• Immobilier
  • Politique
  • Société

Jardins d’Apolline : les habitants vont pouvoir se réinstaller chez eux

20 août 2019 - 11h21

Après les évènements qui ont conduit à la réhabilitation de leurs appartements, les résidents des Jardins d’Apolline vont pouvoir progressivement réintégrer les lieux. À commencer par ceux du bloc D, dès la mi-septembre. Albert Croesi, conseiller interministériel auprès du ministre d’Etat, est l’homme qui s’est chargé de trouver un foyer provisoire à ces 238 familles. Il se confie sur cette rude mission et sur le futur du dossier…

Après plusieurs années de relogement provisoire, une partie des résidents des Jardins d’Apolline vont pouvoir retrouver leurs appartements dès septembre… Comment cela va-t-il se faire ? Quel est le calendrier prévu ?

Dès le 17 septembre précisément, le premier des résidents du bloc D va réintégrer son appartement. Il y aura une chronologie en fonction de la finition des appartements, étage entier par étage entier. J’ai d’ores et déjà proposé à chaque résident une date de retour en fonction du nombre de jours nécessaire à leur déménagement. Tous ont validé la date proposée. Le bloc B, quant à lui, sera délivré à partir de début novembre ; les premiers résidents y entreront dès la première semaine et cela s’étalera jusqu’à fin mars. Le bloc C devrait être livré mi-2020 tandis que le bloc A, le dernier, sera livré fin 2020.

Pouvez-vous revenir brièvement sur le travail épineux que vous avez effectué depuis 2017 ? Comment avez-vous procédé au relogement de ces familles ?

Il a été question de trouver très rapidement des appartements “tiroirs”, c’est-à-dire des appartements provisoires pour y reloger précisément 238 familles. J’ai immédiatement fait appel à des sociétés monégasques de très grande qualité pour m’aider dans cette entreprise. Déménageurs, agents immobiliers, entreprises tous corps d’état pour démonter les cuisines, les luminaires, les tableaux, les pare douches, …. et pour les remonter. J’ai été épaulé par de vrais professionnels qui n’ont jamais compté leurs heures pour venir en aide aux familles de Monégasques à reloger, et je ne saluerai jamais assez leur engagement et leur professionnalisme. Je profite de cet entretien pour leur faire part de ma plus grande gratitude. Le service de l’administration des Domaines a également été exceptionnel par sa réactivité et par sa grande disponibilité, car, si nous avions, à l’origine, imaginé de procéder « deux blocs à la fois », lorsque nous avons constaté l’état de certains appartements nous avons estimé qu’il était préférable de reloger l’ensemble des résidents des 4 blocs le plus rapidement possible. Les déménagements ont donc été exécutés en à peine quelques mois.

Les résidents des Jardins d’Apolline ont été, en partie, relogés dans des appartements loués par l’Etat dans le secteur privé, en partie dans quelques appartements du secteur public et certains résidents avaient des possibilités de relogement personnel. Ces derniers ont, pour leur part, reçu de l’Etat une indemnité de relogement temporaire.

Au niveau des travaux qui ont été effectués au sein du bâtiment, l’État a-t-il respecté son engagement en ce qui concerne la remise en état des appartements ? Seront-ils remis à l’identique à leurs locataires ?

Non, cela serait dramatique ! (rires). Les appartements sont mieux qu’avant puisque tout a été refait : plomberie, électricité, cloisons, isolation, carrelage, salles de bain, climatisation, fenêtres, baies vitrées, étanchéité des terrasses et balcons… L’intégralité des appartements a été reconstruite.

Par ailleurs, le calendrier établi en février 2018 faisait état d’un délai de 36 mois pour mener à bien les travaux, comment une telle avance a-t-elle été possible ?

La raison essentielle est la rapidité dont nous avons fait preuve pour déménager l’ensemble des habitants, ce qui a permis à l’entreprise, en vidant les immeubles de leurs occupants, de débuter les travaux rapidement. Ensuite, les travaux ont été réalisés par une entreprise de grande qualité qui emploie près de 800 employés à l’année et n’a ainsi pas eu besoin d’avoir recours à du personnel intérimaire recruté à la hâte ou à des sous-traitants. Pour finir, l’entreprise a réalisé les travaux en maitrise d’ouvrage déléguée, c’est-à-dire sans pilotage ni directive des services du département de l’Equipement. Cette façon d’opérer permet aux entreprises compétentes, à la lecture d’un bon cahier des charges, d’être plus performantes … et plus responsables. Le bon chef d’entreprise n’est-il pas le meilleur des contrôleurs de travaux ? La somme de toutes ces raisons fait que nous avons abouti à une avance d’environ trois mois sur les délais accordés au départ.

Qu’en est-il de la surélévation de l’immeuble, combien d’étages supplémentaires ont été construits et de quelle manière ces nouveaux logements seront-ils attribués ?

Il y a eu un étage supplémentaire dans les blocs B et D. Ces appartements se retrouveront dans « le panier » des appartements qui vont être livrés à la commission d’attribution du mois d’octobre. Il y aura par la suite deux étages supplémentaires pour les blocs A et C, ceux-ci seront attribués classiquement, c’est-à-dire lors de commissions d’attribution.

Avez-vous une estimation des coûts que cela a engendré pour le gouvernement ?

Pas précisément ! Si j’ai l’immense chance que le ministre d’Etat et que le conseiller-ministre de gouvernement pour les Finances m’aient accordé leur confiance pour que je puisse engager les frais indispensables au bon traitement des résidents, (car ce n’est que grâce à l’argent de l’État que j’ai pu faire preuve d’efficacité), au-delà, dans la mesure où j’ai négocié des tarifs de locations d’appartement ou d’investissements nécessaires, je n’ai pas tenu les comptes. C’est le rôle et la mission de la direction des Travaux Publics ou du département des Finances et de l’Economie que de savoir et de connaitre le montant précis des frais annexes aux travaux.

Ce malencontreux évènement a finalement fait émerger de nouvelles solutions pour les futures rénovations de logements domaniaux en Principauté… À commencer par le Bel Air, un dossier sur lequel vous travaillez en ce moment…

« Cela apporte des solutions… » (il hésite, rires). Disons que cela apporte la preuve qu’il est possible de reloger des gens en attendant de refaire leurs appartements ; mais sans les moyens financiers de la Principauté, cela ne serait absolument pas réalisable. Le Plan National pour le logement repose sur des opérations fort coûteuses et nous pouvons tous nous réjouir de vivre en Principauté, où les finances sont saines, bien gérées, et où il y a donc les moyens pour le faire.

Peu de pays au monde se seraient autorisés à reloger des résidents à grands frais, soit pour réhabiliter leurs appartements, soit pour refaire un immeuble.

Je sais qu’en cette saison « ça fait bon genre » d’évoquer la qualité de vie en Principauté, … je souhaite tout de même que les mesures mises en place par le ministre d’Etat, avec l’accord du Prince Souverain, ne soient pas jugées par les résidents comme étant « justes normales », mais plutôt appréciées comme étant exceptionnelles.

Propos recueillis par Lucas Leray et Margaux Boscagli

© DR

A lire aussi...

  • Société
  • Sport

Pour Jean Todt, la compétition automobile est "une vitrine" et "un laboratoire"

26 janvier 2020 - 17h18

Invité exceptionnel du Monaco Press Club en plein Rallye Monte-Carlo, Jean Todt a évoqué, hier, ses nombreuses casquettes : sa présidence de la Fédération internationale de l’automobile où son objectif…

Lire la suite
  • Société
  • Sport

Formule 1 : Monaco et Leclerc au top des audiences en 2019 !

25 janvier 2020 - 13h12

La victoire à Monza de l’ambassadeur de la Principauté a été regardée en direct par 112 millions de personnes dans le monde, tandis que le Grand Prix de Monaco a…

Lire la suite
LIVE !
Football : l'AS Monaco s'incline contre Strasbourg à domicile (1-3)
26 janvier 2020 - 17h22
Nouvelle défaite pour les Monégasques, battus par les Strasbourgeois hier soir (1-3). Stevan Jovetic a inscrit l'unique but des Rouge et Blanc, lesquels pointent à la 12e place du classement.
« Tio, itinéraire d'une enfant de Brassens » à 16h30 au Théâtre des Muses
26 janvier 2020 - 10h36
Spectacle musical de Christina Rosmini.
Show des vainqueurs du 44e Festival International du Cirque de Monte-Carlo à 14h30 et 19h à l’Espace Fontvieille
26 janvier 2020 - 09h35
« La Bohème » à 15h à la Salle Garnier de l’Opéra de Monte-Carlo
26 janvier 2020 - 08h37
De Giacomo Puccini avec Irina Lungu, Mariam Battistelli, Andeka Gorrotxategi, Davide Luciano, Boris Pinkhasovich, Nicolas Courjal, Fabrice Alibert, Guy Bonfiglio, le Choeur de l’Opéra de Monte-Carlo, le Chœur d’enfants de l’Académie Rainier III et l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Daniele Callegari, organisé par l'Opéra de Monte-Carlo.
44e Festival International du Cirque de Monte-Carlo, spectacle de 2 heures à tarif réduit à 10h30 à l’Espace Fontvieille
26 janvier 2020 - 07h34
Circuit de voitures radioguidées de 8h à 12h sur le port de Monaco
26 janvier 2020 - 07h00
Célébration de la Fête de Sainte-Dévote, Patronne de la Famille Princière de la Principauté de Monaco et du Diocèse de Monaco
26 janvier 2020 - 06h38
Messe des Traditions à 10h30 àEglise Sainte-Dévote. Arrivée de la Barque Symbolique à 18h30 sur le port de Monaco, suivie de la Procession de Sainte-Dévote depuis l'Avenue Président J.- F. Kennedy. Salut du Très Saint-Sacrement suivi de l'Embrasement de la Barque Symbolique sur le Parvis de l'Eglise Sainte-Dévote à 19h45. Feu d'artifice.
Football Ligue 1 : L’AS Monaco reçoit le Racing Club de Strasbourg à 20h au Stade Louis-II
25 janvier 2020 - 09h09
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 16h13

La Gazette de Monaco Immo