• Société

Fabien Forchino, horizon 2040 !

13 janvier 2019 - 12h27

Monégasque installé depuis de nombreuses années à Paris dans le quartier de la Bastille, Fabien Forchino, polytechnicien, travaille dans les métiers de la finance. Fondateur d’un récent groupe de réflexion nommé « Monaco 2040 », il propose de se pencher sur l’avenir de la Principauté. Entretien.

Pouvez-vous décrire votre cursus avant d’arriver à l’Ecole Polytechnique ?

J’ai fait toute ma scolarité à Monaco (en dehors de deux années passées à Los Angeles entre sept et neuf ans) : Petit Cours Saint-Maur, Collège Charles III, Lycée Albert 1er.  J’ai ensuite effectué Maths sup et Maths spé au Lycée Masséna de Nice. A l’issue de ces trois années, j’ai tenté tous les grands concours d’ingénieurs : Centrale, Les Mines, Les Ponts et chaussées, Polytechnique. Et j’ai été reçu dans cette dernière école.

Vous aviez une vocation d’ingénieur ?

Adolescent, je rêvais d’être astrophysicien… Puis en classes préparatoires, le rythme de travail était tellement soutenu qu’on n’avait pas vraiment le temps de s’interroger sur soi. Mais j’ai adoré ces années très riches. Quant à l’enseignement à Polytechnique, il est très généraliste, tout en dispensant une culture scientifique à la française, où la maîtrise de l’outil mathématique est particulièrement privilégiée.

Fraîchement diplômé, quels ont été vos premiers pas professionnels ?

J’ai été embauché par une société de conseils, Altran, et j’ai effectué des missions dans le domaine du traitement de l’image : grâce au travail sur les algorithmes, on améliore l’imagerie médicale. Pour Thalès, j’ai travaillé dans le domaine de la biométrie. A un moment donné, on m’a proposé une mission dans un domaine tout à fait différent : la finance. Cela m’a immédiatement plu. C’est vrai que la crise de 2008 n’a pas aidé pour l’image des marchés financiers, mais c’est un univers très créatif, multidisciplinaire, très stimulant pour quelqu’un qui aime apprendre.

Vous étiez toujours missionné par Altran ?

Très rapidement, on m’a proposé de m’internaliser au sein du Crédit agricole. J’ai travaillé pour la société de gestion d’actifs, dans le département des risques de marché durant cinq ans. Puis j’ai bougé au sein du groupe et intégré Crédit agricole assurances. Il y a beaucoup d’argent à gérer en liquidité dans les assurances, 300  milliards. Après huit années, je viens juste de retourner dans la gestion des actifs du Crédit agricole, dans un poste de recherche. Il s’agit de développer des produits nouveaux, les plus performants possibles. Je suis amené à lire beaucoup de revues d’économistes…

Qu’est-ce qui a déclenché l’idée de lancer le groupe de réflexion « Monaco 2040 » ?

C’est à la faveur des dernières élections nationales de la Principauté : pour la première fois, les Monégasques vivant à l’étranger pouvaient voter par procuration. Je me suis impliqué. Il m’a semblé qu’il y avait un déficit de vision à long terme. Alors j’ai eu cette envie de proposer un espace de réflexion. Bernard Pasquier m’a rejoint en septembre 2018. Pour le moment, nous sommes petits, nous n’avons pas de moyens, nous faisons cela sur notre temps personnel, mais sur notre page Facebook, nous avons environ mille personnes qui nous suivent. Nous recevons des messages et des commentaires de personnes de tous bords politiques.

Quels sont les sujets abordés par Monaco 2040 ?

Nous avons fait une liste de 26 thèmes. Le logement en est un majeur. Le nombre de nationaux augmente dans la Principauté. La natalité se situe entre 2 et 3 enfants par femme, ce taux plus élevé que chez nos voisins s’explique en partie par la politique nataliste de Monaco. Il faut trouver des solutions innovantes pour loger les gens. Un autre sujet essentiel est celui des finances publiques, et particulièrement la question des retraites des fonctionnaires. Nous voulons inciter à la transparence budgétaire. Il y a un grand flou sur l’avenir. Nous n’avons pas de modèles pour projeter les dépenses et les recettes. Il manque un simulateur de finances publiques.

Vous vivez à Paris : pourquoi une telle envie de vous impliquer ainsi à Monaco ?

Je suis très bien où je suis avec mon épouse (psychologue clinicienne) et mes deux filles de dix et quatre ans, mais je n’ai pas envie de rester les bras croisés : Monaco m’a offert une excellente scolarité et j’y ai passé une belle enfance. J’ai envie de rendre ce qu’on m’a donné. Toute ma famille vit encore à Monaco, je viens les voir régulièrement. Mon arrière-arrière-grand-père était cocher ici, un de mes grands-pères était chef cuisinier au Lycée Technique et Hôtelier, l’autre dirigeait la piscine du port et a été président de la Fédération monégasque de boxe, mon père, lui, était croupier au Casino. Quant à ma mère, elle était secrétaire greffière au Tribunal du Travail de Monaco. Il y a quelques années, j’avais le projet de revenir en Principauté, mais cela ne s’est pas fait. Si j’avais le sentiment à l’avenir de pouvoir me rendre utile pour Monaco, je serais ravi de le faire !

 

Clara Laurent

©DR

A lire aussi...

  • Société
  • Technologie

EduLab Monaco : le nouvel enseignement immersif

17 octobre 2019 - 17h08

Exit les cours traditionnels comme on les connaît ! Le Prince a inauguré ce matin, EduLab Monaco, une cellule interactive test pour professeurs et élèves où se rejoignent les nouvelles technologies :…

Lire la suite
  • Politique
  • Société

La qualité de vie en 40 questions

17 octobre 2019 - 09h49

Les Monégasques ont reçu hier le questionnaire sur la qualité de vie qu’avait annoncé le Conseil national par la voix de son président mi-septembre. Ils doivent le retourner avant le…

Lire la suite
LIVE !
Récital de piano par Nikolaï Lugansky à l’Auditorium Rainier III à 20h30
18 octobre 2019 - 09h47
Au programme : six préludes de piano de Claude Debussy et de Frédéric Chopin. Le concert s’achèvera sur des préludes de Sergeï Rachmaninov.
Le Café de Paris à l’heure bavaroise
18 octobre 2019 - 08h14
Du 18 au 27 octobre, le Café de Paris fait son Oktoberfest et propose diverses animations de Bavière. La 14e édition sera lancée ce soir à 20h en présence du Prince.
« Rêve d’ange heureux » au Théâtre des Variétés à 20h30
17 octobre 2019 - 11h05
Spectacle de rires et émotions de Paolo Doss, le « Clown de l’âme » à l’occasion du 20e anniversaire de l’association JATALV Monaco.
Thursday Live Session avec Devi Reed à 18h30 au Grimaldi Forum
17 octobre 2019 - 10h04
D’abord chanteur du groupe reggae The Banyans, Devi Reed se lance en solo au début de l’année 2016. Au printemps 2019, il élabore un projet audacieux appelé One Vibe A Week. Chaque vendredi, pendant un an, il dévoile un morceau inédit, adaptant subtilement ses chansons au gré des saisons. Aujourd’hui, il fait vibrer son public au son de la batterie, des platines et les fait danser sur des airs entraînants mêlant hip-hop, soul, reggae, électro, salsa et musique cubaine
Conférence « Challenges et espoirs dans la lutte contre le cancer » à 18h30 au Lycée technique et hôtelier
17 octobre 2019 - 09h05
Evènement organisé par l'association des Amis du Centre Scientifique de Monaco.
Conférence « L'irréversible et la nostalgie - Temps et conscience » à 19h au Théâtre Princesse Grace
17 octobre 2019 - 08h05
Manifestation proposée par Les Rencontres Philosophiques de Monaco avec Cynthia Fleury, Camille Riquier, Adèle Van Reeth, philosophes, présentée par Robert Maggiori, membre fondateur.
J-2 avant la Foire Attractions
16 octobre 2019 - 14h12
Les manèges à sensations fortes et les stands gourmands seront de retour sur le port Hercule du 18 octobre au 19 novembre.
Atelier pour enfants à 17h à la Bibliothèque Louis Notari
16 octobre 2019 - 10h00
« Le livre pour enfant dans les éditions monégasques » est organisé dans le cadre des Rendez-vous du patrimoine de la mairie.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 14h13

La Gazette de Monaco Immo