• Santé

CHPG : Cancer de la prostate, le sujet tabou

6 février 2019 - 15h55

A l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre le cancer, le lundi 4 février, le Centre hospitalier Princesse Grace (CHPG) a organisé deux conférences : la première sur le cancer du sein, et la seconde sur le cancer de la prostate programmée hier soir au Lycée Technique et Hôtelier de Monaco. L’objectif ? Lever le voile sur ce sujet, souvent appréhendé par les hommes.

Hier soir, les premiers rangs de l’auditorium du Lycée Technique et Hôtelier étaient presque au complet. Une quarantaine de personnes attendait avec impatience la conférence. Six experts dans des domaines spécifiques ont débattu avec un public attentif. « Pourquoi parler de ce cancer ? demande le docteur Georges Garnier, cancérologue, C’est le cancer le plus fréquent chez l’homme, qui concerne notamment les plus de 50 ans ». Il y a eu environ 48 000 nouveaux cancers de la prostate par an en France, dont environ 8 300 décès. Pour Georges Garnier : « Malgré les progrès de la cancérologie, il reste encore beaucoup de décès. »

Connaissons-nous réellement la prostate ?

Organe tabou dans la conscience masculine, la prostate a une fonctionnalité mécanique sur la continence et le confort urinaire, ainsi qu’un rôle essentiel dans la sexualité « 40% du volumen de l’éjaculation viennent de la prostate » constate le docteur Xavier Carpentier, urologue, avant d’affirmer que « sans prostate on n’existerait pas ! ».

Tout commence avec une prise de sang. Les médecins cherchent un marqueur d’activité : L’antigène prostatique spécifique ou PSA. Cette substance est fabriquée naturellement par la prostate, et est présente dans le sang de tous les hommes. Lorsque la glande est anormale, la concentration (le taux) de PSA s’élève dans le sang. Le dosage du PSA permet donc de révéler une éventuelle anomalie de la prostate. Mais cette anomalie ne signifie pas forcément l’existence d’un cancer, car d’autres facteurs peuvent faire varier ce dosage. Pour Xavier Carpentier : « II n’y a pas de test unique pour ce cancer. Pour établir un diagnostic le médecin doit procéder à un toucher prostatique. » 

Le toucher prostatique : Pudeur et angoisse

Clé de voute de la détention du cancer, le toucher prostatique ou toucher rectal est souvent appréhendé par la gente masculine mais demeure indispensable pour le dépistage du cancer. « C’est un examen très simple, avec un intérêt majeur pour le dépistage, car malgré les avancées techniques de l’imagerie, la sensibilité du doigt reste le meilleur moyen de définir l’élasticité du tissu prostatique », affirme Xavier Carpentier.  En effet, grâce à cette méthode, des nodules ainsi que l’évolution du tissu de la prostate peuvent être constatés, ce qui permet de faire un diagnostic.

Quels traitements ?

Troisième pilier indispensable pour le diagnostic, l’IRM permet de guider les biopsies. Pour le docteur Jean Michel Cucchi, radiologue : « Grâce aux avancées technologiques en imagerie, nous pouvons éviter la chirurgie pour les petits nodules. » Autre moyen possible : la technique de médecine nucléaire TEP. Cette méthode permet de surveiller et d’anticiper l’évolution du cancer de la prostate. Elle est particulièrement recommandée pour détecter d’éventuelles récidives après un traitement, par exemple quand le taux de PSA augmente à nouveau de manière inexpliquée. « Grâce à la TEP, nous avons des images métaboliques de la lésion, nous pouvons observer des lésions qui demeurent invisibles pour l’IRM », explique le professeur Marc Faraggi.  Quant à la radiothérapie, technique qui utilise des rayonnements ionisants qui détruisent les cellules cancéreuses, le docteur Nicole Guiochet, radiologue explique « Nos machines sont tellement précises que nous réussissons aujourd’hui à éviter d’irradier les organes sains ! »

« On doit être capable de faire un traitement à la carte », pour le docteur Hervé Quintens, chirurgien-urologue, l’objectif des médecins n’est pas uniquement de traiter les patients, mais de garantir également une qualité de vie. Le CHPG dispose aujourd’hui de « robots chirurgicaux ». La précision des interventions permet de prévenir l’incontinence urinaire ainsi que le dysfonctionnement érectile.

