• Santé

CHPG : Cancer de la prostate, le sujet tabou

6 février 2019 - 15h55

A l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre le cancer, le lundi 4 février, le Centre hospitalier Princesse Grace (CHPG) a organisé deux conférences : la première sur le cancer du sein, et la seconde sur le cancer de la prostate programmée hier soir au Lycée Technique et Hôtelier de Monaco. L’objectif ? Lever le voile sur ce sujet, souvent appréhendé par les hommes.

Hier soir, les premiers rangs de l’auditorium du Lycée Technique et Hôtelier étaient presque au complet. Une quarantaine de personnes attendait avec impatience la conférence. Six experts dans des domaines spécifiques ont débattu avec un public attentif. « Pourquoi parler de ce cancer ? demande le docteur Georges Garnier, cancérologue, C’est le cancer le plus fréquent chez l’homme, qui concerne notamment les plus de 50 ans ». Il y a eu environ 48 000 nouveaux cancers de la prostate par an en France, dont environ 8 300 décès. Pour Georges Garnier : « Malgré les progrès de la cancérologie, il reste encore beaucoup de décès. »

Connaissons-nous réellement la prostate ?

Organe tabou dans la conscience masculine, la prostate a une fonctionnalité mécanique sur la continence et le confort urinaire, ainsi qu’un rôle essentiel dans la sexualité « 40% du volumen de l’éjaculation viennent de la prostate » constate le docteur Xavier Carpentier, urologue, avant d’affirmer que « sans prostate on n’existerait pas ! ».

Tout commence avec une prise de sang. Les médecins cherchent un marqueur d’activité : L’antigène prostatique spécifique ou PSA. Cette substance est fabriquée naturellement par la prostate, et est présente dans le sang de tous les hommes. Lorsque la glande est anormale, la concentration (le taux) de PSA s’élève dans le sang. Le dosage du PSA permet donc de révéler une éventuelle anomalie de la prostate. Mais cette anomalie ne signifie pas forcément l’existence d’un cancer, car d’autres facteurs peuvent faire varier ce dosage. Pour Xavier Carpentier : « II n’y a pas de test unique pour ce cancer. Pour établir un diagnostic le médecin doit procéder à un toucher prostatique. » 

Le toucher prostatique : Pudeur et angoisse

Clé de voute de la détention du cancer, le toucher prostatique ou toucher rectal est souvent appréhendé par la gente masculine mais demeure indispensable pour le dépistage du cancer. « C’est un examen très simple, avec un intérêt majeur pour le dépistage, car malgré les avancées techniques de l’imagerie, la sensibilité du doigt reste le meilleur moyen de définir l’élasticité du tissu prostatique », affirme Xavier Carpentier.  En effet, grâce à cette méthode, des nodules ainsi que l’évolution du tissu de la prostate peuvent être constatés, ce qui permet de faire un diagnostic.

Quels traitements ?

Troisième pilier indispensable pour le diagnostic, l’IRM permet de guider les biopsies. Pour le docteur Jean Michel Cucchi, radiologue : « Grâce aux avancées technologiques en imagerie, nous pouvons éviter la chirurgie pour les petits nodules. » Autre moyen possible : la technique de médecine nucléaire TEP. Cette méthode permet de surveiller et d’anticiper l’évolution du cancer de la prostate. Elle est particulièrement recommandée pour détecter d’éventuelles récidives après un traitement, par exemple quand le taux de PSA augmente à nouveau de manière inexpliquée. « Grâce à la TEP, nous avons des images métaboliques de la lésion, nous pouvons observer des lésions qui demeurent invisibles pour l’IRM », explique le professeur Marc Faraggi.  Quant à la radiothérapie, technique qui utilise des rayonnements ionisants qui détruisent les cellules cancéreuses, le docteur Nicole Guiochet, radiologue explique « Nos machines sont tellement précises que nous réussissons aujourd’hui à éviter d’irradier les organes sains ! »

« On doit être capable de faire un traitement à la carte », pour le docteur Hervé Quintens, chirurgien-urologue, l’objectif des médecins n’est pas uniquement de traiter les patients, mais de garantir également une qualité de vie. Le CHPG dispose aujourd’hui de « robots chirurgicaux ». La précision des interventions permet de prévenir l’incontinence urinaire ainsi que le dysfonctionnement érectile.

Daniela Guerra

®Pixabay

A lire aussi...

  • Santé
  • Société

Aucun cas positif à la covid 19 n’a été révélé en Principauté ce lundi 6 juillet

6 juillet 2020 - 19h15

Le bilan sanitaire de la Principauté s’élève donc toujours à 108 personnes touchées par le coronavirus. Aucune guérison supplémentaire n’est à constater non plus. Le total de personnes guéries indique…

Lire la suite
  • Politique
  • Santé
  • Société

Déconfinement : des précisions pour les rassemblements et activités sportives

6 juillet 2020 - 07h16

La décision ministérielle du 26 juin dernier sur l’assouplissement de certaines règles applicables aux rassemblements et activités sportives a été publiée au Journal de Monaco ce vendredi. Sans surprise, elle…

Lire la suite
LIVE !
Demain de 8h30 à 18h, les Monégasques, résidents, scolaires et salariés de Monaco sont conviés à la session de rattrapage de dépistage à la covid 19, organisée à l’Espace Léo Ferré
6 juillet 2020 - 09h48
Une décision ministérielle publiée au Journal de Monaco autorise, par dérogation et sous conditions, les évènements jusqu’à 5 000 personnes
4 juillet 2020 - 11h15
Depuis le 28 avril 2020, une décision ministérielle interdit les rassemblement de plus de dix personnes sur les voies et espaces publics. Une nouvelle décision ministérielle du 26 juin, modifiant la précédente et portant instauration de mesures exceptionnelles dans le cadre de la reprise progressive des activités en vue de lutter contre l’épidémie de covid 19 indique « par dérogation, des évènements regroupant plus de dix personnes et dans le respect d'une jauge maximale de 5.000 personnes, pourront être ponctuellement autorisés dans le cadre de l'organisation d'une manifestation ou un évènement singulier. La demande d'autorisation correspondante devra être déposée préalablement auprès des services compétents de l'Administration, accompagnée d'un dossier complet incluant notamment le protocole de mesures sanitaires envisagées. »  
Le Monte-Carlo Film Festival de la Comédie est reporté du 5 au 10 octobre au Grimaldi Forum
3 juillet 2020 - 15h53
Cette 17e édition du Monte-Carlo Film Festival de la Comédie, conçu et dirigé par Ezio Greggio, était initialement prévue du 20 au 25 juillet.  
Zvezdan Mitrovic fait son grand retour en tant que coach de la Roca Team pour la saison 2020-2021
2 juillet 2020 - 14h32
Pas Croisés, une performance dansée des Ballets de Monte-Carlo au musée national Marc Chagall de Nice demain à 20h
2 juillet 2020 - 10h34
L’institution culturelle monégasque s’exporte hors les murs pour cette collaboration de Mimoza Koïke et Asier Edeso Eguia, artistes chorégraphiques des Ballets de Monte-Carlo. Cette performance dansée aura lieu demain à 20h dans les Jardins du Musée sur le thème « De Natura ». Réservation obligatoire puisque la capacité maximale est de 70 personnes. Prix : 10 euros pour les adultes et 5 euros pour les enfants.
La MTE signe un partenariat avec l’institut Efficacity
1 juillet 2020 - 15h49
La Mission pour la Transition Energétique vient de signer un partenariat avec l’Institut de Recherche & Développement Efficacity. Créé en 2014 sous l’égide du programme d’investissements d’avenir (PIA) soutenu par le gouvernement français, cet institut est dédié à la transition énergétique et écologique des villes. Il fédère une trentaine d’acteurs de tous horizons - publics et privés, industriels et académiques - et rassemble plus de 100 chercheurs et experts.
Le restaurant Joël Robuchon de l’hôtel Métropole Monte-Carlo rouvre ce jeudi 2 juillet tous les soirs du jeudi au dimanche inclus, uniquement pour les dîners
30 juin 2020 - 11h19
L’association Les Enfants de Frankie suspend sa campagne annuelle « Fourchette Solidaire »
29 juin 2020 - 11h45
En soutien avec les restaurateurs de la Principauté, impactés par la covid 19, l’association monégasque a décidé d’annuler la manifestation qui aurait dû débuter le 1er juillet pour une durée de deux mois. En effet, chaque année, un euro est collecté sur chaque addition des restaurants solidaires pour être reversé à l’association au profit des enfants malades et démunis de la région. La 3e édition de cette action se déroulera l’an prochain.
La Gazette de Monaco Immo