• Art & Culture
  • Société

Hôpitaux temporaires, lutte contre le tétanos… Comment Monaco a aidé durant la Grande Guerre

9 février 2019 - 16h44

Yves Kinossian, conservateur général du patrimoine et directeur des archives départementales, auteur de Hôpitaux temporaires, blessés et malades dans les Alpes-Maritimes et à Monaco (1914-1923), a tenu une conférence hier soir à Cap-d’Ail, dans laquelle il a notamment évoqué les actions de la Principauté et du prince Albert Ier durant la Grande Guerre.

Près de 140 formations sanitaires temporaires, 178 000 blessés ou malades hospitalisés et 21 500 lits… Des chiffres éloquents illustrant la Première Guerre mondiale, d’autant plus qu’ils concernent « seulement » les Alpes-Maritimes et Monaco ! Hier soir, la conférence de Yves Kinossian, conservateur général du patrimoine et directeur des archives départementales, auteur de Hôpitaux temporaires, blessés et malades dans les Alpes-Maritimes et à Monaco (1914-1923), a attiré un large public, « obligeant » même l’ajout de chaises supplémentaires au premier étage du Château des Terrasses, à Cap-d’Ail. Une ville où se trouvait l’hôpital complémentaire n°62, le Radium Hôtel, dans lequel œuvrait notamment une infirmière monégasque, Marie-Thérèse Noguès, qui a reçu la médaille de bronze des épidémies le 3 octobre 1919. Une preuve, parmi tant d’autres, de l’aide apportée par la Principauté, comme le confirme Yves Kinossian.

Par quoi avez-vous été le plus surpris dans vos recherches ?

Le nombre général. Surtout lorsqu’on sait qu’en cumulant uniquement les registres qui ont été conservés, on arrive à ce nombre étonnant de 178 000 blessés ou malades hospitalisés entre 1914 et 1923 à Monaco et dans les Alpes-Maritimes ! Certains pour quelques jours voire semaines, d’autres pour la durée de la guerre. Comment un territoire parvient à s’adapter à l’absorption d’une telle population qui arrive dans un délai extrêmement bref ? C’est quelque chose qui me dépasse totalement en termes de compréhension. Les moyens médicaux étaient bien plus rudimentaires, il a sans doute fallu compter sur une abnégation considérable de la part des médecins et un engagement sans faille de la part des infirmières, notamment de la Croix-Rouge. On a le cas d’infirmières qui meurent d’épuisement et considérées comme « mortes pour la France ».

Qu’est-ce qui ressort concernant Monaco ?

D’abord, la volonté du prince Albert Ier qui propose spontanément à la France d’organiser, sur son territoire, des hôpitaux temporaires. Avec sa situation de neutralité, la Principauté offre une capacité d’hospitalisation considérable qui fait hésiter paradoxalement le ministère de la Guerre français, pour une question très étonnante : dès lors que les malades et blessés seront rétablis, pourront-ils regagner le front à cause du statut neutre monégasque ? Cela peut sembler ahurissant ! Pendant une période très brève de l’automne 1914, les trains font même le tour de la Principauté pour ne pas avoir à prendre « le risque » de voir des blessés évacués à Monte-Carlo et que ces derniers soient retenus en Principauté par je ne sais quelle loi. Mais l’évidence s’impose à Paris, il faut immédiatement profiter de cette possibilité. Puis, le second volet qui m’a frappé, c’est le souci profond du Prince et sa passion pour la recherche médicale aboutissant à la guérison.

Une maladie en particulier ?

Le tétanos, notamment. Le Prince est allé porter lui-même un projet devant l’Académie des Sciences. Il abordait un sujet majeur au début de la Première Guerre mondiale, à savoir les ravages du tétanos qui emportait un nombre considérable de blessés. A l’automne 1914, une fracture du genou était quasiment synonyme de mort.

Quelles ont été les entités phares en Principauté ?

Elles n’ont rien de secret. L’hôpital Prince Albert Ier et son pavillon du même nom où sont hospitalisés les aveugles, avec une forme de spécialisation qui est relatée dans la presse locale, comme Le Petit Niçois et l’Eclaireur de Nice. Il y a également l’Hôtel Alexandra, situé à Monte-Carlo, qui est transformé en hôpital auxiliaire par la volonté du Prince et mis en œuvre par la Croix-Rouge. L’Hôtel Saint-James, lui, sera transformé en maison de convalescence militaire. Dédié exclusivement aux officiers britanniques dans un premier temps, il sera disponible, avec l’accord du Prince, à tous les officiers alliés. Mais l’implication des Monégasques s’élargit également aux actions de la Princesse Charlotte à l’hôpital du Riviera, avec une place prépondérante occupée par la Croix-Rouge monégasque dans les hôpitaux, y compris ceux situés dans les territoires français.

Jérémie Bernigole

Photo © Mairie de Cap-d’Ail

A lire aussi...

  • Société

Financé par le gouvernement, un système photovoltaïque a été installé en Mongolie

19 octobre 2019 - 12h06

Le centre de recherche et d’exposition archéologique de Tsatsyn Ereg en est l’heureux détenteur depuis l’été dernier. Faire du Centre de recherche et d’exposition archéologique de Tsatsyn Ereg un bâtiment…

Lire la suite
  • Société
  • Sport

Une programmation « très riche » pour la 30e édition de SPORTEL

19 octobre 2019 - 10h46

La convention internationale de l’industrie des médias sportifs et de la technologie organise sa 30e édition du 20 au 23 octobre au Grimaldi Forum. Pour célébrer cet anniversaire, l’équipe managée…

Lire la suite
LIVE !
4e e-Rallye de Monte-Carlo au départ de Valence mercredi
19 octobre 2019 - 15h00
Née en 1995 sous le nom Rallye Monte-Carlo des Véhicules Électriques, la version électrique de l’épreuve phare du WRC débutera mercredi 23 octobre. Pour la quatrième édition sous l’appellation e-Rallye de Monte-Carlo, les voitures propres s’élanceront de Valence avec un retour sur Monaco prévu en fin de journée vendredi. Au programme pour les concurrents, douze spéciales de régularité en Drôme, en Ardèche et dans les Alpes-Maritimes.
7e Munegu Dance Event, de 12h à 18h à l'Espace Léo Ferré
19 octobre 2019 - 10h49
Avec les chorégraphes américain et irlandais Scott Blevins et Gary O’Reilly.
Pétanque : 1ere édition du tournoi international de Monaco Challenge Prince Héréditaire Jacques, ce week-end
19 octobre 2019 - 08h50
Organisée par la Fédération monégasque de boules, la compétition se tiendra simultanément au Boulodrome Rainier III et au Chapiteau de Fontvieille aujourd'hui dès 9h, avant de se maintenir au Boulodrome demain dès 8h30.
Concert à l’église Sainte-Dévote à 20h30
19 octobre 2019 - 08h14
Programmée dans le cadre du Festival In Tempore Organi, la représentation rassemblera Carmelo Fede, trompette soliste de l’opéra de Catania, et Marco d’Avola, organiste titulaire de la cathédrale de Ragusa.
Conférence/diaporama de l’Association des cartophiles de Monaco
18 octobre 2019 - 15h57
A l’occasion de son 40e anniversaire, l’Association des cartophiles de Monaco propose une plongée dans l’histoire de la Principauté au Théâtre des Variétés à 20h30.
Conférence sur la Chine au Lycée Technique et Hôtelier à 19h30
18 octobre 2019 - 11h31
Michel-Henry Bouchet, spécialiste des questions économiques et financières de l’Asie, s’intéressera au thème « La Chine peut-elle maintenir son dynamisme économique ou bien son modèle de croissance est-il menacé ? »
Récital de piano par Nikolaï Lugansky à l’Auditorium Rainier III à 20h30
18 octobre 2019 - 09h47
Au programme : six préludes de piano de Claude Debussy et de Frédéric Chopin. Le concert s’achèvera sur des préludes de Sergeï Rachmaninov.
Le Café de Paris à l’heure bavaroise
18 octobre 2019 - 08h14
Du 18 au 27 octobre, le Café de Paris fait son Oktoberfest et propose diverses animations de Bavière. La 14e édition sera lancée ce soir à 20h en présence du Prince.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 14h13

La Gazette de Monaco Immo