• Art & Culture
  • Société

Hôpitaux temporaires, lutte contre le tétanos… Comment Monaco a aidé durant la Grande Guerre

9 février 2019 - 16h44

Yves Kinossian, conservateur général du patrimoine et directeur des archives départementales, auteur de Hôpitaux temporaires, blessés et malades dans les Alpes-Maritimes et à Monaco (1914-1923), a tenu une conférence hier soir à Cap-d’Ail, dans laquelle il a notamment évoqué les actions de la Principauté et du prince Albert Ier durant la Grande Guerre.

Près de 140 formations sanitaires temporaires, 178 000 blessés ou malades hospitalisés et 21 500 lits… Des chiffres éloquents illustrant la Première Guerre mondiale, d’autant plus qu’ils concernent « seulement » les Alpes-Maritimes et Monaco ! Hier soir, la conférence de Yves Kinossian, conservateur général du patrimoine et directeur des archives départementales, auteur de Hôpitaux temporaires, blessés et malades dans les Alpes-Maritimes et à Monaco (1914-1923), a attiré un large public, « obligeant » même l’ajout de chaises supplémentaires au premier étage du Château des Terrasses, à Cap-d’Ail. Une ville où se trouvait l’hôpital complémentaire n°62, le Radium Hôtel, dans lequel œuvrait notamment une infirmière monégasque, Marie-Thérèse Noguès, qui a reçu la médaille de bronze des épidémies le 3 octobre 1919. Une preuve, parmi tant d’autres, de l’aide apportée par la Principauté, comme le confirme Yves Kinossian.

Par quoi avez-vous été le plus surpris dans vos recherches ?

Le nombre général. Surtout lorsqu’on sait qu’en cumulant uniquement les registres qui ont été conservés, on arrive à ce nombre étonnant de 178 000 blessés ou malades hospitalisés entre 1914 et 1923 à Monaco et dans les Alpes-Maritimes ! Certains pour quelques jours voire semaines, d’autres pour la durée de la guerre. Comment un territoire parvient à s’adapter à l’absorption d’une telle population qui arrive dans un délai extrêmement bref ? C’est quelque chose qui me dépasse totalement en termes de compréhension. Les moyens médicaux étaient bien plus rudimentaires, il a sans doute fallu compter sur une abnégation considérable de la part des médecins et un engagement sans faille de la part des infirmières, notamment de la Croix-Rouge. On a le cas d’infirmières qui meurent d’épuisement et considérées comme « mortes pour la France ».

Qu’est-ce qui ressort concernant Monaco ?

D’abord, la volonté du prince Albert Ier qui propose spontanément à la France d’organiser, sur son territoire, des hôpitaux temporaires. Avec sa situation de neutralité, la Principauté offre une capacité d’hospitalisation considérable qui fait hésiter paradoxalement le ministère de la Guerre français, pour une question très étonnante : dès lors que les malades et blessés seront rétablis, pourront-ils regagner le front à cause du statut neutre monégasque ? Cela peut sembler ahurissant ! Pendant une période très brève de l’automne 1914, les trains font même le tour de la Principauté pour ne pas avoir à prendre « le risque » de voir des blessés évacués à Monte-Carlo et que ces derniers soient retenus en Principauté par je ne sais quelle loi. Mais l’évidence s’impose à Paris, il faut immédiatement profiter de cette possibilité. Puis, le second volet qui m’a frappé, c’est le souci profond du Prince et sa passion pour la recherche médicale aboutissant à la guérison.

Une maladie en particulier ?

Le tétanos, notamment. Le Prince est allé porter lui-même un projet devant l’Académie des Sciences. Il abordait un sujet majeur au début de la Première Guerre mondiale, à savoir les ravages du tétanos qui emportait un nombre considérable de blessés. A l’automne 1914, une fracture du genou était quasiment synonyme de mort.

Quelles ont été les entités phares en Principauté ?

