• Art & Culture

Dalí égaie l’été du Grimaldi Forum

6 juillet 2019 - 14h42

La traditionnelle exposition estivale du Grimaldi Forum se veut, cette année, consacrée à l’artiste intrinsèquement éclectique Salvador Dalí. En cette année de 30e anniversaire du décès de l’artiste, « Dalí, une histoire de la peinture », qui se déroule du 6 juillet au 8 septembre, propose un voyage original au travers des différentes sources d’inspiration, des maints arts qui ont jalonné la vie de Dalí. Une exposition exceptionnelle sous le commissariat de Montse Aguer, directrice des Musées Dalí de Figueiras en Espagne, avec la collaboration de la Fundacio Gala-Salvador Dalí et orchestrée par les équipes du Grimaldi Forum. Pour La Gazette de Monaco, Sylvie Biancheri, directrice générale du centre de congrès monégasque et Catherine Alestchenkoff, directrice des évènements culturels de l’établissement, ont accepté de dévoiler quelques clés de compréhension.

 

Pourquoi Salvador Dalí ?

Sylvie Biancheri : Nous avons souhaité une véritable originalité dans la manière d’envisager cette exposition. Nous ne voulions pas forcément faire un focus sur l’image, certes très particulière, de l’artiste, mais nous recentrer sur le fait qu’il s’agissait d’un personnage complet avec une technique extrêmement aboutie inspirée des grands maîtres. Dalí était un travailleur acharné. L’idée consistait donc à offrir une autre vision de cet artiste très populaire et cela a emporté l’adhésion des Musées Dalí. Par ailleurs, Dalí est l’un des artistes les plus fédérateurs qui soient. Si l’on s’intéresse aux grandes rétrospectives passées qui lui ont été consacrées, notamment au Centre Pompidou, l’on s’aperçoit qu’elles ont toutes été couronnées d’un large succès.

Catherine Alestchenkoff : Le choix de Salvador Dalí pour cette exposition estivale s’avère pertinent notamment parce qu’au-delà de l’aspect artistique, il a régulièrement séjourné en Principauté dans les années 30, 40 et 70.

Vous évoquez « l’adhésion des Musées Dalí ». Comment est née et s’est développée la collaboration entre eux et le Grimaldi Forum ?

C.A. : La fondation Dalí avait la volonté d’organiser une belle monographie de l’artiste. Notre projet leur a plu.

S.B. : Nous sommes allés à la rencontre des Musées Dalí pour leur présenter notre idée de consacrer notre exposition estivale 2019 à l’artiste à l’occasion des 30 ans de son décès. Les Musées nous connaissaient de réputation. Ils sont très exigeants dans leur manière d’accepter de tels projets. Nous remplissions les critères, ils ont été séduits par le projet.

Les œuvres présentées sont donc principalement celles issues des collections des Musées Dalí…

S.B. : Oui, à la différence de nombre de nos précédentes expositions, nous exposons peu d’œuvres provenant de collections privées. Cela s’explique par la très grande richesse de la collection des Musées mais aussi par la volonté de ces derniers de maîtriser au mieux les expositions consacrées à l’artiste.

Comment avez-vous préparé ce grand rendez-vous estival ?

S.B. : Cela fait environ trois ans que nous travaillons sur ce projet. C’est une durée habituelle pour toutes nos expositions. En revanche, elle s’est peut-être avérée être un peu plus facile à organiser du fait que, comme nous venons de le préciser, les œuvres ne proviennent pas d’une multitude de collectionneurs privés mais principalement des Musées Dalí, ce qui facilite toute la partie logistique.

Que va-t-on plus précisément découvrir au fil de ce parcours consacré à l’artiste ?

C.A. : Nous avons travaillé sur une approche très pédagogique de la présentation de l’artiste et de ses créations. L’œuvre de Dalí est très riche. Elle est si nourrie qu’il faut apprendre à la décrypter par le biais de la vie et de l’expérience de l’artiste. Nous présenterons donc non seulement les œuvres mais également des films d’archive, de nombreuses photographies, tout un ensemble de documents qui balaient près de 70 ans de la vie de Dalí.

S.B. : Nous avons souhaité proposer un parcours fascinant. Dès lors, nous faisons entrer dans cette exposition des procédés novateurs tels que la technique du gigapixel qui permet de zoomer dans l’œuvre afin de pouvoir en découvrir chaque détail. Lorsque nous avons soumis aux prêteurs cette idée, ils ont rapidement mesuré l’intérêt de ce procédé et ont adhéré au projet. Par ailleurs, l’exposition se veut extrêmement riche en explications diverses car Dalí est passé par tant de mouvements artistiques qu’il importait d’envisager tous les aspects de son travail. Ce fut un véritable défi !

C.A. : Le parcours se développe ainsi sur les 3 000 mètres carrés de l’espace Ravel autour d’une notion très centrale, celle d’atelier qui permet de contextualiser l’ensemble du parcours proposé au visiteur.

Vous avez souligné le caractère très « populaire », « fédérateur » de Dalí. Doit-on en déduire que pour l’organisateur que vous êtes, le pari s’avère peut-être moins risqué que pour d’autres expositions estivales, l’on pense par exemple à celle consacrée à Francis Bacon en 2016 ?

S.B. : Non. Clairement non car lorsque l’on s’intéresse à des sujets aussi populaires, il importe de se démarquer en profondeur de toutes les expositions qui ont pu être réalisées auparavant dans le monde. Il existe donc un défi supplémentaire. Il s’avère plus difficile de « s’attaquer » à des monstres sacrés. Par ailleurs, les prêteurs étant, comme nous l’avons évoqué précédemment, essentiellement composés des Musées Dalí, ceux-ci ont dû accepter de se vider d’une partie de leurs collections en pleine saison estivale, ce qui n’est pas évident…

Quels sont vos objectifs de fréquentation ?

S.B. : Nous voudrions dépasser les 80 000 visiteurs, un nombre que nous avions réalisé avec l’exposition consacrée à L’or des Pharaons l’an dernier. Nous sommes confiants car nous avons ouvert les préventes avec des billets à 6 euros au lieu de 11 et nous sommes, à période équivalente à l’année passée, à 50% de plus de billets vendus.

Propos recueillis par Georges-Olivier Kalifa

© N.M.

A lire aussi...

  • Art & Culture
  • Société

Thierry Tréhet : « Le cinéma marchera toujours »

12 août 2020 - 16h39

Rouverts depuis le mois de juin, les cinémas Open Air et des Beaux-Arts proposent d’anciens films, en attendant la sortie des nouvelles productions. Une première nouveauté, Greenland, le dernier refuge,…

Lire la suite
  • Art & Culture

Institut audiovisuel : Le premier tour de la Principauté

11 août 2020 - 07h22

Pendant la période de confinement, l’Institut audiovisuel de Monaco avait invité à voir ou à revoir certains « instantanés » diffusés dans le cadre des projections de « Tout l’Art du…

