• Société
  • Technologie

Dr. Ilhami Aygun : « (In)former les capitaines sur les télécommunications »

22 septembre 2018 - 16h32

La SAM Space System International (SSI) est un fournisseur de services de télécommunications intégré spécialisé dans les télécommunications par satellite, formé en 2004 par des experts et des consultants mondialement connus. A sa tête, le PDG Ilhami Aygun vient de signer un accord avec le Yacht Club de Monaco afin de proposer les services d’Inmarsat, son partenaire en Principauté, visant à renforcer la sécurité des télécommunications à bord grâce à un nouveau système « Global Xpress ».

Quel est l’objet de l’accord signé le 21 juin dernier entre SSI, Inmarsat et le Yacht Club ?

Nous avons un accord avec la société britannique Inmarsat, fondée en 1979 et spécialisée dans la téléphonie par satellite, ainsi que le Yacht Club de Monaco et aussi le Cluster dont nous sommes membre. Notre volonté est d’apprendre aux capitaines, peu importe la taille du bateau, ce nouveau système à haut débit. Les systèmes existants que l’on appelle FleetBroadBand (FBB) ont une capacité de vitesse de l’ordre de 450 kB/seconde. Ce nouveau système Fleet Xpress (FX, qui comprend Global Xpress et FBB en back up) peut aller jusqu’à 20 MB/seconde. Et davantage encore sur demande mais en moyenne, en fonction de la taille du bateau, les formules proposées sont de 2, 4 ou 8 MB/seconde.

Quelles sont les autres différences entre l’ancien et le nouveau système proposé ?

La différence entre les systèmes FBB et FX se situe au niveau du coût. Avec l’ancien système, les utilisateurs à bord payaient en fonction de leur utilisation par jour pour une connexion plus lente et onéreuse. Il n’était pas possible de regarder un film en streaming par exemple ou de s’envoyer des fichiers volumineux rapidement. Le nouveau système permet, comme à la maison avec l’ADSL ou le câble, de payer un forfait au mois pour un usage illimité et à haut débit. Cela signifie, notamment pour les bateaux de charter, que tout le monde à bord, y compris les enfants qui ont des smartphones, pourra bénéficier de cette qualité de service alors qu’à l’heure actuelle, en pleine mer, c’est rarement le cas. Et, sans Internet, au bout de quelques heures, les enfants s’ennuient (rires). Plus sérieusement, nous souhaitons avec Inmarsat promouvoir ce service à des conditions préférentielles pour les membres du Yacht Club de Monaco.

Pourquoi est-il nécessaire de promouvoir ce nouveau système haut débit auprès des capitaines ?

Les systèmes de télécommunications ne sont pas encore bien assimilés par les capitaines. Nous discutons également avec La Belle Classe Academy du Yacht Club pour élaborer des cours à leur attention concernant les communications satellites ainsi que pour leur apprendre à gérer les données à bord, car ils n’ont pas encore, pour la majorité, pris conscience de l’intérêt de ce sujet, notamment pour l’aspect de la sécurité. Nous préparons donc trois cours par an afin de leur présenter les nouveaux systèmes de communications, comment les contrôler et sécuriser ainsi leur navire.

En quoi consiste la sécurité des yachts par les télécommunications ?

Il y a deux types de sécurité, qu’il s’agisse de bateaux, de navires ou de yachts. La première est celle des communications extérieures notamment pour les navires de marchandises, afin d’assurer leur sécurité contre les pirates peu importe leur position dans leur monde. Sur ce point-là, Inmarsat assure par ses services que les communications ne peuvent être interceptées, écoutées ou enregistrées. La société emploie un système de cryptage, également utilisé par les gouvernements. Le deuxième aspect concerne les communications internes. Il est du ressort du capitaine de contrôler l’utilisation des données de son équipage et des passagers. Il y a un système qui permet au capitaine d’attribuer ou de restreindre les données et accès internet afin que ce dernier garde le contrôle des communications à bord.

Quel exemple de données utilisées à mauvais escient avez-vous en tête ?

Pour le Yersin, dont nous avons installé le nouveau Fleet Xpress système, le haut débit devait être utilisé par le groupe média présent à bord car celui-ci doit faire parvenir du contenu prioritaire. Au début, ce dernier s’est plaint de la lenteur des connexions. Nous avons étudié les enregistrements et nous nous sommes aperçus que le bateau utilisait les bandes en haut débit en permanence. Nous avons donc demandé au capitaine de conduire un sondage et il s’est rendu compte que l’équipage regardait des films en streaming, impactant ainsi le groupe media ! C’est un exemple qui illustre le rôle du capitaine dans la gestion des données à bord.

Vous dites que les télécommunications sur bateaux sont totalement sûres. Dès lors, comment est-il possible de pirater un yacht ?

Inmarsat s’assure que les systèmes de communication soient totalement sécurisés. Elle garantit à 99,9% la disponibilité de son réseau par satellite. C’est d’ailleurs l’unique société approuvée par l’IMO (International Maritime Organization, l’institution spécialisée des Nations Unies chargée d’assurer la sécurité et la sûreté des transports maritimes et de prévenir la pollution des mers par les navires, NDLR) afin de garantir la sécurité en mer. C’est aussi cette institution qui a demandé la création d’Inmarsat avant que celle-ci ne devienne une entreprise privée. Avant les systèmes FBB et FX, Inmarsat a mis au point le système GMDSS sur lequel s’appuie aujourd’hui 1,5 millions de navires. C’est un système classique dont tous les navires de plus de 300 tonnes sont équipés. Il permet en cas de problème de correspondre via un chat SOS, de communiquer avec d’autres navires à proximité, il peut également envoyer votre position à la base de données Inmarsat. En revanche, le capitaine contrôle les communications à bord et doit s’assurer de ne pas cliquer sur un lien pirate ou infecter ses appareils avec un virus. Cela reste de sa responsabilité, comme lors d’une connexion à domicile.

Délia Dupouy

Photo Principale ©Jérémie Bernigole

 

 

A lire aussi...

  • Politique
  • Société

Le cacique Raoni reçu au Palais

24 mai 2019 - 17h23

Le prince Albert II a reçu hier en audience dans les jardins du Palais le chef Raoni Metuktire, l’un des chefs du peuple amazonien Kayapo, accompagné par trois autres chefs.…

Lire la suite
  • Société
  • Sport

Pourquoi n’y a-t-il pas de Formule 1 le vendredi ?

24 mai 2019 - 09h30

En règle générale, lors d’un Grand Prix automobile, les pilotes sont autorisés à s’entraîner le vendredi précédant la course. Néanmoins, à Monaco, les essais se font le jeudi, et la…

Lire la suite
LIVE !
Le Prince reçoit le chef indigène brésilien Raoni Metuktive aujourd’hui
23 mai 2019 - 14h40
Raoni Metuktive a entamé une tournée européenne dans le but d’alerter sur la situation préoccupante de l’Amazonie et des communautés autochtones du Brésil concernant la pression croissante des industries forestières et agroalimentaires. Le Souverain a accepté de recevoir le chef indigène afin d’exprimer son soutien dans le combat pour la préservation de l’Amazonie et la lutte contre la déforestation.
Séances d’essais du 77e Grand Prix
23 mai 2019 - 09h24
Le circuit sera ouvert au public à partir de 19h30.
OMS, Monaco participe à la 72e Assemblée mondiale de la Santé
22 mai 2019 - 15h04
Le thème du débat général de cette année est « la couverture sanitaire universelle : ne laisser personne de côté ». La délégation monégasque a évoqué les actions menées par le gouvernement afin d’atteindre l’objectif d’une couverture sanitaire universelle au niveau mondial. Cette assemblée devra adopter le Programme-Budget 2020-2021 de l’organisation, aligné sur les objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030.
Victoria Silvstedt au Grand Prix
22 mai 2019 - 10h54
L’association « les Anges gardiens de Monaco » organise une vente caritative du jeudi 23 au dimanche 26 mai à la rue Princesse Caroline. Les panamas à 20€ seront autographiés par la célébrité suédoise, ambassadrice de l’association le dimanche 26 à midi.
Projection du film "Sweetie" à 20h au Théâtre des Variétés
21 mai 2019 - 15h23
Psychologiquement et affectivement perturbée, Kay éprouve de profondes angoisses dans la vie. Son mariage avec Louis n’arrange que momentanément les choses. Le retour de sa sœur aînée, Sweetie, va bousculer l’existence du couple.
27e édition du World Stars Football Match à 19h au Stade Louis II
21 mai 2019 - 11h46
L’A.S. Star Team MC composée d’importantes personnalités du monde, dont le prince Albert II, président d’honneur de l’association mais aussi capitaine, rencontrera les pilotes de F1 de la Nazionale Piloti pour le traditionnel rendez-vous. Les bénéfices récoltés à cette occasion permettront d’aider des enfants en difficulté dans le monde.
Ciné-Club « Love, Simon » à 19h à l’Agora Maison Diocésaine
20 mai 2019 - 15h16
Simon a une vie normale. Mais il garde pour lui un grand secret : personne ne sait qu’il est gay. Alors que son secret est menacé d’être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante...
Monaco participe à la 129e session du Comité des ministres à Helsinki
20 mai 2019 - 10h45
Cette réunion s’est déroulée les 16 et 17 mai et a rassemblé les ministres des Affaires étrangères des 47 états membres du Conseil de l’Europe. A son issue, les ministres ont adopté une décision politique réaffirmant les droits et obligations de chaque Etat, dont la nécessité de mettre en place un dispositif d'action permettant de pouvoir réagir lorsqu’un état ne respecte pas ses obligations ou les principes fondamentaux défendus par le Conseil de l'Europe.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo