• Sport

F1 : Quel bilan pour Charles Leclerc à la mi-saison ?

24 août 2019 - 15h05

Le pilote monégasque, qui dispute sa première saison avec la prestigieuse Scuderia Ferrari, n’a toujours pas gagné en Formule 1. Mais il a fait de gros progrès en qualifications et a bien titillé Sebastian Vettel, son quadruple champion du monde de coéquipier, bien que l’Allemand reste devant lui au classement général. Et c’est assez prometteur, comme sa rivalité avec Max Verstappen…

On l’avait quitté sur une quatrième place au Grand Prix de Hongrie, début août, à plus d’une minute du vainqueur Lewis Hamilton. Et ce, en ayant commis une nouvelle erreur (sans conséquences) en qualifications, la deuxième en deux courses, après sa sortie de piste en Allemagne le contraignant à un abandon. Les vacances tombaient donc à pic pour le prodige monégasque ! Et alors qu’il profite de ses derniers jours de « quiétude » avant un rush jusqu’à début décembre, l’heure est au bilan.

Toujours pas de victoire mais…

Difficile de ne pas avoir d’amertume en repensant aux essais hivernaux en février, où les Ferrari semblaient survoler la concurrence. La chute a fait mal, tout comme le constat après 12 Grand Prix : la mythique écurie italienne n’est toujours pas montée sur la plus haute marche du podium cette saison. La dernière fois que cela lui était arrivé, c’était en 2016, année complètement blanche pour la Scuderia. Il faudra s’activer, du côté de Maranello, pour ne pas revivre pareil camouflet. Surtout que les occasions, certes rares tant Mercedes domine son sujet et Red Bull progresse, étaient là. Comment oublier la victoire promise à Charles Leclerc à Bahreïn, à l’issue de son deuxième week-end de course avec Ferrari ? Sa pole position brillamment acquise annonçait la naissance d’une étoile dans la nuit bahraïnie et sa domination était sans partage en course, jusqu’à qu’un problème moteur ruine ses rêves. Et quand ce n’est pas la mécanique qui lâche, c’est le Monégasque qui part à la faute. Azerbaïdjan, mi-avril. Étincelant lors des essais libres, Charles Leclerc s’encastre dans les bordures de sécurité au niveau du château en Q2, alors qu’une nouvelle pole position lui tendait les bras. Dur, ensuite, d’exister en course, où il arrachera tout de même le record de la piste et une cinquième place. Sept Grand Prix plus tard, en Allemagne, dans des conditions dantesques et alors qu’il est deuxième, l’ambassadeur de la Principauté termine dans le mur au 29e tour. Son plus grand regret de la saison reste Monaco, où Ferrari a commis une grossière et inhabituelle erreur, indigne de son rang, en empêchant son jeune pilote d’assurer son passage en Q2. Mais Charles Leclerc a montré à de multiples reprises qu’il possédait un mental de champion, apprenant de ses erreurs et évacuant la pression. Après sa désilusion monégasque, il a enchaîné quatre podiums d’affilée.

Jeu égal avec Sebastian Vettel

Une qualité qui plaît à Mattia Binotto, directeur de l’écurie.  » Parmi les nombreux aspects, celui qui nous a le plus surpris est l’amélioration continue qu’il réussit à faire au fil des courses, c’est incroyable de voir comment il apprend de ses erreurs. (…) Nous avons vu que ses week-ends sur piste devenaient de plus en plus solides et il a encore une marge de croissance. Il sait qu’il est un pilier important de notre écurie pour le présent et le futur », s’est-il épanché à Motorsport.com. S’il a révélé ne pas être « obsédé » par l’obtention de son premier succès en F1, Charles Leclerc doit impérativement remporter son duel face à Sebastian Vettel, son quadruple champion du monde de coéquipier. Le Monégasque a semblé marquer le pas après des débuts prometteurs. Entre son podium à Bahreïn et celui en France, il a terminé à quatre reprises derrière l’Allemand (n’est pas comptabilisé son abandon à Monaco). La situation s’est inversée jusqu’en Grande-Bretagne mais le bilan en course entre les deux pilotes est toujours à l’avantage du plus expérimenté (6-4). En revanche, c’est en qualification que Charles Leclerc a fait le plus de progrès cette saison. Il a signé deux pole position et fait jeu égal avec son coéquipier dans cet exercice (6-6). Une métamorphose entamée à la suite du Grand Prix du Canada, alors qu’il subissait la loi de Sebastian Vettel (6-1).