Lire la suite
LIVE !
Fermeture de la galerie des Moulins entre 22h et 6h
11 août 2020 - 12h26
Depuis hier soir et jusqu’à demain soir inclus, une opération de nettoyage, rendue nécessaire à cause de la forte humidité présente dans la galerie et aggravée par la chaleur, entraîne la fermeture de la galerie entre 22h et 6h. Une déviation pour piétons est mise en place durant ces horaires de fermeture.
Quête pour Beyrouth
8 août 2020 - 10h28
Le diocèse de Monaco informe qu’à travers l’association Caritas, confédération internationale d'organisations catholiques à but caritatif présente dans plus de 200 pays et territoires, il organise une levée de fonds en faveur des habitants de Beyrouth touchés par les explosions de mardi dernier. Une quête sera organisée ce week-end à la sortie des messes dominicales dans toutes les églises de Monaco et de la paroisse du Saint-Esprit (Beausoleil, Cap d’Ail, La Turbie, Peille).
Solidarité : la Croix-Rouge monégasque offre 100000 euros au Liban
7 août 2020 - 14h29
Les explosions de mardi qui ont provoqué la mort de plus d’une centaine de personnes et un total de plus de 5000 blessés à Beyrouth ont entraîné une vague de solidarité, y compris en Principauté où l’on dénombre une communauté de plusieurs centaines de résidents libanais. Dans ce contexte, la Croix-Rouge monégasque consacre une enveloppe de 100000 euros pour venir en aide à la population du pays déjà frappée par une crise économique, sociale et sanitaire.
Concert au Palais princier ce soir à 21h30
6 août 2020 - 16h30
L’Orchestre Philarmonique de Monte-Carlo donne ce soir l’un de ses deux concerts de cette saison (seulement sur invitation) dans la cour du Palais princier. Sous la direction de Juraj Valčuha avec le violoniste Maxim Vengerov. Œuvres de Bizet, Schreker et Mendelssohn.
Nouvelle arrivée au sein de l’effectif de la Roca Team
5 août 2020 - 16h30
Un nouveau renfort sur la ligne arrière vient de signer pour l’AS Monaco Basket. Le club monégasque s’est assuré les services d’Abdoulaye Ndoye. Formé par le Cholet Basket (CB) depuis ses 15 ans, le Français, aujourd’hui âgé de 22 ans, a fait ses débuts en Jeep Elite à 18 ans. Il s’est ensuite peu à peu installé dans le cinq majeur du CB. « Je suis attiré par l’exigence qui est celle au quotidien d’un club comme l’ASM, je suis venu pour sortir de ma zone de confort. Monaco, pour moi, c’est un pas en avant et c’était à mes yeux le meilleur choix », a commenté le joueur à l’annonce de sa signature. 
Monaco Vidéo Electrique, nouvelle société qualifiée « PASSI » en cybersécurité
5 août 2020 - 16h04
Monaco compte désormais quatre sociétés qualifiées de Prestataire d’Audit de la Sécurité des Systèmes d’Information (PASSI). Dominique Riban, directeur de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN), a remis à Cristiano Toso, directeur de la société Monaco Vidéo Electrique, ce diplôme, comme l’indique un communiqué du gouvernement.
L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo se produit au Fort Antoine à 21h30
4 août 2020 - 09h18
Sous la direction de Kazuki Yamada, l’Orchestre Philharmonique interprétera un spectacle intitulé Sérénade au Clair de lune. Les bois de l’Orchestre reprendront Mozart, Debussy ainsi que Gounod. Kazuki Yamada, qui dirige l’Orchestre philharmonique monégasque depuis septembre 2016, a d’abord suivi des études de musique à l’University of Fine Art and Music à Tokyo, puis les a poursuivies à l’Académie internationale d’été du Mozarteum de Salzbourg, en Autriche. Sa rapide notoriété internationale lui a permis de diriger les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg, de Stockholm et de Paris. En 2017, il réussit à remplir la Philharmonie de Paris avec la toute première représentation de l’Orchestre Philharmonique de la Principauté dans la capitale.
Khatia Buniatishvili en concert à l’Opéra Garnier à 20h30
3 août 2020 - 12h27
La talentueuse pianiste d’origine géorgienne se produira ce soir à la salle Garnier, offrant un récital oscillant entre Mendelssohn, Schubert, Debussy ou encore Franck. Initiée au piano par sa mère à l’âge de trois ans, Khatia Buniatishvili a donné son premier concert à l’âge de six ans. Ayant joué pour l’orchestre symphonique de la BBC ou encore celui de Paris, la pianiste émérite est également soliste et chambriste. Signé sous le label de Sony Classical, son dernier album sorti en 2019, intitulé Schubert, est disponible sur les plateformes de téléchargement légal.
La Gazette de Monaco Immo