• Immobilier

C’est quoi ce BIM?

7 septembre 2018 - 16h46

Mise en application dans le cadre de l’opération de l’îlot Pasteur, cette méthodologie de travail Building Information Modeling (BIM) permet à tous les acteurs d’un projet de travailler en collaboration, tout au long de son élaboration, sur une maquette numérique commune. Véritable outil moderne dans le monde de l’architecture-ingénierie-construction, comme l’évoquent les architectes monégasques, Christian Curau et François Lallemand, le BIM est une véritable révolution.

Derrière cet acronyme, se cache un bouleversement pour les métiers de la construction ou de l’AEC (Architectural Engineering and Construction, NDLR) pour les plus initiés. « Avec le BIM, nous construisons le projet avant même de réaliser le chantier, c’est-à-dire que tout est en 3D, comme dans un monde virtuel : murs, sols, plafonds, mobilier… et tout le monde va pouvoir travailler sur cette plateforme numérique », résume Daiane Levasseur, directeur de projet de l’îlot Pasteur au sein de l’agence Square Architecte de François Lallemand. Ainsi, chaque élément du projet est modélisé, de la poignée de porte à la cloison la plus anodine, et possède une fiche technique avec ses propriétés. Mieux, ces éléments communiquent également entre eux par le biais de paramètres établis et leurs données sont agrégées, disponibles sur cette plateforme numérique commune pour faciliter les interactions entre tous les acteurs du projet.

 

©Square Architecte – CCA

 

L’îlot Pasteur en pionnier

Comme le rappelle Christian Curau, fondateur de l’agence CCA, depuis 2013, les 100 000 mètres carrés de l’îlot Pasteur ont ainsi été modélisés selon cette méthodologie. Une méthodologie qui se comprend d’autant plus au vu de l’ampleur et de la densité d’une telle opération.  « Nous avons établi une charte pour l’îlot Pasteur afin que tout le monde puisse communiquer correctement sur cette plateforme et travailler en temps réel, ce qui nous a permis un gain de temps incroyable. Parmi les autres bénéfices, nous avons une meilleure compréhension du site qui est très complexe et une meilleure coordination pour l’extrême densité des réseaux ainsi que l’ultra-diversité des activités, car nous comptons dix programmes », rappelle Daiane Levasseur. Si le BIM devient une méthode de référence, c’est aussi parce qu’il permet de détecter des erreurs ou clashs en amont de la construction. « Nous pouvons appliquer grâce à l’informatique, un mode de visualisation de sorte à mettre en évidence les clashs. Mais la maquette numérique ne va pas nous informer elle-même d’un problème. Il n’y a pas encore cette intelligence artificielle », explique Daiane Levasseur.

 

©Square Architecte – CCA

 

Méthode à apprivoiser

Le BIM s’appuie forcément sur une maquette numérique en 3D. Mais à présent, il permet de tirer profit de cette technologie, comme le souligne Christian Curau commentant avec enthousiasme, cette évolution. « Je me dis parfois que c’est le Building Intelligent Modelling ! Nous sommes partis de la 2D, d’un dessin en plan, puis nous sommes passés à la 3D, qui nous a permis de visualiser les volumes et les formes d’un projet. Mais cette image, nous ne savions pas l’exploiter au maximum de son potentiel, elle servait surtout à présenter un rendu visuel au client ». Aujourd’hui, tous les corps de métier peuvent renseigner cette maquette numérique en 3D et travailler efficacement. Les architectes François Lallemand et Christian Curau citent en exemple le cas des ingénieurs fluides et structures qui travaillaient autrefois en 2D. « Avec la 3D, il y a une visualisation immédiate sans aucune interprétation partisane par rapport à la 2D. Il fallait un travail intellectuel très poussé pour imaginer que tous les réseaux de canalisations puissent se croiser sans encombre. Aujourd’hui, nous pouvons nous « balader » dans la maquette numérique comme dans n’importe quel jeu vidéo ». Et ainsi se rendre compte dans le monde virtuel de ce qui marchera et ne marchera pas dans le monde réel, plutôt que de s’en rendre compte une fois le chantier bien avancé.

