• Sport

Charles Leclerc : « Je suis aussi une personne normale de 22 ans »

25 mai 2020 - 15h00

A l’issue du tournage du court métrage de Claude Lelouch ce dimanche en Principauté, dans lequel il jouait le premier rôle, le pilote Ferrari est revenu avec franchise sur son « manque de F1 » et sur les transferts au sein de l’écurie italienne.

Où en êtes-vous physiquement ? Vous sentez-vous prêt pour remonter dans un baquet ?

Je pense que comme pour tous les pilotes, ça ne va pas être facile. Même si on s’est tous entraîné comme jamais pendant le confinement, un muscle comme celui du cou par exemple, c’est un muscle qu’on n’utilise que lorsque l’on conduit. On peut faire autant d’exercices que l’on veut à la maison, ça ne sera jamais pareil que rouler dans une F1. Je m’attends à ce que ce soit assez compliqué quand on reprendra, surtout au niveau du cou. 

Mentalement, est-ce difficile de rester concentré sur les objectifs de la saison 2020 ? 

Très honnêtement, ça me manque tellement que je ne pense qu’à monter dans le baquet de ma F1. C’est sûr que c’est une période longue, sans activité. C’est la première fois de ma vie que je ne fais pas de sport automobile depuis maintenant trois mois, voire même quatre si cette situation perdure. Ça commence à être un peu long. Ça sera intéressant de voir à la reprise, comment les pilotes se comporteront à la première course après un temps d’attente aussi long. 

Les courses virtuelles, c’est un bon moyen de détente ?

Oui, c’est plus pour essayer de s’amuser et de donner quelque chose qui ressemble à la F1 aux fans, même si ce n’est pas la même chose que la réalité. C’est ce qui se rapproche le plus dans une situation comme celle-ci. En plus de cela, c’est toujours bon de conduire, même si c’est seulement virtuel. 

Cette interaction avec les fans vous fait découvrir un nouveau métier, celui d’animateur… Cela peut être une reconversion à l’avenir ? 

Je ne joue pas vraiment un rôle, c’est seulement moi. Ça me plait beaucoup, parce que ça permet aux gens de découvrir le vrai Charles. Quand je suis en mode interview sur les circuits, je suis très sérieux. Chez moi, je suis aussi une personne normale de 22 ans. Et ce côté-là se voit peut-être plus quand je joue à la maison. Je ne sais pas si cela peut être une reconversion et si j’irai jusque-là (rires). Pour l’instant je me concentre pleinement sur ma carrière de F1. Quand j’aurai le temps, je continuerai à faire ce que j’ai fait pendant le confinement et faire certains streams. Mais pour l’instant, je ne pense pas à l’après carrière. 

Les fans ont eu un aperçu des relations entre pilotes, notamment la vôtre avec George Russell (Williams) et Lando Norris (McLaren). Est-ce toujours comme cela entre vous ? 

On a toujours été comme ça. Sauf que c’est davantage en privé, donc ça ne se voyait pas forcément de l’extérieur. En jouant et en streamant tous ensemble, les gens ont pu avoir un aperçu des connections entre chacun. Nous nous connaissons tous depuis très jeune, nous avons grandi ensemble. Nous sommes liés et nous sommes aussi amis. 

La saison 2020 n’a pas débuté que déjà 2021 se dessine. Comment avez-vous vécu les annonces du départ de Sebastian Vettel et de l’arrivée de Carlos Sainz Jr. ? 

J’étais un peu spectateur de tout cela. Mattia (Binotto, team principal de Ferrari, NDLR) m’a appelé la veille des annonces. Comme j’ai toujours dit, je respecte leurs décisions. A la fin, c’est à eux de faire des choix et pas à moi. Je me concentre sur ce que j’ai à faire. 

Vous devenez en quelque sorte le numéro 1 de Ferrari à partir de 2021… Est-ce que ça ne vous met pas un peu de pression supplémentaire ?

Personnellement je ne me sentirai pas comme tel en 2021. Je pense vraiment que Carlos est un très grand pilote. Je pense qu’il va encore le prouver, comme il l’a déjà fait par le passé. Ce n’est pas aussi évident que ça devrait l’être, puisqu’actuellement, il a une voiture un peu moins compétitive, mais il va être très rapide. Je pense que ça sera un beau challenge pour moi, comme à chaque fois qu’on découvre un nouveau coéquipier. 

Allez-vous regretter Sebastian Vettel ? 

Il m’a énormément aidé. Encore une fois, c’est la décision de Ferrari. J’étais content avec Seb, il avait une grande expérience et j’ai beaucoup appris avec lui. Ça va être différent avec Carlos. C’est un jeune, il a envie de bien faire et ça sera beau à voir. Je pense qu’il peut m’ennuyer, il sera très rapide. 

Propos recueillis par Audrey CORMINBOEUF

© Audrey Corminboeuf

A lire aussi...

  • Sport

Lucas Catarina : « A moi de le faire »

7 août 2020 - 14h07

Joueur professionnel depuis quelques années et 475e au classement de l’Association of Tennis Professionals (ATP), Lucas Catarina poursuit son parcours sur le circuit mondial de la balle jaune. Si le…

Lire la suite
  • Sport

Lewis Hamilton victorieux sur trois roues !

2 août 2020 - 16h43

Fin de course folle en Angleterre ! Parti en pole, Lewis Hamilton (Mercedes) a crevé dans le dernier tour. Le Britannique avait suffisamment d'avance sur ses poursuivants pour s'adjuger la…

Lire la suite
LIVE !
Concert au Palais princier ce soir à 21h30
6 août 2020 - 16h30
L’Orchestre Philarmonique de Monte-Carlo donne ce soir l’un de ses deux concerts de cette saison (seulement sur invitation) dans la cour du Palais princier. Sous la direction de Juraj Valčuha avec le violoniste Maxim Vengerov. Œuvres de Bizet, Schreker et Mendelssohn.
Nouvelle arrivée au sein de l’effectif de la Roca Team
5 août 2020 - 16h30
Un nouveau renfort sur la ligne arrière vient de signer pour l’AS Monaco Basket. Le club monégasque s’est assuré les services d’Abdoulaye Ndoye. Formé par le Cholet Basket (CB) depuis ses 15 ans, le Français, aujourd’hui âgé de 22 ans, a fait ses débuts en Jeep Elite à 18 ans. Il s’est ensuite peu à peu installé dans le cinq majeur du CB. « Je suis attiré par l’exigence qui est celle au quotidien d’un club comme l’ASM, je suis venu pour sortir de ma zone de confort. Monaco, pour moi, c’est un pas en avant et c’était à mes yeux le meilleur choix », a commenté le joueur à l’annonce de sa signature. 
Monaco Vidéo Electrique, nouvelle société qualifiée « PASSI » en cybersécurité
5 août 2020 - 16h04
Monaco compte désormais quatre sociétés qualifiées de Prestataire d’Audit de la Sécurité des Systèmes d’Information (PASSI). Dominique Riban, directeur de l’Agence Monégasque de Sécurité Numérique (AMSN), a remis à Cristiano Toso, directeur de la société Monaco Vidéo Electrique, ce diplôme, comme l’indique un communiqué du gouvernement.
L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo se produit au Fort Antoine à 21h30
4 août 2020 - 09h18
Sous la direction de Kazuki Yamada, l’Orchestre Philharmonique interprétera un spectacle intitulé Sérénade au Clair de lune. Les bois de l’Orchestre reprendront Mozart, Debussy ainsi que Gounod. Kazuki Yamada, qui dirige l’Orchestre philharmonique monégasque depuis septembre 2016, a d’abord suivi des études de musique à l’University of Fine Art and Music à Tokyo, puis les a poursuivies à l’Académie internationale d’été du Mozarteum de Salzbourg, en Autriche. Sa rapide notoriété internationale lui a permis de diriger les orchestres philharmoniques de Saint-Pétersbourg, de Stockholm et de Paris. En 2017, il réussit à remplir la Philharmonie de Paris avec la toute première représentation de l’Orchestre Philharmonique de la Principauté dans la capitale.
Khatia Buniatishvili en concert à l’Opéra Garnier à 20h30
3 août 2020 - 12h27
La talentueuse pianiste d’origine géorgienne se produira ce soir à la salle Garnier, offrant un récital oscillant entre Mendelssohn, Schubert, Debussy ou encore Franck. Initiée au piano par sa mère à l’âge de trois ans, Khatia Buniatishvili a donné son premier concert à l’âge de six ans. Ayant joué pour l’orchestre symphonique de la BBC ou encore celui de Paris, la pianiste émérite est également soliste et chambriste. Signé sous le label de Sony Classical, son dernier album sorti en 2019, intitulé Schubert, est disponible sur les plateformes de téléchargement légal.
Le Stade Nautique Rainier III, Hercule Fitness Club et A Casa di Soci obtiennent le label Monaco Safe
1 août 2020 - 10h38
Trois sites municipaux recevant du public viennent d’obtenir le label Monaco Safe : le Stade Nautique Rainier III, Hercule Fitness Club et A Casa di Soci – la Maison des Associations. Mis en place il y a quelques jours par le gouvernement et plus particulièrement la direction de l’Action sanitaire en collaboration avec le Welcome Office, le label Monaco Safe est destiné à garantir aux clients et visiteurs de la Principauté des conditions d’accueil optimales dans le respect des règles sanitaires en vigueur pour lutter contre la propagation du virus de la covid 19. Au travers de cette labellisation, le gouvernement souligne les efforts consentis par les équipes du Stade Nautique Rainier III, d’Hercule Fitness Club et d’A Casa di Soci pour permettre le meilleur accueil de leurs clients.
Steak'n Shake Monaco ouvre aujourd'hui à 11h à La Condamine
1 août 2020 - 09h03
Yannick Agnel participera au 3e Water Bike Challenge de la Fondation Princesse Charlène
31 juillet 2020 - 11h22
Après Conor McGregor il y a dix jours, c’est au tour de Yannick Agnel de confirmer sa présence à la 3e édition du Water Bike Challenge. Ambassadeur de la Fondation Princesse Charlène, le nageur aux deux titres olympiques avait déjà pris part à la 2e édition en 2018.
La Gazette de Monaco Immo