• Sport

Daniela Ryf : « Quoi qu’il arrive, je ferai de mon mieux et je rebondirai »

18 février 2019 - 16h57

La triathlète suisse quadruple championne du monde d’Ironman et d’Ironman 70.3 ou Half Ironman, Daniela Ryf, se confie sur ses performances lors du championnat du monde 2018 ainsi que sur ses objectifs pour 2019.

Une chambre de l’hôtel Méridien Monaco s’est transformée, le temps d’une journée, en salle d’interview à l’occasion des Laureus World Sports Awards. Elle attendait, visage apaisé et sourire aux lèvres. Prête à répondre aux questions.

 

Vous avez établi un nouveau record du monde en septembre 2018 lors des championnats du monde d’Ironman à Kona (Hawaï). Quel a été votre sentiment lorsque vous avez franchi la ligne d’arrivée ?

C’était une course particulière puisque j’ai eu un départ mitigé, et honnêtement, j’ai même pensé que je n’arriverai pas à la finir. Lorsque j’ai franchi la ligne, c’était incroyable, c’était super. Malgré la difficulté, j’avais gagné. Aujourd’hui, c’est probablement la course la plus problématique que j’ai connu.

 

Qu’avez-vous appris de cette course ?

Quand vous êtes face à une situation pareille, il est nécessaire de continuer à se battre et de ne pas abandonner. Il n’est jamais trop tard pour changer et avancer, même si nous avons le sentiment que nous sommes face à une impasse et que rien ne va se passer comme prévu. A ce moment précis, il faut changer de voie, et souvent ce n’est pas une question qu’on se pose lorsqu’on est en pleine course. Tout le monde peut se reprendre au lieu d’abandonner.

 

Sur quels Ironman allez-vous vous aligner ? Quels sont ceux que vous appréciez le plus et ceux que vous appréhendez davantage ?

Je ne l’ai pas encore annoncé officiellement, mais je ferai sûrement l’Ironman 70.3 de Klagenfurt, en Autriche en juillet ainsi que celui de Nice (qui a récemment été nommée comme ville hôte pour le championnat du monde Ironman 70.3 le 30 juin 2019 N.D.L.R.).

Je n’ai pas vraiment de course préférée, mais je dois avouer que j’attends avec impatience l’Ironman de Nice ! (Elle sourit) C’est une course technique, et en ce qui concerne la partie à vélo, ce sera un nouveau challenge pour moi.  J’adore les défis, cela me motive énormément.

Concernant les courses que j’appréhende… (silence) Il n’y en a pas, ou alors je ne les ferais pas.  J’aime toutes les courses auxquelles je participe. Tout dépend bien sûr du contexte, de la manière dont je me sens, de mon entraînement, de la météo. Par exemple, j’ai fait une course à Francfort il y a des années, le temps était horrible, je n’ai pas vraiment apprécié. Je suis retournée deux ans après et j’ai eu un moment fantastique. Il n’y a pas de mauvaise course, tout dépend des facteurs extérieurs.

 

Avez-vous déjà eu peur de faire une compétition ?

Non. Une des courses les plus difficiles est celle de Kona qui nécessite plus de préparation, plus d’entraînement. Je la respecte mais je n’en ai pas peur.  

 

Quelle a été la course la plus difficile de votre carrière et pourquoi ?

C’était en Afrique du Sud, j’étais blessée et je devais absolument me qualifier pour la course de Kona.  Deux semaines avant, je ne pouvais pas nager à cause de ma blessure et dans ma tête je me disais que je ne pourrais peut-être pas rouler ou courir.  Douze jours avant la course, je m’entraînais peu. C’était émotionnellement dur. L’Ironman n’est pas une épreuve facile, et je n’étais pas totalement prête pour participer, je savais que cela serait dur et je me demandais si je pouvais la faire.  C’était l’inconnu. Et je l’appréhendais beaucoup. Finalement, la course fut géniale. J’ai appris à avoir confiance en moi. Je sais que quoi qu’il arrive, je ferai de mon mieux, et je rebondirai.

 

Que faites-vous dès que vous avez du temps libre ?

Je dors beaucoup ! J’adore dormir et j’en ai besoin. Ce sport demande beaucoup d’investissement, donc dès que j’ai un peu de temps libre, je me détends. J’aime la normalité, les sorties entre amis, voir ma famille. Être entourée des personnes que j’aime est vraiment important pour moi.

Si je dois me comparer avec une personne qui a des horaires de bureau, j’ai beaucoup de temps libre, mais mes entraînements sont exigeants, donc j’ai besoin de me reposer et c’est dur d’avoir un équilibre car je suis souvent fatiguée. Le plus compliqué ce n’est pas d’avoir du temps libre, c’est savoir l’équilibrer.

Propos recueillis par Daniela Guerra

@Media Interviews – 2019 Laureus World Sports Awards – Monaco

A lire aussi...

  • Sport

Première édition de la biennale de Luanda en Angola

18 septembre 2019 - 08h30

Du 18 au 22 septembre, l’organisation monégasque Peace and Sport participera à la première édition de la biennale de Luanda en compagnie de son vice-président, Didier Drogba, afin de promouvoir…

Lire la suite
  • Sport

Basket NF1 - Entame de championnat très sérieuse pour le MBA

17 septembre 2019 - 17h14

L’équipe dirigée par Olga Tarasenko a vaincu Roanne (63-47), samedi soir à l’Annonciade. Elles ont été solides. Les joueuses du MBA, qui débutaient leur troisième saison en NF1 samedi soir…

Lire la suite
LIVE !
Plus que quatre jours pour profiter de l’exposition « Regards sur la transition énergétique »
17 septembre 2019 - 11h16
Entrée libre et gratuite à la Médiathèque.
L’AS Monaco Rugby tombe pour sa première en Fédérale 3
17 septembre 2019 - 10h31
Les joueurs de Luciano Orquera et de Sylvain Masson ont débuté leur aventure en 5e division par une défaite sur le terrain d’Aix Université (38-26), dimanche. Alex Daleas, Jules Verlet et Sébastien Baldacchino ont inscrit un essai chacun, Maxence Picardet les a transformés et a réussi deux pénalités. Les Monégasques retiendront le positif, à savoir qu’ils menaient à la mi-temps et que la victoire aixoise ne s’est dessinée que dans les derniers instants du match. L’AS Monaco Rugby reçoit l’US Valreassienne ce dimanche à 15h au Stade Prince Héréditaire Jacques de Monaco (complexe du Devens à Beausoleil).
J-1 Thé littéraire
17 septembre 2019 - 08h15
Dans le cadre du Prix Littéraire 2019 et de la Bourse de la Découverte, la Fondation Prince Pierre permettra aux lecteurs de se retrouver autour d’un « thé littéraire », demain à 17h à la Bibliothèque Louis Notari afin d’échanger sur les ouvrages et auteurs sélectionnés cette année.
J-1 Biennale de Sculpture
16 septembre 2019 - 09h08
Exposition d'art contemporain « Le monde marche sur la tête » à ciel ouvert dans la rue Princesse Caroline, organisée par l’association Artistes en Mouvement.
Cours de photographie à 18h à la Médiathèque
16 septembre 2019 - 08h08
Atelier gratuit animé par Adrian Rebaudo.
Gratuité des bus aujourd’hui
15 septembre 2019 - 12h46
Dans le cadre de la journée du Transport Public, le transport en Principauté sera gratuit (les 6 lignes régulières, le service du bateau bus ainsi que le service de nuit).
Des ateliers en famille gratuits au Nouveau Musée National de Monaco
15 septembre 2019 - 10h15
Deux dimanches par mois, les familles sont invitées dès 15h au NMNM pour des ateliers gratuits d’environ 45 minutes. Inscription obligatoire. Programme de ce dimanche : découverte des œuvres de Michel Blazy installées dans les jardins de la Villa Paloma ainsi qu’une courte initiation botanique. Prochain rendez-vous le 29 septembre.
Ligue 1 : Monaco-Marseille à 21h au Stade Louis-II
15 septembre 2019 - 09h00
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo