• Art & Culture
  • Société

Hôpitaux temporaires, lutte contre le tétanos… Comment Monaco a aidé durant la Grande Guerre

9 février 2019 - 16h44

Yves Kinossian, conservateur général du patrimoine et directeur des archives départementales, auteur de Hôpitaux temporaires, blessés et malades dans les Alpes-Maritimes et à Monaco (1914-1923), a tenu une conférence hier soir à Cap-d’Ail, dans laquelle il a notamment évoqué les actions de la Principauté et du prince Albert Ier durant la Grande Guerre.

Près de 140 formations sanitaires temporaires, 178 000 blessés ou malades hospitalisés et 21 500 lits… Des chiffres éloquents illustrant la Première Guerre mondiale, d’autant plus qu’ils concernent « seulement » les Alpes-Maritimes et Monaco ! Hier soir, la conférence de Yves Kinossian, conservateur général du patrimoine et directeur des archives départementales, auteur de Hôpitaux temporaires, blessés et malades dans les Alpes-Maritimes et à Monaco (1914-1923), a attiré un large public, « obligeant » même l’ajout de chaises supplémentaires au premier étage du Château des Terrasses, à Cap-d’Ail. Une ville où se trouvait l’hôpital complémentaire n°62, le Radium Hôtel, dans lequel œuvrait notamment une infirmière monégasque, Marie-Thérèse Noguès, qui a reçu la médaille de bronze des épidémies le 3 octobre 1919. Une preuve, parmi tant d’autres, de l’aide apportée par la Principauté, comme le confirme Yves Kinossian.

Par quoi avez-vous été le plus surpris dans vos recherches ?

Le nombre général. Surtout lorsqu’on sait qu’en cumulant uniquement les registres qui ont été conservés, on arrive à ce nombre étonnant de 178 000 blessés ou malades hospitalisés entre 1914 et 1923 à Monaco et dans les Alpes-Maritimes ! Certains pour quelques jours voire semaines, d’autres pour la durée de la guerre. Comment un territoire parvient à s’adapter à l’absorption d’une telle population qui arrive dans un délai extrêmement bref ? C’est quelque chose qui me dépasse totalement en termes de compréhension. Les moyens médicaux étaient bien plus rudimentaires, il a sans doute fallu compter sur une abnégation considérable de la part des médecins et un engagement sans faille de la part des infirmières, notamment de la Croix-Rouge. On a le cas d’infirmières qui meurent d’épuisement et considérées comme « mortes pour la France ».

Qu’est-ce qui ressort concernant Monaco ?

D’abord, la volonté du prince Albert Ier qui propose spontanément à la France d’organiser, sur son territoire, des hôpitaux temporaires. Avec sa situation de neutralité, la Principauté offre une capacité d’hospitalisation considérable qui fait hésiter paradoxalement le ministère de la Guerre français, pour une question très étonnante : dès lors que les malades et blessés seront rétablis, pourront-ils regagner le front à cause du statut neutre monégasque ? Cela peut sembler ahurissant ! Pendant une période très brève de l’automne 1914, les trains font même le tour de la Principauté pour ne pas avoir à prendre « le risque » de voir des blessés évacués à Monte-Carlo et que ces derniers soient retenus en Principauté par je ne sais quelle loi. Mais l’évidence s’impose à Paris, il faut immédiatement profiter de cette possibilité. Puis, le second volet qui m’a frappé, c’est le souci profond du Prince et sa passion pour la recherche médicale aboutissant à la guérison.

Une maladie en particulier ?

Le tétanos, notamment. Le Prince est allé porter lui-même un projet devant l’Académie des Sciences. Il abordait un sujet majeur au début de la Première Guerre mondiale, à savoir les ravages du tétanos qui emportait un nombre considérable de blessés. A l’automne 1914, une fracture du genou était quasiment synonyme de mort.

Quelles ont été les entités phares en Principauté ?

Elles n’ont rien de secret. L’hôpital Prince Albert Ier et son pavillon du même nom où sont hospitalisés les aveugles, avec une forme de spécialisation qui est relatée dans la presse locale, comme Le Petit Niçois et l’Eclaireur de Nice. Il y a également l’Hôtel Alexandra, situé à Monte-Carlo, qui est transformé en hôpital auxiliaire par la volonté du Prince et mis en œuvre par la Croix-Rouge. L’Hôtel Saint-James, lui, sera transformé en maison de convalescence militaire. Dédié exclusivement aux officiers britanniques dans un premier temps, il sera disponible, avec l’accord du Prince, à tous les officiers alliés. Mais l’implication des Monégasques s’élargit également aux actions de la Princesse Charlotte à l’hôpital du Riviera, avec une place prépondérante occupée par la Croix-Rouge monégasque dans les hôpitaux, y compris ceux situés dans les territoires français.

Jérémie Bernigole

Photo © Mairie de Cap-d’Ail

A lire aussi...

  • Société

Simulation d’attentat au CHPG

22 février 2019 - 15h06

Un exercice est en cours au Centre hospitalier Princesse Grace. Baptisé Medical Response to Major Incident (MRMI), cet exercice a débuté hier et se poursuit jusqu’à demain. Cet exercice prend…

Lire la suite
  • Société
  • Technologie

XBODY, la machine révolutionnaire pour l’entraînement sportif

21 février 2019 - 15h21

C’est une exclusivité en ce moment en Principauté. Le XBody, nouvelle méthode d’entraînement par electrostimulation musculaire, est uniquement proposé au Spa Metropole by Givenchy. Et nous l’avons testé pour vous.…

Lire la suite
LIVE !
Oleg Petrov est le nouveau directeur général de l’AS Monaco FC
23 février 2019 - 12h15
Après avoir débarqué Vadim Vasilyev il y a une semaine, l’AS Monaco FC a annoncé, hier, la nomination de son remplaçant, Oleg Petrov, au poste de directeur général. Passé par divers secteurs d’activité comme l’électronique ou encore l’industrie du diamant, il maîtrise cinq langues (russe, anglais, grec, portugais et espagnol). « Nous nous connaissons depuis presque 20 ans. Dans tous les postes qu’il a occupés, Oleg a toujours obtenu d’excellents résultats », a notamment déclaré Dmitri Rybolovlev dans le communiqué du club.
Du tir à l’arc tout le week-end à l’Espace Saint-Antoine
23 février 2019 - 10h59
Gros week-end pour la Première Compagnie de Tir à l’Arc de Monaco, qui organise deux compétitions indoor. Le trophée départemental des mixtes se déroule cet après-midi à l’Espace Saint-Antoine, de 14h30 à 18h. Demain, au même endroit et de 9h à 17h30, plus d’une centaine d’archers, de Monaco ou de l’étranger, sont attendus pour disputer la XIIIe Coupe du Prince Albert II. Entrée libre et gratuite les deux jours (côté avenue Marquet, 2e étage).
Séance rencontre/dédicace avec Frédéric Laurent
22 février 2019 - 16h22
À l’occasion de la publication de son livre « Albert II, le destin d’un règne » (éd. Gilletta), l’écrivain Frédéric Laurent organise une séance rencontre/dédicace demain de 11h à 13h, au kiosque à journaux de la Place d’Armes à Monaco.
Formule 1 : Charles Leclerc attaque les essais pied au plancher
22 février 2019 - 13h55

À Barcelone (Espagne), Charles Leclerc a fait forte impression lors des essais d'avant-saison de F1 avec Ferrari. À bord de la nouvelle SF90, le pilote monégasque a réalisé le meilleur temps lors de la deuxième journée d'essais (1'18''247). En cumulé sur les quatre jours, Charles Leclerc pointe à la 8e position au niveau des chronos (1'18''046). Le retour sur les pistes est prévu pour le 26 janvier.

Le mini-golf du Parc Princesse Antoinette a été rénové
21 février 2019 - 17h14
Pendant trois mois, de nombreux travaux ont été effectués et ont permis la création d'un réseau de drainage pour l'évacuation des eaux de pluie, le terrassement de l’ensemble des aires de jeu, la remise en place de la sous-couche drainante, le damage ainsi que la remise en peinture des parties bétonnées.
Un exercice de simulation de catastrophe au CHPG dès aujourd’hui
21 février 2019 - 16h03
Du 21 au 24 février dans le cadre de l'IFSI au CHPG. Le MRMI (Medical Response to Major Incidents) est une méthode de simulation de catastrophe (attentats, accident de grande ampleur, catastrophe naturelle…). Cet exercice basé sur des magnets positionnables sur des tableaux blancs, permet aux différents acteurs (pompiers, secouristes, ambulanciers, médecins, infirmiers, directeurs d’hôpitaux…) de se rencontrer, de les faire travailler ensemble, de trouver des pistes d’améliorations de prise en charge et donne une méthodologie commune.
Happy Hour Musical ce soir
20 février 2019 - 15h38
Concert de musique de chambre aujourd’hui à 18h30 à l’Auditorium Rainier
Projection du film Stromboli ce soir
19 février 2019 - 12h24
Karen, une Lituanienne internée dans un camp de personnes déplacées en Italie, s’éprend d’un soldat. Grâce au mariage qui se célèbre peu après, Karen peut redevenir une femme libre. Dans l’île de Stromboli où Antonio est pêcheur, Karen est déçue. Tout la sépare de ceux qui l’entourent et même de son mari, depuis la langue qu’ils parlent jusqu’à la vie qu’ils mènent. Rendez-vous au Théâtre des Variétés à 20h.
VIDEOS

Simulation d'attentat au CHPG

Retour en images sur l'exercice qui s'est déroulé au CHPG, du jeudi 21 jusqu'au samedi 23 février, simulant divers incidents majeurs. Ici, plusieurs attaques ...

23 février 2019 - 17h02