 

©Square Architecte – CCA

 

Une utilité à toutes les étapes

« Nous ne sommes pas les seuls à faire du BIM à Monaco mais je pense que nous sommes les premiers qui avons initié cette procédure des études à la réalisation et demain jusqu’à l’exploitation. Notre ambition est d’arriver à ce que tout le monde joue le jeu. Nous souhaitons introduire cette méthodologie aux entreprises à Monaco pour avoir à la fin une maquette qui reflète stricto sensu la réalité de ce que nous avons construit », rapporte Christian Curau. Il poursuit : « Ce que nous imaginions au stade de l’exécution, nous arrivons aujourd’hui à le visualiser au stade de l’étude grâce au BIM ! » Et son utilité ne s’arrête pas une fois le chantier réalisé. « Cette maquette intelligente va pouvoir réagir en fonction des informations qu’on lui a fournis : les éléments techniques, les cycles de vie de tous les organes techniques… Nous allons ainsi déclencher des alertes prédictives sur la vie du bâtiment », assure-t-il.

 

©Square Architecte – CCA

 

Le BIM, bientôt imposé ?

Dans 10, 20 ou 50 ans, lorsqu’il y a aura besoin de changer ne serait-ce qu’une poignée de porte au sein de cet immense complexe de l’îlot Pasteur, il sera possible en un clic sur la maquette numérique de visualiser ladite poignée, accompagnée de sa fiche technique et de la recommander aussi facilement. Un gain de temps supplémentaire qui apparaît comme une aubaine à travers toutes les étapes de vie du bâtiment. Quant aux deux architectes de l’îlot Pasteur, ils souhaitent généraliser cette méthode de travail à tous leurs projets, qu’il s’agisse aussi bien d’opérations d’envergure que de réalisations privées de tailles moindres. « Il s’agit d’une méthode contractualisée, légalisée et normalisée. Il existe des règles européennes qui l’imposent dans certains pays, pas encore en France ni à Monaco mais cela va venir. Elle est bénéfique pour tout le monde. Aujourd’hui en Angleterre on ne peut pas construire un bâtiment s’il n’a pas été modélisé en BIM ! », concluent les architectes.

 

Délia Dupouy

Photo ©Square Architecte - CCA

A lire aussi...

  • Immobilier
  • Société

Ordre des Architectes : un nouveau bureau élu

15 février 2020 - 11h21

L’annonce a été officialisée dans le Journal de Monaco n° 8471, en date du 31 janvier 2020. La présidence du nouveau bureau élu pour la période 2020-2022 est assurée par…

Lire la suite
  • Immobilier

Le marché monégasque confirme son dynamisme

14 février 2020 - 14h27

Un volume global proche de 3 Mds d’euros, un prix moyen pour les reventes supérieur à 48 000 euros, de nombreux programmes en cours de commercialisation à des niveaux élevés, le…

Lire la suite
LIVE !
Exposition d'Icônes Brodées jusqu’au 3 avril à la Cathédrale de Monaco
16 février 2020 - 10h27
Exposition d'Icônes Brodées de l’Atelier Prikosnovenie de Moscou en collaboration avec le Consulat de Russie.
« Sacha Guitry Mon Amour » à 16h30 au Théâtre des Muses
16 février 2020 - 08h02
Spectacle de déclaration amoureuse et théâtrale par Anthéa Sogno.
Tarkan en concert à 22h30 à la Salle des Etoiles du Sporting Monte-Carlo
15 février 2020 - 11h17
Buhurt Prime de 10h à 19h30 à l’Espace Fontvieille
15 février 2020 - 10h33
2e Tournoi International Buhurt Prime. Combat Médiéval, foire et ateliers d'artisanat médiévaux.
« Sacha Guitry Mon Amour » à 20h30 au Théâtre des Muses
15 février 2020 - 09h53
Spectacle de déclaration amoureuse et théâtrale par Anthéa Sogno.
Anecdotes et chansons de Edith Piaf à 15h au Théâtre des Variétés
15 février 2020 - 08h59
Concert par Marie-Pierre Oudol et ses musiciens retraçant les anecdotes et chansons de Edith Piaf. En 1re partie : chansons françaises, Bossa et Jazz par le groupe Combojazzy, organisé par l'Association Monaco-Art-Music.
« Régate du Port d’Hercule » de 9h30 à 16h dans la Baie de Monaco
15 février 2020 - 08h27
Régate d’aviron de mer internationale, organisée par la Société Nautique de Monaco.
Football Ligue 1 : AS Monaco-Montpellier ce soir au Stade Louis-II
14 février 2020 - 10h15
L’AS Monaco (7e) reçoit ce soir Montpellier (5e). Une rencontre qui marque le coup d’envoi de la 25journée de Ligue 1. Après deux victoires consécutives en championnat, les hommes de Robert Moreno auront l’occasion ce soir de passer devant les Montpelliérains et de se rapprocher encore un peu plus du podium. Un match à suivre à 20h45 au Stade Louis-II.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 16h13

La Gazette de Monaco Immo