Une rivalité attendue avec Max Verstappen

Ils se connaissent depuis l’époque du karting, où leur rivalité faisait déjà rage sur la piste. Le passage de Charles Leclerc chez les Rouges a offert aux fans de Formule 1 la confrontation qu’ils attendaient ! Il suffit de revoir les Grand Prix d’Autriche et de Grande-Bretagne pour comprendre : des manœuvres impressionnantes, des contacts roues contre roues et des scénarios hitchcockiens… Tout ce qu’il faut pour relancer l’intérêt d’une saison de Formule 1 ultra dominée par les Mercedes, Lewis Hamilton en tête. Dans notre édition papier de novembre 2018, Franck Anfosso, qui dirige un site fan du pilote monégasque, établissait une comparaison qui prend tout son sens aujourd’hui : « Ils n’ont que 16 jours d’écart. Ces deux-là sont les meilleurs pilotes de la nouvelle génération. Verstappen, impulsif et instinctif, est le « Ayrton Senna » de l’époque. Plus réfléchi, Charles est plutôt la version « Alain Prost ». Voici le futur grand duel de la Formule 1. » Mieux équipé avec sa monoplace Red Bull, Max Verstappen est troisième du classement des pilotes (181 points). Charles Leclerc accuse 49 longueurs de retard et pointe en cinquième position. Le duel est attendu, d’autant plus que le Monégasque a tiré plusieurs enseignements de cet affrontement, comme le fait de « changer d’attitude » et d’être plus agressif. Ce qui laisse présager de belles batailles lors de la seconde partie de saison ! « Il est très intelligent et motivé, et je pense que ce début de saison aurait pu être bien plus difficile pour lui », notait Mattia Binotto, témoignant ainsi sa confiance à l’égard du jeune pilote. Lequel est « heureux » de ses 12 premiers Grand Prix pour Ferrari, comme il l’a signalé à Nextgen-auto.com : « J’ai beaucoup grandi en tant que pilote. (…) Il y a certainement des choses que je peux améliorer, et ce sera toujours le cas jusqu’à la fin de ma carrière. Cela viendra avec l’expérience. »

Jérémie Bernigole

© Scuderia Ferrari

A lire aussi...

  • Sport

Première édition de la biennale de Luanda en Angola

18 septembre 2019 - 08h30

Du 18 au 22 septembre, l’organisation monégasque Peace and Sport participera à la première édition de la biennale de Luanda en compagnie de son vice-président, Didier Drogba, afin de promouvoir…

Lire la suite
  • Sport

Basket NF1 - Entame de championnat très sérieuse pour le MBA

17 septembre 2019 - 17h14

L’équipe dirigée par Olga Tarasenko a vaincu Roanne (63-47), samedi soir à l’Annonciade. Elles ont été solides. Les joueuses du MBA, qui débutaient leur troisième saison en NF1 samedi soir…

Lire la suite
LIVE !
Nolwenn Leroy en concert ce samedi
19 septembre 2019 - 10h11
L’auteure-compositrice-interprète et multi-instrumentiste française enchantera la scène de l’Espace Léo Ferré ce week-end. Un interview avec l’artiste sera disponible prochainement.
Présentation de la rentrée culturelle de la Médiathèque à 18h30
19 septembre 2019 - 10h10
J-1 Concert de chants corses par Jean Menconi au Jardin Exotique
19 septembre 2019 - 09h10
Cet évènement a été organisé dans le cadre du dixième anniversaire du jumelage entre Monaco et Lucciana. D’autres manifestations auront lieu jusqu’au 21 septembre.
Démontage de la fontaine de Guy Lartigue au Larvotto
18 septembre 2019 - 11h38
Intitulée « Hommage à la Princesse Grace », cette fontaine fait partie des collections du NMNM et est actuellement en cours de démontage. Le chantier mené par Brice Lartigue, fils de l’artiste, a démarré au mois de juin 2019. Cette semaine ont lieu le découpage et la dépose des grandes colonnes d’eau, qui seront mises en caisses et transportées vers un atelier spécialisé de restauration. « Hommage à la Princesse Grace » sera intégralement restaurée, dans l'optique de sa future réinstallation en Principauté.
Le corps des Sapeurs-Pompiers reçoit la visite du général commandant la brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris
18 septembre 2019 - 10h00
A l'ordre du jour de ce déplacement : un échange sur de nombreux sujets opérationnels d'actualité et sur le recrutement, une démonstration statique de matériels d'intervention spécifiques au sein des deux centres de secours, une présentation du concept d'emploi et d'engagement des moyens en Principauté, un bilan sur la convention de partenariat opérationnel signée le 19 juillet 2017 entre les deux unités.
Atelier ludique et éducatif « Lego Technic » à 16h à la Bibliothèque Caroline
18 septembre 2019 - 09h15
Animation musicale « Chantons ! » à 14h à la Bibliothèque Caroline
18 septembre 2019 - 09h00
« Thé littéraire » à 17h à la Bibliothèque Louis Notari
18 septembre 2019 - 08h37
Dans le cadre du Prix Littéraire 2019 et de la Bourse de la Découverte, la Fondation Prince Pierre permettra aux lecteurs de se retrouver autour d’un « thé littéraire », afin d’échanger sur les ouvrages et auteurs sélectionnés cette année
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo