• Santé

CHPG : Cancer de la prostate, le sujet tabou

6 février 2019 - 15h55

A l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre le cancer, le lundi 4 février, le Centre hospitalier Princesse Grace (CHPG) a organisé deux conférences : la première sur le cancer du sein, et la seconde sur le cancer de la prostate programmée hier soir au Lycée Technique et Hôtelier de Monaco. L’objectif ? Lever le voile sur ce sujet, souvent appréhendé par les hommes.

Hier soir, les premiers rangs de l’auditorium du Lycée Technique et Hôtelier étaient presque au complet. Une quarantaine de personnes attendait avec impatience la conférence. Six experts dans des domaines spécifiques ont débattu avec un public attentif. « Pourquoi parler de ce cancer ? demande le docteur Georges Garnier, cancérologue, C’est le cancer le plus fréquent chez l’homme, qui concerne notamment les plus de 50 ans ». Il y a eu environ 48 000 nouveaux cancers de la prostate par an en France, dont environ 8 300 décès. Pour Georges Garnier : « Malgré les progrès de la cancérologie, il reste encore beaucoup de décès. »

Connaissons-nous réellement la prostate ?

Organe tabou dans la conscience masculine, la prostate a une fonctionnalité mécanique sur la continence et le confort urinaire, ainsi qu’un rôle essentiel dans la sexualité « 40% du volumen de l’éjaculation viennent de la prostate » constate le docteur Xavier Carpentier, urologue, avant d’affirmer que « sans prostate on n’existerait pas ! ».

Tout commence avec une prise de sang. Les médecins cherchent un marqueur d’activité : L’antigène prostatique spécifique ou PSA. Cette substance est fabriquée naturellement par la prostate, et est présente dans le sang de tous les hommes. Lorsque la glande est anormale, la concentration (le taux) de PSA s’élève dans le sang. Le dosage du PSA permet donc de révéler une éventuelle anomalie de la prostate. Mais cette anomalie ne signifie pas forcément l’existence d’un cancer, car d’autres facteurs peuvent faire varier ce dosage. Pour Xavier Carpentier : « II n’y a pas de test unique pour ce cancer. Pour établir un diagnostic le médecin doit procéder à un toucher prostatique. » 

Le toucher prostatique : Pudeur et angoisse

Clé de voute de la détention du cancer, le toucher prostatique ou toucher rectal est souvent appréhendé par la gente masculine mais demeure indispensable pour le dépistage du cancer. « C’est un examen très simple, avec un intérêt majeur pour le dépistage, car malgré les avancées techniques de l’imagerie, la sensibilité du doigt reste le meilleur moyen de définir l’élasticité du tissu prostatique », affirme Xavier Carpentier.  En effet, grâce à cette méthode, des nodules ainsi que l’évolution du tissu de la prostate peuvent être constatés, ce qui permet de faire un diagnostic.

Quels traitements ?

Troisième pilier indispensable pour le diagnostic, l’IRM permet de guider les biopsies. Pour le docteur Jean Michel Cucchi, radiologue : « Grâce aux avancées technologiques en imagerie, nous pouvons éviter la chirurgie pour les petits nodules. » Autre moyen possible : la technique de médecine nucléaire TEP. Cette méthode permet de surveiller et d’anticiper l’évolution du cancer de la prostate. Elle est particulièrement recommandée pour détecter d’éventuelles récidives après un traitement, par exemple quand le taux de PSA augmente à nouveau de manière inexpliquée. « Grâce à la TEP, nous avons des images métaboliques de la lésion, nous pouvons observer des lésions qui demeurent invisibles pour l’IRM », explique le professeur Marc Faraggi.  Quant à la radiothérapie, technique qui utilise des rayonnements ionisants qui détruisent les cellules cancéreuses, le docteur Nicole Guiochet, radiologue explique « Nos machines sont tellement précises que nous réussissons aujourd’hui à éviter d’irradier les organes sains ! »

« On doit être capable de faire un traitement à la carte », pour le docteur Hervé Quintens, chirurgien-urologue, l’objectif des médecins n’est pas uniquement de traiter les patients, mais de garantir également une qualité de vie. Le CHPG dispose aujourd’hui de « robots chirurgicaux ». La précision des interventions permet de prévenir l’incontinence urinaire ainsi que le dysfonctionnement érectile.

