• Extension en mer

Au centimètre près

20 septembre 2018 - 16h03

Des marges de tolérance draconiennes, dix centimètres tout au plus pour des « monuments » de plus de 10 000 tonnes, la pose des caissons relève du défi technique. Un défi que les équipes de Bouygues TP Monaco envisagent cependant sereinement.

Premier de la série, le caisson dit « C2 » a été posé en ce début du mois de septembre. La procédure s’avère assez simple, du moins parfaitement logique. Equipé pour être amarré et tracté, le caisson est alors déplacé à proximité de sa destination finale par deux remorqueurs. Là, il est amarré via deux treuils, à deux points d’ancrage situés à terre. Les remorqueurs sont ensuite remplacés par des lignes d’ancrage. Lignes d’ancrage et treuils permettent alors de déplacer très précisément le caisson dans les axes horizontaux. Au fur et à mesure, le caisson est alors ballasté, dans un premier temps par le truchement de pompes injectant de l’eau. Pour rappel, les caissons sont divisés en cellules : à l’intérieur, des voiles béton viennent les cloisonner mais en conservant, par le bas, des voies de circulation pour l’eau, permettant ainsi d’équilibrer le ballast liquide naturellement. Le caisson s’enfonce alors petit à petit, de manière horizontale, jusqu’à atteindre une cinquantaine de centimètres du sol. Là débute l’opération la plus délicate. Le topographe entre en jeu et fait preuve de la plus grande attention. Il convient désormais de venir positionner le caisson à son emplacement définitif. Avec une contrainte d’ampleur : la marge de manœuvre, ce que l’on appelle la tolérance, ne dépasse pas les dix centimètres. « Une véritable prouesse technique pour des caissons de cette taille », analyse Arnaud Marin, ingénieur travaux maritimes pour Bouygues TP Monaco. Y compris au regard d’ouvrages nettement plus conséquents, à l’image du port de Tanger inauguré en juin dernier et de ses 143 caissons, mais dont les contraintes architecturales s’avéraient moins fortes.

Une possible seconde chance

Bien évidemment, l’idée consiste à respecter cette tolérance dès la première tentative. Mais fort heureusement, si jamais, après pose, les experts s’apercevaient qu’elle est dépassée, il est toujours possible de « déballaster », c’est-à-dire de vider un peu d’eau du caisson pour le faire flotter légèrement et venir effectuer un nouvel essai. Pour chacun des caissons, le directeur de Bouygues TP Monaco évalue à une journée le temps de pose. Par la suite, du matériau de ballastage de type 0/20, c’est-à-dire du sable, viendra remplacer l’eau située dans les caissons puis une dalle sera coulée pour fermer ces zones de ballastage en partie supérieure. La pose débute de préférence assez tôt le matin afin à la fois de profiter de la lumière du jour et, surtout, de conditions de mer généralement plus clémentes. Moins d’une vingtaine de personnes seront mobilisées pour la pose de chaque caisson.

Le début d’une série de 18

Le C2 ne constitue que le premier des 18 caissons. Mais un caisson spécifique. D’une part, précisément car il s’agit du premier donc il est à la fois celui qui inaugurera la technique de pose, mais également la référence en termes de positionnement pour les suivants qui viendront se coller à lui. D’autre part, car il est situé à proximité des piles du Fairmont, ce qui accroît les contraintes, notamment en matière de manœuvres. Par la suite, les 18 caissons seront reliés par une « magistrale » dont la technique permet de solidariser l’ensemble de la ceinture frôlant les 500 mètres de longueur. Cependant, les caissons, pour des raisons techniques, ne seront pas réellement juxtaposés mais seront distants de 20 à 30 centimètres selon les cas les uns des autres et reliés par des « clefs », des éléments permettant à la fois la solidarisation des caissons mais tout en maintenant une certaine souplesse, une élasticité à la manière de joints de dilatation dans la construction terrestre. A noter encore que 16 des 18 caissons dépasseront d’une hauteur de six mètres environ le niveau de la mer.

Georges-Olivier Kalifa

Photo ©Direction de la Communication

A lire aussi...

  • Extension en mer

Malgré la météo, un calendrier respecté

16 février 2020 - 07h28

Si une avance très confortable sur le calendrier avait été envisagée concernant les travaux de génie civil de la ceinture de caisson, celle-ci s’est avérée entamée par les différents évènements…

Lire la suite
  • Extension en mer

Traitement des sols, une opération des plus importantes

10 février 2020 - 09h39

L’atelier de comblement du terre-plein achevé, les équipes de Bouygues TP Monaco ont entamé, depuis quelques semaines, le traitement des sols. Fondamentale en termes de tenue future de ces sols,…

Lire la suite
LIVE !
Exposition d'Icônes Brodées jusqu’au 3 avril à la Cathédrale de Monaco
16 février 2020 - 10h27
Exposition d'Icônes Brodées de l’Atelier Prikosnovenie de Moscou en collaboration avec le Consulat de Russie.
« Sacha Guitry Mon Amour » à 16h30 au Théâtre des Muses
16 février 2020 - 08h02
Spectacle de déclaration amoureuse et théâtrale par Anthéa Sogno.
Tarkan en concert à 22h30 à la Salle des Etoiles du Sporting Monte-Carlo
15 février 2020 - 11h17
Buhurt Prime de 10h à 19h30 à l’Espace Fontvieille
15 février 2020 - 10h33
2e Tournoi International Buhurt Prime. Combat Médiéval, foire et ateliers d'artisanat médiévaux.
« Sacha Guitry Mon Amour » à 20h30 au Théâtre des Muses
15 février 2020 - 09h53
Spectacle de déclaration amoureuse et théâtrale par Anthéa Sogno.
Anecdotes et chansons de Edith Piaf à 15h au Théâtre des Variétés
15 février 2020 - 08h59
Concert par Marie-Pierre Oudol et ses musiciens retraçant les anecdotes et chansons de Edith Piaf. En 1re partie : chansons françaises, Bossa et Jazz par le groupe Combojazzy, organisé par l'Association Monaco-Art-Music.
« Régate du Port d’Hercule » de 9h30 à 16h dans la Baie de Monaco
15 février 2020 - 08h27
Régate d’aviron de mer internationale, organisée par la Société Nautique de Monaco.
Football Ligue 1 : AS Monaco-Montpellier ce soir au Stade Louis-II
14 février 2020 - 10h15
L’AS Monaco (7e) reçoit ce soir Montpellier (5e). Une rencontre qui marque le coup d’envoi de la 25journée de Ligue 1. Après deux victoires consécutives en championnat, les hommes de Robert Moreno auront l’occasion ce soir de passer devant les Montpelliérains et de se rapprocher encore un peu plus du podium. Un match à suivre à 20h45 au Stade Louis-II.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 16h13

La Gazette de Monaco Immo