• Sport

Jean-Marc Giraldi : « Fier de nos rameurs et rameuses »

10 novembre 2018 - 17h21

C’est un président heureux qui nous a donné rendez-vous en ce matin du 24 octobre, au bord de l’eau, pour tirer le bilan des Monégasques aux championnats du monde. Malgré les neuf heures de décalage horaire – « dans des moments pareils, c’est accessoire » -, Jean-Marc Giraldi a suivi toutes les finales et pu fêter en direct les résultats de ses équipages. La récompense d’un gros travail effectué tout au long de l’année et qui permet à la Société nautique de Monaco de se structurer.

Que pensez-vous des résultats obtenus par la Société nautique de Monaco (SNM) aux championnats du monde d’aviron de mer ?

En tant que président, je ne peux que m’en réjouir. Avec le conseil d’administration, nous avons pris le pari d’envoyer une grosse délégation dans cette manifestation faite sur mesure pour la Principauté, dans le sens où elle s’adresse aux clubs et se déroule en mer. Ces résultats dépassent mes espérances. Nous pouvons toujours rêver avant la course, mais, pendant, tout peut arriver. Le pire aurait été qu’il y ait des contre-performances ou que le décalage horaire et les conditions météorologiques handicapent nos athlètes. Mais tout s’est très bien passé.

Cinq des six bateaux monégasques ont disputé les finales A et le quatre de couple homme a notamment accroché la médaille d’argent après trois ans d’attente…

Nous savions que ce bateau était performant, les garçons avaient une revanche à prendre sur 2016 et 2017. Les filles se sont également montrées très performantes en remportant une très belle médaille de bronze en quatre de couple barré. C’est la première fois qu’un équipage féminin remporte une médaille à ce niveau et, de ça aussi, je ne peux que me réjouir. Notre association fait des efforts pour offrir une pratique sportive paritaire et je suis heureux de voir que cela porte ses fruits jusqu’au niveau international. Concernant les autres bateaux, nous n’avons pas hésité un seul instant, l’on savait qu’il y avait du potentiel. Je suis très fier de nos rameurs et rameuses. J’ai, par principe, beaucoup d’humilité avec les compétitions de haut niveau. Quand on a un passé de sportif, on sait que le résultat tient parfois à pas grand-chose. Il faut plusieurs éléments pour gagner, une victoire n’est pas un coup de poker. Il y a une préparation et tout un travail fait par l’encadrement.

Comment avez-vous vécu cette compétition, à des milliers de kilomètres du Canada ?

Nous étions plusieurs à suivre la compétition en direct et échangions sur WhatsApp. Je profitais de ce groupe de discussion pour transmettre les classements en temps réel aux athlètes car, lorsque l’on est au bord du plan d’eau, il est compliqué d’avoir accès à ce type d’informations. C’était magnifique. Le décalage horaire, dans des moments pareils, c’est accessoire. (Il rit) La technologie nous permet de vivre les courses dans les meilleures conditions. J’ai pu suivre la totalité des finales, malgré un petit bug pour celle du solo où Giuseppe Alberti était engagé. Autrement, j’avais l’impression d’être au Canada. Il y avait des images de drone pour les moments compliqués, des commentaires…

Sur place, les commentateurs ont évoqué « l’école monégasque ». Que ressent-on face à de tels termes ?

C’est une marque de reconnaissance pour la SNM, mais surtout pour le choix qui a été fait par le conseil d’administration sur présentation du dossier de Daniel Fauché, l’entraîneur général. Nous savions qu’il était un homme important dans le monde de l’aviron, mais il avait tout à prouver à Monaco et il l’a très bien fait.

Quel bilan tirez-vous de sa première année en Principauté ?

Il a donné une impulsion différente et a travaillé sur le potentiel disponible à la SNM. Cela lui a permis de former des équipages compétitifs. (Il réfléchit) J’ai beaucoup de chance d’avoir rencontré Daniel. Je connaissais la partie immergée, c’est-à-dire ses résultats, mais j’ai tout de suite senti qu’il était le candidat idéal. Il avait de l’expérience et était respecté en tant qu’entraîneur. J’avais besoin d’une personne sur qui je pouvais me reposer, ce qui ne veut pas dire que ce n’était pas le cas avec Xavier Girard et Bruno Weiss avec qui j’ai de très bonnes relations et beaucoup de respect pour leur travail. Je crois que l’arrivée d’un chef de base extérieur à Monaco, qui allait apporter son expérience internationale et sa vision du monde, était un atout majeur. En un an, le travail fourni par Daniel a été « no limit ». L’école d’aviron est d’ailleurs en train de se structurer.

Qu’est-ce que cela implique ?

Le club, qui est surtout tourné vers les jeunes, l’enseignement et la découverte du sport, se développe très bien. L’arrivée d’un moniteur supplémentaire nous permettrait de mieux appréhender l’emploi du temps, afin que les entraîneurs ne soient pas en flux tendu, ainsi que de continuer le très bon travail et les méthodes mis en place par ces derniers. En cette période de fin d’année, je suis en train de préparer ma lettre au Père Noël. (Il sourit)

Vous évoquiez l’école d’aviron. Cela représente combien de scolaires ?

Un peu moins de 1 000 enfants viennent pratiquer l’aviron dans le cadre du sport scolaire et, en accord avec l’Éducation nationale, nous avons ciblé les 13, 14 et 15 ans, c’est à dire les classes de quatrième et troisième. Ce sont des catégories d’âges intéressantes pour l’aviron.

Comment le Prince, président d’honneur de la SNM, a-t-il réagi aux résultats mondiaux de la SNM ?

J’ai la très grande chance de pouvoir échanger avec le Souverain et de le tenir informé des résultats. Il m’a spontanément demandé d’organiser une rencontre afin qu’il vienne lui-même féliciter les rameurs et rameuses.

 

Propos recueillis par Jérémie Bernigole

Photo ©Jérémie Bernigole

A lire aussi...

  • Sport

Monaco Run : Raphaël Montoya est devenu le triathlète le plus rapide au monde sur 5km route

20 février 2020 - 07h30

Le sportif de 24 ans, vainqueur de la course monégasque U Giru de Natale en décembre 2019 et de la Prom Classic de Nice en début d’année (dont il a…

Lire la suite
  • Sport

La saison 2020 de F1 est lancée !

19 février 2020 - 16h48

A un peu moins d’un mois du premier Grand Prix de la saison 2020 de Formule 1, les écuries ont rendez-vous en Espagne pour trois jours d’essais. La première journée a…

Lire la suite
LIVE !
Coronavirus, le principe de précaution appliqué
24 février 2020 - 19h02
Alertés par un résident présentant des symptômes notamment fiévreux, les sapeurs-pompiers de Monaco sont intervenus cet après-midi à proximité de l'avenue Hector Otto. L'ensemble du protocole de précaution a alors été déployé et respecté. Transporté à l'hôpital Princesse Grace, la personne fait l'objet d'une attention particulière et va subir un certain nombre de tests dans le cadre de la procédure prévue de détection du coronavirus, désormais baptisé Covid-19.
Récital « Diva on Detour », jeudi 27 février à 20h à la Salle Garnier de l’Opéra de Monte-Carlo
24 février 2020 - 11h53
Par Patricia Racette, soprano avec Craig Terry, piano, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo. Au programme : chansons de Cole Porter, Stephen Sondheim, George Gershwin et Edith Piaf.
Tout l'Art du Cinéma - Projection du film « La ruée vers l'or » de Charlie Chaplin demain à 20h au Théâtre des Variétés
24 février 2020 - 08h51
Organisée par l'Institut audiovisuel de Monaco.
Patinoire à ciel ouvert jusqu’au 1er mars sur le port de Monaco
24 février 2020 - 07h52
Opéra « Street Scene » à 15h à la Salle Garnier de l’Opéra Monte-Carlo
23 février 2020 - 09h29
De Kurt Weill avec Geoffrey Dolton, Jeni Bern, Scott Wilde, Lucy Schaufer, Harriet Williams, Mandisinde Mbuyazwe, Patricia Racette, Joel Prieto, Tyler Clarke, Paulo Szot, Gerardo Bullon, Pierre Emmanuel Roubet, Marta Fontanals-Simmons, Richard Burkhard, Mary Bevan, le Choeur de l’Opéra de Monte-Carlo, le Chœur d’enfants de l’Académie Rainier III et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Lee Reynolds, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo.
Dernier jour de la 14e Rencontre artistique Monaco - Japon 2020 à l’Auditorium Rainier III
23 février 2020 - 08h41
Cette exposition présente près de 200 œuvres d’artistes japonais et d’artistes monégasques. Organisée par La Direction des Affaires Culturelles et la Direction du Tourisme et des Congrès.
Circuit de voitures radioguidées de 8h à 12h sur le port de Monaco
23 février 2020 - 07h53
14e Rencontre artistique Monaco - Japon 2020 à l’Auditorium Rainier III
22 février 2020 - 08h25
Cette exposition présente près de 200 œuvres d’artistes japonais et d’artistes monégasques. Organisée par La Direction des Affaires Culturelles et la Direction du Tourisme et des Congrès.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 16h13

La Gazette de Monaco Immo