Daniela Guerra

®Pixabay

A lire aussi...

  • Santé
  • Société

Lutte contre la drépanocytose, un atelier en cours

9 avril 2019 - 16h27

Six médecins référents de la drépanocytose dans les pays partenaires de la Coopération monégasque (Burkina Faso, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, et Sénégal) participent à un atelier de réflexion et d’échanges…

Lire la suite
  • Santé
  • Société

Paraplégiques : marcher pourrait devenir possible

31 mars 2019 - 08h34

Des implants électriques ont permis à des patients jusqu’ici paralysés de marcher. Une prouesse scientifique annoncée par le neuroscientifique Grégoire Courtine lors de la conférence L’Homme Cérébral qui s’est tenue…

Lire la suite
LIVE !
Changement d'adresse du Siège Social de l'A.C.H.M.
21 avril 2019 - 14h59
L’Association des Consuls Honoraires de Monaco déménage au 4 Boulevard des Moulins, c/o SMIR.
Concert Spirituel à l’Eglise Saint-Charles
21 avril 2019 - 09h17
Concert par l'Ensemble Voces 8 et des musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo à 16h.
Otello de Giuseppe Verdi à l’opéra de Monte-Carlo à 15h
21 avril 2019 - 07h35
L'AS Monaco Rugby dispute la finale territoriale contre l'US Mourillon à 17h
20 avril 2019 - 16h55
A 17h, au stade Pierre-de-Coubertin de Châteaurenard (13), les joueurs de Luciano Orquera et de Sylvain Masson tenteront de décrocher le titre territoriale contre l'US Mourillon. L'équipe B monégasque a montré la voie, un peu plus tôt dans la journée, en battant la réserve du Mourillon (23-8), soulevant ainsi le trophée de sa catégorie !
RMCM : quatre joueurs pour deux places en finale !
20 avril 2019 - 12h10
Rafael Nadal, onze fois titré sur l'ocre monégasque, a lutté hier pour venir à bout de Guido Pella (7-6, 6-3). A partir de 15h30, l'Espagnol devra écarter Fabio Fognini s'il souhaite disputer sa 13e finale du Rolex Monte-Carlo Masters. S'il y parvient, il retrouvera Daniil Medvedev, tombeur de Novak Djokovic hier, ou Dusan Lajovic, qui croiseront le fer à 13h30.
Roca Team : poursuivre la série contre Chalon-sur-Saône à 18h
20 avril 2019 - 10h20
Yakuba Ouattara et les siens, actuels dauphins de l’ASVEL après dix victoires consécutives, se verraient bien battre Chalon-sur-Saône (11e), à 18h à la salle Gaston-Médecin, afin de garder l’avantage dans la course aux play offs.
27e Grande Nuit du Tennis, ce soir
19 avril 2019 - 15h38
Alors que les joueurs s’affrontent toujours sur les terrains pour déterminer lequel d’entre eux soulèvera le trophée monégasque, la célèbre soirée de gala se tiendra ce soir à 20h30 au Sporting, autour des membres de la famille princière.
Rencontres internationales de musique électroacoustique 2019
19 avril 2019 - 14h21
Depuis hier et jusqu’à demain, l’Académie Rainier III organise les rencontres internationales de musique électroacoustique (RIME). Auront lieu concerts, conférences, table rondes, ateliers ou encore concerts des étudiants. L’entrée est libre et gratuite, que ce soit au Théâtre des Variétés ou à l’Académie Rainier III. Toutes réservations au +377 93 15 28 91 et informations à www.mairie.mc.
VIDEOS

Pouce La Vie #2

RetourEnImages Le concert #PouceLaVie2 a rassemblé plus de 200 personnes 🥁 Une belle réussite pour la Fondation Flavien qui a levé à ce jour 500 000 ...

2 avril 2019 - 16h05

La Gazette de Monaco Immo