Daniela Guerra

®Pixabay

A lire aussi...

  • Santé
  • Société

Une réunion pour tout savoir sur les rhumatismes inflammatoires

16 octobre 2019 - 16h18

L’Association Monégasque Contre les Rhumatismes Inflammatoires (AMCR) organise une rencontre débat, gratuite et ouverte à tous, ce samedi au Méridien, ayant pour but d’informer les patients sur ces pathologies et…

Lire la suite
  • Santé
  • Société

Recherche contre le cancer : le CSM organise une conférence au Lycée Technique et Hôtelier

10 octobre 2019 - 16h25

Ce jeudi 17 octobre, l’amphithéâtre du Lycée Technique et Hôtelier accueillera le Centre Scientifique de Monaco et ses plus éminents chercheurs, qui au cours d’une conférence-débat, auront l’occasion de partager…

Lire la suite
LIVE !
Conférence/diaporama de l’Association des cartophiles de Monaco
18 octobre 2019 - 15h57
A l’occasion de son 40e anniversaire, l’Association des cartophiles de Monaco propose une plongée dans l’histoire de la Principauté au Théâtre des Variétés à 20h30.
Conférence sur la Chine au Lycée Technique et Hôtelier à 19h30
18 octobre 2019 - 11h31
Michel-Henry Bouchet, spécialiste des questions économiques et financières de l’Asie, s’intéressera au thème « La Chine peut-elle maintenir son dynamisme économique ou bien son modèle de croissance est-il menacé ? »
Récital de piano par Nikolaï Lugansky à l’Auditorium Rainier III à 20h30
18 octobre 2019 - 09h47
Au programme : six préludes de piano de Claude Debussy et de Frédéric Chopin. Le concert s’achèvera sur des préludes de Sergeï Rachmaninov.
Le Café de Paris à l’heure bavaroise
18 octobre 2019 - 08h14
Du 18 au 27 octobre, le Café de Paris fait son Oktoberfest et propose diverses animations de Bavière. La 14e édition sera lancée ce soir à 20h en présence du Prince.
Grève inopinée sur les TER, trafic fortement perturbé
18 octobre 2019 - 08h12
Une partie du personnel de la SNCF a décidé d'un mouvement social inopiné ce vendredi. Les différents syndicats font volte face au mode d'exploitation "équipement agent seul" qui permet de faire circuler des trains sans contrôleur. Les cheminots ont fait valoir leur droit de retrait pour protester, notamment à la suite d'un accident en Champagne-Ardennes le 16 octobre dernier. Le réseau ferroviaire a été fortement impacté ce matin. Plusieurs trains devraient circuler après la mi-journée. Plus d’informations sur : https://www.ter.sncf.com/sud-provence-alpes-cote-d-azur
« Rêve d’ange heureux » au Théâtre des Variétés à 20h30
17 octobre 2019 - 11h05
Spectacle de rires et émotions de Paolo Doss, le « Clown de l’âme » à l’occasion du 20e anniversaire de l’association JATALV Monaco.
Thursday Live Session avec Devi Reed à 18h30 au Grimaldi Forum
17 octobre 2019 - 10h04
D’abord chanteur du groupe reggae The Banyans, Devi Reed se lance en solo au début de l’année 2016. Au printemps 2019, il élabore un projet audacieux appelé One Vibe A Week. Chaque vendredi, pendant un an, il dévoile un morceau inédit, adaptant subtilement ses chansons au gré des saisons. Aujourd’hui, il fait vibrer son public au son de la batterie, des platines et les fait danser sur des airs entraînants mêlant hip-hop, soul, reggae, électro, salsa et musique cubaine
Conférence « Challenges et espoirs dans la lutte contre le cancer » à 18h30 au Lycée technique et hôtelier
17 octobre 2019 - 09h05
Evènement organisé par l'association des Amis du Centre Scientifique de Monaco.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 14h13

La Gazette de Monaco Immo