Elles n’ont rien de secret. L’hôpital Prince Albert Ier et son pavillon du même nom où sont hospitalisés les aveugles, avec une forme de spécialisation qui est relatée dans la presse locale, comme Le Petit Niçois et l’Eclaireur de Nice. Il y a également l’Hôtel Alexandra, situé à Monte-Carlo, qui est transformé en hôpital auxiliaire par la volonté du Prince et mis en œuvre par la Croix-Rouge. L’Hôtel Saint-James, lui, sera transformé en maison de convalescence militaire. Dédié exclusivement aux officiers britanniques dans un premier temps, il sera disponible, avec l’accord du Prince, à tous les officiers alliés. Mais l’implication des Monégasques s’élargit également aux actions de la Princesse Charlotte à l’hôpital du Riviera, avec une place prépondérante occupée par la Croix-Rouge monégasque dans les hôpitaux, y compris ceux situés dans les territoires français.

Jérémie Bernigole

Photo © Mairie de Cap-d’Ail

A lire aussi...

  • Société
  • Technologie

5G à Monaco : tout ce qui va changer, quels usages et pourquoi

18 juin 2019 - 16h57

L’arrivée de cette nouvelle technologie avance à grands pas avec un déploiement annoncé pour juillet. Mais malgré les points positifs soulignés par les compagnies télécoms, une crainte réside encore chez…

Lire la suite
  • Société

Une journée contre la noyade

18 juin 2019 - 16h21

Lundi 17, en présence de la princesse Charlène, le Centre de Sauvetage aquatique et de Plongée de Monaco (CSAPM), l’association Cap ô Pas Cap et la Fondation Princesse Charlène ont…

Lire la suite
LIVE !
Monaco participe à la Réunion annuelle du conseil d’administration du Programme Alimentaire Mondial (PAM)
18 juin 2019 - 12h00
Au cours de cette session les actions et programmes d’aide que le PAM met en œuvre dans les différentes régions du monde où la sécurité alimentaire n’est pas assurée ont été étudiés. Monaco, engagé en faveur de l'Objectif de Développement Durable n°2 (Faim Zéro), a fait de la sécurité alimentaire une de ses quatre priorités d’intervention. Le PAM est ainsi devenu, en 2019, le premier partenaire multilatéral de la Coopération monégasque, avec six projets de développement soutenus par la Principauté au Sahel, à Madagascar et au Burundi, ainsi que de l'aide d'urgence. Près de 800 000€ ont déjà été alloués au cours de l'année 2019.
Festival de Télévision, programme du jour
18 juin 2019 - 08h30
La cérémonie des Nymphes d’Or aura lieu dès 19h, suivie par le dîner de gala à 21h.
Pique-nique Musical à 12h15 à la Médiathèque
18 juin 2019 - 07h00
Projection en avant-première mondiale du film documentaire « Apollo : Missions to the Moon »
17 juin 2019 - 14h30
Le film sera suivi d’un échange. Rendez-vous de 18h à 20h au Grimaldi Forum.
Cours de photographie à 18h30 à la Médiathèque
17 juin 2019 - 09h29
Adrien Rebaudo propose des cours ludiques pour apprendre ou réviser les techniques fondamentales de la photographie. Sans inscription.
Conférence à 19h30 à Princess Grace Irish Library
17 juin 2019 - 08h53
Conférence et signature du livre Une Amitié Vagabonde, between Monaco and Ireland de Pierre Joannon.
Pause écriture à 15h à la Médiathèque
17 juin 2019 - 07h00
Atelier animé par Eric Lafitte.
Festival de TV, programme du jour
16 juin 2019 - 12h25
Séance photo spéciale avec les comédiens de Plus belle la vie, rencontre avec les acteurs de The 100, Grey’s Anatomy, Demain nous appartient, Good Doctor, Amazon the Expanse, Magnun P.I., projection du premier épisode de Bob l’Eponge ainsi que du dernier sorti de la série et avant-première française de la série Summer of Rockets.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo