• Immobilier

Espen Oeino, l’architecte naval qui marche sur l’eau

20 septembre 2018 - 16h19

Incontournable dans sa profession, Espen Oeino a bâti sa réputation avec Skat, un superyacht de 71 mètres. Installé à Monaco depuis 2006, avec des bureaux quai Lucciana et au sein de la résidence Le Castellara, ce Norvégien au contact chaleureux a signé une cinquantaine de bateaux grands luxe. S’il travaille actuellement sur REV, un mégayacht de 183 mètres, réalisé dans son fief à Oslo et dont la livraison est prévue pour 2020, il prend tout le temps de nous recevoir pour évoquer son parcours avec franchise et humilité.

Moins de trois heures d’avion séparent la côte azuréenne des fjords norvégiens. C’est là, dans la banlieue d’Oslo qu’Espen Oeino a grandi au sein d’une famille dont le métier coule dans les veines depuis plusieurs générations. « Du côté de mon père, nous avons construit des bateaux pendant des générations, du côté de ma mère, c’était plutôt les moteurs de bateaux. Mon arrière-grand-père maternel était un des premiers à réaliser un moteur diesel en Norvège », relate-t-il. Passionné de dessin, ses parents lui proposent d’étudier l’architecture navale. Son voyage débute alors, direction l’Ecosse. « Après le bac, je suis parti à Strachclyde Glasgow University où j’ai passé un diplôme d’ingénieur en génie maritime et offshore engineering. J’ai ensuite trouvé un travail chez Martin Francis à Antibes qui ne faisait que des voiliers. Il a eu une demande pour un premier bateau à moteur. J’étais le seul diplômé et nous avons remporté le concours ». Le yacht en question n’est autre que l’actuel Enigma, initialement Eco puis Katana. « Il a changé de main plusieurs fois et à nouveau l’an dernier. Celui qui l’a racheté est une connaissance rencontrée à Monaco lors de notre arrivée commune en Principauté, il y a une dizaine d’années ».

L’aventure monégasque

Espen Oeino ne s’en cache pas. Centre de gravité de l’activité yachting, Monaco est l’endroit idéal pour installer son activité en 2006, Espen Oino International. Ses bureaux, situés tout au bout de la jetée Lucciana comme flottants sur l’eau, lui permettent de surveiller le ballet des entrées et sorties des yachts et tenders du port. Dans la salle de réunion, deux de ses maquettes trônent avec fierté. Celle du Dilbar, qui suscite l’admiration dans le milieu du yachting. Ce monstre de 156 mètres de long, « le plus grand en termes de volume au monde », commente l’intéressé, et au-dessus, celle d’une barque en bois construite par ses ancêtres. Une réalisation aux antipodes du mastodonte précité et dont les traits sont presque risibles en comparaison. La scène cocasse arrache un léger rire à Espen Oeino dont les yeux bleus brillent de passion. S’il a pu avoir des demandes sporadiques pour dessiner montres et mobilier, il l’assure : « Je suis un fou des bateaux ». 

Bientôt 50 yachts signés

« L’an prochain, cela fera 25 ans que j’ai lancé mon activité et je livrerai mon 50ème yacht. Cela fait en moyenne deux bateaux par an, nous n’avons pas chômé ! », souligne-t-il. Alors forcément, avec autant de projets, il y en a bien un ou deux qui sortent du lot… « La question piège ! Quel est votre bateau préféré ? (Il marque une pause.) Quel est votre enfant préféré ? Difficile ! » Il évoque alors Skat, réalisé pour le compte de Charles Simonyi, ingénieur informatique Microsoft : « C’est celui avec lequel j’ai bâti ma réputation car il était différent à l’époque et qu’il l’est toujours aujourd’hui d’ailleurs. Soit on le détestait, soit on l’adorait, et c’est un point positif. Quand on est créateur, on est heureux lorsque les gens ne sont pas indifférents mais ont un avis sur la chose. Ce yacht a une place un peu particulière dans mon cœur », finit-il enfin par admettre avant de conter cette anecdote. « Fin juillet, j’y étais invité pour déjeuner à bord à Saint-Tropez ». Du service après-vente, comme il ironise. « Sérieusement, dessiner un bateau est un travail qui peut durer de trois à six ans ! Pour nos clients, ce sont des projets plaisants, souvent des liens se nouent, ce qui est le cas avec le propriétaire de ce bateau », explique-t-il évoquant les souvenirs de construction et de conception. « Pour faire un bateau intéressant, il faut un client exceptionnel. Il souhaitait un bateau qui reflète les matériaux tels qu’ils sont à l’état brut. Quatre semaines après la commande, je l’ai revu à Monaco pour lui présenter les esquisses et il m’a dit « c’est parfait, on y va », alors que je pensais que cela serait plus difficile ! », reconnaît l’architecte naval. Quant à l’Octopus réalisé pour le compte de Paul Allen, cofondateur de la société Microsoft, qui héberge un sous-marin, Espen Oeino explique : « Comme Skat, il fait partie des dix bateaux les plus iconiques et des plus connus. Nous sommes actuellement en train de travailler sur un autre projet qui inclut également un sous-marin et un moon pool », révèle-t-il presque énigmatique.

REV, le yacht le plus long du monde

Il s’agit du REV, pour Research Expedition Vessel, le futur yacht le plus long du monde avec 183 mètres de long qui devrait être livré à Oslo en 2020. Avec 100 jours de totale autonomie, provisions, nourritures, déchets, carburant, il est capable de réaliser le tour du monde sans escale, assure l’architecte naval. « C’est un projet fascinant que l’on réalise avec un client norvégien (Kjell Inge Røkke, homme d’affaires qui détient près de 67% du groupe Aker, un conglomérat de transport maritime et de forage offshore, NDLR) qui a décidé d’être totalement public avec ce projet qui est un yacht de science offrant des facilités pour les chercheurs à bord grâce à ce moon pool. Il s’agit d’une ouverture au fond de la coque qui remonte jusqu’au pont et permet de lancer le sous-marin dans un environnement intérieur. Il n’y a quasiment pas de vagues comme en extérieur, ce qui peut parfois rendre la mise à l’eau difficile. C’est la première fois que l’on en réalise un à bord d’un yacht ». Outre le yacht, le projet prévoit également la construction d’une tour pour héberger le siège social ainsi que la mise en ligne d’une plateforme open data. Et alors qu’Espen Oeino joint le geste à la parole en naviguant sur le site web, il s’exclame soudain : « C’est mon ami d’enfance ! Quelle histoire de fou ! » Magne Furuholmen, connu avec le groupe A-ha pour son tube des années 1980 Take on me, s’occupe en effet de la partie artistique du projet REV. Espen Oeino se remémore : « On jouait tous les deux dans l’orchestre de l’école ! C’est une belle histoire de se retrouver dans ce contexte ». Autant d’anecdotes et de tranches de vie qui font qu’Espen Oeino est une de ces personnes au contact enrichissant, dont on ne se lasse pas de boire les paroles.

Changement

Interrogé sur l’évolution des yachts, notamment avec les nouvelles réglementations environnementales, il analyse avec lucidité : « Une grande partie de la consommation d’énergie d’un navire est la propulsion, le fait de faire avancer le bateau donc le poids est forcément important. Les matériaux légers sont à l’ordre du jour. L’autre partie concerne la création d’un système de vague pour ne pas qu’un bateau puisse déjauger. Ce sont les deux grands axes de travail. Il faut être à la fois léger et étroit. On voit ainsi souvent des multicoques, ce sont des silveryachts. Je pense que l’on doit les considérer pour l’avenir, mais on a dû mal à les faire accepter par la clientèle, car ils ne tombent pas dans les codes esthétiques. Même si les coques sont fines, elles sont reliées par un pont, donc cela reste large. Une place de port, par exemple, reviendra plus coûteuse pour un bateau de même longueur ». Et si Espen Oeino a dessiné des dizaines de yachts, l’architecte naval admet ne pas encore avoir une embarcation à son nom. Plus pour longtemps. Il avoue ainsi avoir esquissé quelques croquis sur ce projet personnel, un bateau de 15 mètres. Mais nous n’en saurons pas plus, il anticipe déjà la prochaine question, tout sourire : « Je ne vous les montrerai pas ! ».

Délia Dupouy 

Photo ©D.D.

A lire aussi...

  • Immobilier

La suite Rainier III, un voyage dans le temps

25 février 2019 - 17h06

2019. Une nouvelle page se tourne pour l’Hôtel de Paris grâce aux nombreux travaux engagés depuis quatre ans, ainsi qu'à la création inédite de deux suites sur le toit du…

Lire la suite
  • Immobilier

La métamorphose de la Villa Les Aigles

23 février 2019 - 13h10

Les travaux de restructuration et d’extension de la Villa Les Aigles, sise au 15, avenue d’Ostende, ont débuté en avril 2017 et devraient s’achever en cours d’année. Le bâtiment, dont la reconstruction date du début des…

Lire la suite
LIVE !
Montage de la première tribune du circuit F1 aujourd’hui par l’Automobile Club de Monaco
20 mars 2019 - 15h31
Film « Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin »
20 mars 2019 - 12h12
Jack Burton accompagne son ami Wang Chi à l'aéroport de San Francisco afin d'accueillir Miao Yin, la fiancée de ce dernier. Mais Miao Yin est convoitée par Lo Pan, un puissant sorcier désincarné qui pense pouvoir récupérer son enveloppe charnelle en épousant une chinoise aux yeux verts. Jack, simple camionneur, se retrouve au cœur de Chinatown, au beau milieu d'une lutte surnaturelle entre les puissances du Bien et du Mal orientales. Rendez-vous à 19h à la Sonothèque José Notari.
BNP Paribas sensibilise ses équipes à la transition énergétique
20 mars 2019 - 11h45
La banque BNP Paribas Wealth Management Monaco organisait hier en présence de la Mission pour la transition énergétique (MTE), devant plus de 90 salariés, une présentation sur ses engagements en la matière. Depuis plusieurs années, l’établissement développe de nombreuses actions dans cette perspective, notamment via la signature du Pacte National de la transition énergétique en 2018. Plusieurs membres de la MTE ont répondu aux différentes questions des salariés et recueilli de nouvelles signatures du Pacte National.
Conférence « Avec Voix et Éloquences » à la Maison de France
20 mars 2019 - 10h12
Cycle Culture et Francophonie 2019 : Conférence sur le thème "Avec Voix et Éloquences" par Jean-Philippe Lafont. Rendez-vous à 18h30.
La mission permanente de Monaco à l’ONU accueille Marc Rosen
20 mars 2019 - 09h26
Le mois de mars est traditionnellement celui de la femme à l’ONU, pendant lequel se déroule la commission de la condition de la femme. A cette occasion, Marc Rosen, designer de flacons de parfum iconiques a été invité. Le comité d’accueil des délégations onusiennes a pu découvrir le travail de conception des flacons de parfum. Marc Rosen a été vainqueur de septs Prix FIFI, équivalent des Oscars pour l’industrie du parfum. Il est le président chaque année du Luxe Pack.
Un guide pour la protection des tortues marines
20 mars 2019 - 08h10
Plongeurs, associations de plaisanciers, pêcheurs, capitaineries et autres pratiquants réguliers des eaux monégasques étaient présents hier au Musée océanographique pour acquérir les bons réflexes en cas de rencontre avec une tortue de mer. Retrouvez le guide ici.
Film « Free Zone » au Théâtre des Variétés ce soir
19 mars 2019 - 14h38
Projection organisée par l’Institut audiovisuel de Monaco à 20h.
Nouveaux horaires à la Bibliothèque Princesse Caroline et à la Ludothèque
18 mars 2019 - 14h09
A compter dès aujourd’hui : - Lundi :14h à 18h30 - Mardi, jeudi et vendredi : 10h à 12h – 14h à 18h30 - Mercredi : 10h à 12h – 13h à 18h30
VIDEOS

Simulation d'attentat au CHPG

Retour en images sur l'exercice qui s'est déroulé au CHPG, du jeudi 21 jusqu'au samedi 23 février, simulant divers incidents majeurs. Ici, plusieurs attaques ...

23 février 2019 - 17h02