• Sport

Daniela Ryf : « Quoi qu’il arrive, je ferai de mon mieux et je rebondirai »

18 février 2019 - 16h57

La triathlète suisse quadruple championne du monde d’Ironman et d’Ironman 70.3 ou Half Ironman, Daniela Ryf, se confie sur ses performances lors du championnat du monde 2018 ainsi que sur ses objectifs pour 2019.

Une chambre de l’hôtel Méridien Monaco s’est transformée, le temps d’une journée, en salle d’interview à l’occasion des Laureus World Sports Awards. Elle attendait, visage apaisé et sourire aux lèvres. Prête à répondre aux questions.

 

Vous avez établi un nouveau record du monde en septembre 2018 lors des championnats du monde d’Ironman à Kona (Hawaï). Quel a été votre sentiment lorsque vous avez franchi la ligne d’arrivée ?

C’était une course particulière puisque j’ai eu un départ mitigé, et honnêtement, j’ai même pensé que je n’arriverai pas à la finir. Lorsque j’ai franchi la ligne, c’était incroyable, c’était super. Malgré la difficulté, j’avais gagné. Aujourd’hui, c’est probablement la course la plus problématique que j’ai connu.

 

Qu’avez-vous appris de cette course ?

Quand vous êtes face à une situation pareille, il est nécessaire de continuer à se battre et de ne pas abandonner. Il n’est jamais trop tard pour changer et avancer, même si nous avons le sentiment que nous sommes face à une impasse et que rien ne va se passer comme prévu. A ce moment précis, il faut changer de voie, et souvent ce n’est pas une question qu’on se pose lorsqu’on est en pleine course. Tout le monde peut se reprendre au lieu d’abandonner.

 

Sur quels Ironman allez-vous vous aligner ? Quels sont ceux que vous appréciez le plus et ceux que vous appréhendez davantage ?

Je ne l’ai pas encore annoncé officiellement, mais je ferai sûrement l’Ironman 70.3 de Klagenfurt, en Autriche en juillet ainsi que celui de Nice (qui a récemment été nommée comme ville hôte pour le championnat du monde Ironman 70.3 le 30 juin 2019 N.D.L.R.).

Je n’ai pas vraiment de course préférée, mais je dois avouer que j’attends avec impatience l’Ironman de Nice ! (Elle sourit) C’est une course technique, et en ce qui concerne la partie à vélo, ce sera un nouveau challenge pour moi.  J’adore les défis, cela me motive énormément.

Concernant les courses que j’appréhende… (silence) Il n’y en a pas, ou alors je ne les ferais pas.  J’aime toutes les courses auxquelles je participe. Tout dépend bien sûr du contexte, de la manière dont je me sens, de mon entraînement, de la météo. Par exemple, j’ai fait une course à Francfort il y a des années, le temps était horrible, je n’ai pas vraiment apprécié. Je suis retournée deux ans après et j’ai eu un moment fantastique. Il n’y a pas de mauvaise course, tout dépend des facteurs extérieurs.

 

Avez-vous déjà eu peur de faire une compétition ?

Non. Une des courses les plus difficiles est celle de Kona qui nécessite plus de préparation, plus d’entraînement. Je la respecte mais je n’en ai pas peur.  

 

Quelle a été la course la plus difficile de votre carrière et pourquoi ?

C’était en Afrique du Sud, j’étais blessée et je devais absolument me qualifier pour la course de Kona.  Deux semaines avant, je ne pouvais pas nager à cause de ma blessure et dans ma tête je me disais que je ne pourrais peut-être pas rouler ou courir.  Douze jours avant la course, je m’entraînais peu. C’était émotionnellement dur. L’Ironman n’est pas une épreuve facile, et je n’étais pas totalement prête pour participer, je savais que cela serait dur et je me demandais si je pouvais la faire.  C’était l’inconnu. Et je l’appréhendais beaucoup. Finalement, la course fut géniale. J’ai appris à avoir confiance en moi. Je sais que quoi qu’il arrive, je ferai de mon mieux, et je rebondirai.

 

Que faites-vous dès que vous avez du temps libre ?

Je dors beaucoup ! J’adore dormir et j’en ai besoin. Ce sport demande beaucoup d’investissement, donc dès que j’ai un peu de temps libre, je me détends. J’aime la normalité, les sorties entre amis, voir ma famille. Être entourée des personnes que j’aime est vraiment important pour moi.

Si je dois me comparer avec une personne qui a des horaires de bureau, j’ai beaucoup de temps libre, mais mes entraînements sont exigeants, donc j’ai besoin de me reposer et c’est dur d’avoir un équilibre car je suis souvent fatiguée. Le plus compliqué ce n’est pas d’avoir du temps libre, c’est savoir l’équilibrer.

Propos recueillis par Daniela Guerra

@Media Interviews – 2019 Laureus World Sports Awards – Monaco

A lire aussi...

  • Sport

Toujours aussi sérieux, l’AS Monaco Rugby s’offre le derby

17 mars 2019 - 18h48

Assurés d’une montée sportive en Fédérale 3 depuis la semaine dernière, les joueurs de Luciano Orquera et de Sylvain Masson n’ont pas fauté contre le Stade Laurentin (39-13), cet après-midi.…

Lire la suite
  • Sport

Charles Leclerc cinquième, Ferrari au pied du podium

17 mars 2019 - 09h25

Le Monégasque a terminé sa première course pour Ferrari en cinquième position, juste derrière son coéquipier Sebastian Vettel. Mauvaise opération pour l’écurie au cheval cabré, qui voit Mercedes occuper les…

Lire la suite
LIVE !
Nouveaux horaires à la Bibliothèque Princesse Caroline et à la Ludothèque
18 mars 2019 - 14h09
A compter dès aujourd’hui : - Lundi :14h à 18h30 - Mardi, jeudi et vendredi : 10h à 12h – 14h à 18h30 - Mercredi : 10h à 12h – 13h à 18h30
Ciné-Club « La Prière » ce soir
18 mars 2019 - 08h08
Projection du film "La prière", suivie d’un débat. Rendez-vous à 19h à l’Agora Maison Diocésaine.
Elections communales : 46,49% de participation
17 mars 2019 - 22h16
Finalement le taux de participation a été de 46,49% pour les élections communales à Monaco en ce dimanche 17 mars. La seule liste est, on le sait, celle de L’Evolution communale conduite par le maire sortant Georges Marsan.
2018 : Emploi dynamique
17 mars 2019 - 12h48
Le gouvernement a publié les chiffres de l'emploi 2018 annoncés par le département des Affaires Sociales et de la Santé et la direction du Travail. Il y avait 51 601 salariés au 31 décembre 2018 contre 49 693 au 31 décembre 2017 dans le secteur privé, soit une augmentation du nombre de salariés de 3.8% (+1 907 salariés). A ce chiffre viennent s'ajouter les salariés du secteur public.
Monaco à la 4e session de l’Assemblée de l’ONU pour l’Environnement
17 mars 2019 - 10h03
Cette année, le thème « des solutions innovantes pour relever les défis environnementaux et garantir la consommation et la production durables » était au cœur des discussions. L’Assemblée a adopté de nombreuses résolutions thématiques, dont une résolution sur la gestion durable des récifs coralliens proposée par Monaco en collaboration avec l’Indonésie, en tant que co-Présidents de l’Initiative Internationale pour les Récifs Coralliens (ICRI).
Coopération Mali-Monaco
17 mars 2019 - 06h16
Le 2e Commission bilatérale de coopération entre les deux pays s’est déroulée le 15 mars. Au terme des échanges, les deux parties ont procédé à la signature de deux protocoles d’accords dans le domaine de la protection civile et de l’appui à l’enfance vulnérable.
La Roca Team à Trélazé pour une place en finale de Coupe de France
16 mars 2019 - 15h56
Pour espérer se qualifier en finale de Coupe de France, les Monégasques devront d'abord écarter l'ASVEL de Zvezdan Mitrovic en quart de finale, ce soir à 20h30 à Trélazé. En cas de résultat positif, ils joueront leur demi-finale demain après-midi.
Les élèves de l'Académie Rainier III récompensés
16 mars 2019 - 14h47
Six élèves de l'Académie Rainier III ont brillamment participé à la 10e édition du Concours français de la harpe qui s'est déroulée au Conservatoire de Limoges. Les résultats ? De nombreuses 1ère médaille, dont deux à l'unanimité, une 1ère mention à l'unanimité, ainsi qu'une 2e médaille et un 2nd prix.
VIDEOS

La Gazette De Monaco

Chaîne officielle de La Gazette de Monaco, quotidien d'information en ligne de la Principauté de Monaco 24h/7j.

18 décembre 2018 - 15h52