalon-sur-Saône (11e), à 18h à la salle Gaston-Médecin, afin de garder l’avantage dans la course aux play offs.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo