• Sport

Jean-Marc Giraldi : « Fier de nos rameurs et rameuses »

10 novembre 2018 - 17h21

C’est un président heureux qui nous a donné rendez-vous en ce matin du 24 octobre, au bord de l’eau, pour tirer le bilan des Monégasques aux championnats du monde. Malgré les neuf heures de décalage horaire – « dans des moments pareils, c’est accessoire » -, Jean-Marc Giraldi a suivi toutes les finales et pu fêter en direct les résultats de ses équipages. La récompense d’un gros travail effectué tout au long de l’année et qui permet à la Société nautique de Monaco de se structurer.

Que pensez-vous des résultats obtenus par la Société nautique de Monaco (SNM) aux championnats du monde d’aviron de mer ?

En tant que président, je ne peux que m’en réjouir. Avec le conseil d’administration, nous avons pris le pari d’envoyer une grosse délégation dans cette manifestation faite sur mesure pour la Principauté, dans le sens où elle s’adresse aux clubs et se déroule en mer. Ces résultats dépassent mes espérances. Nous pouvons toujours rêver avant la course, mais, pendant, tout peut arriver. Le pire aurait été qu’il y ait des contre-performances ou que le décalage horaire et les conditions météorologiques handicapent nos athlètes. Mais tout s’est très bien passé.

Cinq des six bateaux monégasques ont disputé les finales A et le quatre de couple homme a notamment accroché la médaille d’argent après trois ans d’attente…

Nous savions que ce bateau était performant, les garçons avaient une revanche à prendre sur 2016 et 2017. Les filles se sont également montrées très performantes en remportant une très belle médaille de bronze en quatre de couple barré. C’est la première fois qu’un équipage féminin remporte une médaille à ce niveau et, de ça aussi, je ne peux que me réjouir. Notre association fait des efforts pour offrir une pratique sportive paritaire et je suis heureux de voir que cela porte ses fruits jusqu’au niveau international. Concernant les autres bateaux, nous n’avons pas hésité un seul instant, l’on savait qu’il y avait du potentiel. Je suis très fier de nos rameurs et rameuses. J’ai, par principe, beaucoup d’humilité avec les compétitions de haut niveau. Quand on a un passé de sportif, on sait que le résultat tient parfois à pas grand-chose. Il faut plusieurs éléments pour gagner, une victoire n’est pas un coup de poker. Il y a une préparation et tout un travail fait par l’encadrement.

Comment avez-vous vécu cette compétition, à des milliers de kilomètres du Canada ?

Nous étions plusieurs à suivre la compétition en direct et échangions sur WhatsApp. Je profitais de ce groupe de discussion pour transmettre les classements en temps réel aux athlètes car, lorsque l’on est au bord du plan d’eau, il est compliqué d’avoir accès à ce type d’informations. C’était magnifique. Le décalage horaire, dans des moments pareils, c’est accessoire. (Il rit) La technologie nous permet de vivre les courses dans les meilleures conditions. J’ai pu suivre la totalité des finales, malgré un petit bug pour celle du solo où Giuseppe Alberti était engagé. Autrement, j’avais l’impression d’être au Canada. Il y avait des images de drone pour les moments compliqués, des commentaires…

Sur place, les commentateurs ont évoqué « l’école monégasque ». Que ressent-on face à de tels termes ?

C’est une marque de reconnaissance pour la SNM, mais surtout pour le choix qui a été fait par le conseil d’administration sur présentation du dossier de Daniel Fauché, l’entraîneur général. Nous savions qu’il était un homme important dans le monde de l’aviron, mais il avait tout à prouver à Monaco et il l’a très bien fait.

Quel bilan tirez-vous de sa première année en Principauté ?

Il a donné une impulsion différente et a travaillé sur le potentiel disponible à la SNM. Cela lui a permis de former des équipages compétitifs. (Il réfléchit) J’ai beaucoup de chance d’avoir rencontré Daniel. Je connaissais la partie immergée, c’est-à-dire ses résultats, mais j’ai tout de suite senti qu’il était le candidat idéal. Il avait de l’expérience et était respecté en tant qu’entraîneur. J’avais besoin d’une personne sur qui je pouvais me reposer, ce qui ne veut pas dire que ce n’était pas le cas avec Xavier Girard et Bruno Weiss avec qui j’ai de très bonnes relations et beaucoup de respect pour leur travail. Je crois que l’arrivée d’un chef de base extérieur à Monaco, qui allait apporter son expérience internationale et sa vision du monde, était un atout majeur. En un an, le travail fourni par Daniel a été « no limit ». L’école d’aviron est d’ailleurs en train de se structurer.

Qu’est-ce que cela implique ?

Le club, qui est surtout tourné vers les jeunes, l’enseignement et la découverte du sport, se développe très bien. L’arrivée d’un moniteur supplémentaire nous permettrait de mieux appréhender l’emploi du temps, afin que les entraîneurs ne soient pas en flux tendu, ainsi que de continuer le très bon travail et les méthodes mis en place par ces derniers. En cette période de fin d’année, je suis en train de préparer ma lettre au Père Noël. (Il sourit)

Vous évoquiez l’école d’aviron. Cela représente combien de scolaires ?

Un peu moins de 1 000 enfants viennent pratiquer l’aviron dans le cadre du sport scolaire et, en accord avec l’Éducation nationale, nous avons ciblé les 13, 14 et 15 ans, c’est à dire les classes de quatrième et troisième. Ce sont des catégories d’âges intéressantes pour l’aviron.

Comment le Prince, président d’honneur de la SNM, a-t-il réagi aux résultats mondiaux de la SNM ?

J’ai la très grande chance de pouvoir échanger avec le Souverain et de le tenir informé des résultats. Il m’a spontanément demandé d’organiser une rencontre afin qu’il vienne lui-même féliciter les rameurs et rameuses.

 

Propos recueillis par Jérémie Bernigole

Photo ©Jérémie Bernigole

A lire aussi...

  • Sport

A un pas de découvrir le secret d’athlètes Kenyans

16 juillet 2019 - 10h30

Timothy Kipkorir Limo, alias Timo Limo, reconverti en préparateur physique et co-fondateur de The Heart of Kenyan Running, camp d’entraînement pour professionnels et amateurs, s’est déplacé en Principauté dans le…

Lire la suite
  • Sport

GP de Grande-Bretagne : la victoire d’Hamilton éclipsée par le duel Leclerc/Verstappen

14 juillet 2019 - 16h40

Le pilote Mercedes, qui courait sur ses terres lors de ce Grand Prix de Grande-Bretagne, s'est aisément imposé avec plus de 20 secondes d'avance sur son coéquipier Valtteri Bottas. Pour…

Lire la suite
LIVE !
Atelier Lego à la Bibliothèque Caroline demain
16 juillet 2019 - 08h30
Animation gratuite et sur inscription pour les enfants à partir de 6 ans de 16h à 17h30.
CREM offre des places pour les répétitions des concerts au Palais
16 juillet 2019 - 08h00
Direction, Alain Altinoglu, Mezzo-soprano, Nora Gubish.  10 places sont offertes et réservées au membre de CREM. Rendez-vous demain dans la cour d’honneur du Palais à 20h30.
MC Summer Concert ce soir au Sporting à partir de 19h
15 juillet 2019 - 12h09
Les places gratuites sont à retirer au Grimaldi Forum, de 10h à 20h (deux billets par personne). Le concert est réservé aux jeunes Monégasques, résidents ou scolarisés en Principauté, âgés de 13 à 25 ans. Un justificatif sera demandé lors du retrait des places et à l’entrée du concert (carte d’identité monégasque, carte de résident ou carnet de correspondance). A la fin du concert, deux bus de la CAM feront des rotations au départ de la Salle des Etoiles en direction du Jardin exotique et de Saint Roman.
Atelier à quatre mains parents/enfants demain
15 juillet 2019 - 09h08
Animation gratuite et sur inscription, organisée de 10h à 11h à la Ludothèque.
Les Petits Chanteurs de Monaco au Royaume-Uni
14 juillet 2019 - 13h20
L’ambassade de Monaco au Royaume-Uni a accueilli, en début de mois  à Londres, les Petits Chanteurs de Monaco qui entamaient leur tournée de concerts sur le territoire Britannique. Le chœur s’est produit par autorisation spéciale à la Chapelle Royale de St. Peter-Ad-Vincula de la Tour de Londres, puis à l’Eglise Helvétique de Londres en présence de plusieurs ambassadeurs et membres de la communauté diplomatique londonienne. Les Petits Chanteurs poursuivront leur tournée par un concert à Notre Dame de France, leur troisième et dernière représentation dans la capitale, avant de prendre la route pour le nord de l’Angleterre et l’Ecosse.
Festival International d’Orgue à 17h à la Cathédrale
14 juillet 2019 - 13h16
Programme : Orgue à quatre mains et quatre pieds.
Soirée de Gala Russe
13 juillet 2019 - 15h48
Dès 20h au Yacht Club avec le guitariste Didula.
The Beach Boys à la Salle des Étoiles à 20h30
13 juillet 2019 - 10h20
Le groupe se produira dans le cadre du Sporting Summer Festival, à l’occasion de la soirée Fight Aids.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo