• Art & Culture

Jean-Louis Grinda, maître en scène

24 janvier 2019 - 17h04

L’Opéra de Monte-Carlo célèbre ses 140 ans, l’occasion de s’intéresser aux artisans de la scène. Rencontre avec Jean-Louis Grinda, directeur de l’Opéra de Monte-Carlo mais aussi metteur en scène.

Dans un univers comme celui-ci, où la virtuosité est d’or et la compréhension de l’œuvre par le public si importante, sa démarche intellectuelle, technique et artistique prend un caractère exceptionnel. Avec la reprise innovante de Falstaff, présentée à l’Opéra de Monte-Carlo demain, Jean-Louis Grinda n’en est pas à son coup d’essai. Metteur en scène depuis plus de 20 ans, le directeur de l’Opéra décrit faire ce métier « comme il fait du vélo ». Même s’il admet exagérer. Il faut dire que 40 mises en scène plus tard, de l’opérette à l’opéra, le directeur des Chorégies d’Orange en connaît un rayon sur les rouages de la réalisation scénique.

Dans le processus d’orchestration d’une œuvre, rien n’échappe au contrôle du metteur en scène : la coordination des chants et des mouvements, la puissance des décors, la subtilité des costumes et du maquillage, l’interaction entre les protagonistes, le respect de la ligne artistique… Et l’importance de la touche personnelle.

Des automatismes, pas des tics

Alors qu’il énumère les nombreuses compétences d’un metteur en scène, Jean-Louis Grinda fait un aveu : « Mon moment préféré, c’est lors de la représentation finale, quand je m’assois dans la salle et que le spectacle commence. » S’il a connu des échecs, des demi-réussites et des succès publics, celui qui a grandi dans le milieu artistique garde toujours la même philosophie : sortir de sa zone de confort. « Si on se sent dans une position confortable, ce n’est pas bon. Il faut savoir prendre des risques, c’est ça qui est stimulant », lâche-t-il.

L’entretien s’achève et Jean-Louis Grinda rejoint la scène principale pour coordonner une énième journée de répétitions. « Il faut toujours donner le meilleur de soi-même, et c’est ce que je fais. » Plongé dans l’obscurité de la salle Garnier, son regard ne quitte pas les comédiens des yeux. Chaque élément a son degré d’importance. Tous les détails comptent. L’aspect scénique doit toucher la perfection du bout des doigts. « Ne pas avoir commencé la mise en scène plus tôt », c’est le seul regret qu’il confiera avoir.

Camille Le Saux

©2017 – Alain Hanel – OMC

A lire aussi...

  • Art & Culture
  • Société

Quatrième édition d’Urban Painting around the World à Monaco

7 juillet 2020 - 16h11

Finalement les organisateurs ont décidé de maintenir cette manifestation en plein accord avec les autorités monégasques. Toutefois, elle n’aura pas lieu sur le port mais sur le parvis du Musée…

Lire la suite
  • Art & Culture

Désirs de philosophie au Théâtre du Fort Antoine

7 juillet 2020 - 11h37

Les Rencontres philosophiques de Monaco donnent rendez-vous demain, à 21h30, aux amateurs sur le site du Théâtre du Fort Antoine pour des lectures et réflexions philosophiques présentées par Joseph Cohen…

Lire la suite
LIVE !
Cinq nouvelles startups ont rejoint MonacoTech portant ainsi à 20 le nombre de startups qui y sont désormais incubées
8 juillet 2020 - 15h15
Demain de 8h30 à 18h, les Monégasques, résidents, scolaires et salariés de Monaco sont conviés à la session de rattrapage de dépistage à la covid 19, organisée à l’Espace Léo Ferré
6 juillet 2020 - 09h48
Une décision ministérielle publiée au Journal de Monaco autorise, par dérogation et sous conditions, les évènements jusqu’à 5 000 personnes
4 juillet 2020 - 11h15
Depuis le 28 avril 2020, une décision ministérielle interdit les rassemblement de plus de dix personnes sur les voies et espaces publics. Une nouvelle décision ministérielle du 26 juin, modifiant la précédente et portant instauration de mesures exceptionnelles dans le cadre de la reprise progressive des activités en vue de lutter contre l’épidémie de covid 19 indique « par dérogation, des évènements regroupant plus de dix personnes et dans le respect d'une jauge maximale de 5.000 personnes, pourront être ponctuellement autorisés dans le cadre de l'organisation d'une manifestation ou un évènement singulier. La demande d'autorisation correspondante devra être déposée préalablement auprès des services compétents de l'Administration, accompagnée d'un dossier complet incluant notamment le protocole de mesures sanitaires envisagées. »  
Le Monte-Carlo Film Festival de la Comédie est reporté du 5 au 10 octobre au Grimaldi Forum
3 juillet 2020 - 15h53
Cette 17e édition du Monte-Carlo Film Festival de la Comédie, conçu et dirigé par Ezio Greggio, était initialement prévue du 20 au 25 juillet.  
Zvezdan Mitrovic fait son grand retour en tant que coach de la Roca Team pour la saison 2020-2021
2 juillet 2020 - 14h32
Pas Croisés, une performance dansée des Ballets de Monte-Carlo au musée national Marc Chagall de Nice demain à 20h
2 juillet 2020 - 10h34
L’institution culturelle monégasque s’exporte hors les murs pour cette collaboration de Mimoza Koïke et Asier Edeso Eguia, artistes chorégraphiques des Ballets de Monte-Carlo. Cette performance dansée aura lieu demain à 20h dans les Jardins du Musée sur le thème « De Natura ». Réservation obligatoire puisque la capacité maximale est de 70 personnes. Prix : 10 euros pour les adultes et 5 euros pour les enfants.
La MTE signe un partenariat avec l’institut Efficacity
1 juillet 2020 - 15h49
La Mission pour la Transition Energétique vient de signer un partenariat avec l’Institut de Recherche & Développement Efficacity. Créé en 2014 sous l’égide du programme d’investissements d’avenir (PIA) soutenu par le gouvernement français, cet institut est dédié à la transition énergétique et écologique des villes. Il fédère une trentaine d’acteurs de tous horizons - publics et privés, industriels et académiques - et rassemble plus de 100 chercheurs et experts.
Le restaurant Joël Robuchon de l’hôtel Métropole Monte-Carlo rouvre ce jeudi 2 juillet tous les soirs du jeudi au dimanche inclus, uniquement pour les dîners
30 juin 2020 - 11h19
La Gazette de Monaco Immo