• Art & Culture
  • Société

Arthur Tanzi, un Monégasque à Melbourne

21 juillet 2019 - 10h33

Melbourne, jugée par certains classements internationaux comme la métropole la plus agréable à vivre au monde, a su attirer le Monégasque Arthur Tanzi en 2011 pour y développer son activité dans l’événementiel culturel. Entretien avec un passionné de musique.

Comment vous est venu votre intérêt pour la musique ?

Du côté de ma mère qui appartient à la famille de Millo-Terrazzani, il y a un jazzman mythique, Barney Willen, auteur d’un magnifique album de Jazz intitulé La Note Bleue… Du côté de mon père, il y a aussi toute une lignée de batteurs de jazz amateurs. Je suis né à Nice où j’ai grandi jusqu’à ce que, vers mes onze ans, nous déménagions avec mes parents pour nous installer à Monaco. Là, mes parents ont repris la plage du Larvotto qui s’appelait encore à cette époque les Dauphins. Ils l’ont transformée et rebaptisée La Note Bleue, en y organisant un festival de Jazz de juin à août — le plus long de la Côte d’Azur ! Au début y jouaient des musiciens locaux, puis le festival s’est internationalisé petit à petit sous l’impulsion de Nicolas Viccaro — batteur niçois de renommée internationale. Les gens peuvent dîner sur place ou juste prendre un verre pour écouter les concerts. Il y a des têtes d’affiche exceptionnelles qui viennent, comme le saxophoniste Bill Evans, le guitariste Mike Stern ou le collectif de Melbourne 30/70. Mon père a aussi créé un label et produit des artistes… J’ai des souvenirs forts des concerts de La Note bleue quand j’étais adolescent, ça m’a formé.

C’est ce qui vous a décidé à travailler dans le monde de la musique ?

Au début, franchement, je ne savais pas bien ce que je voulais faire. Je suis passé par le collège Charles III, puis le Lycée Albert 1er où j’ai fait un bac ES. J’étais attiré par les sciences sociales et humaines, alors j’ai fait une prépa sciences po à Aix-en-Provence. Mais j’ai échoué à tous les concours que j’ai passés ! La douche froide. J’ai alors débuté une licence de droit à Paris I Sorbonne. Le premier jour de fac, j’ai compris que cette voie n’était pas pour moi. Mais j’ai tout de même persisté pour obtenir au moins ma licence. Je vivais à la Fondation de Monaco de la Cité universitaire à Paris, j’y ai de très bons souvenirs.

A quel moment vous est venue l’idée d’aller en Australie ?

A la Fondation, je voyais des jeunes de mon âge qui évoluaient dans le culturel et ça m’attirait. J’avais plusieurs amis anglophones qui m’ont fait découvrir les opportunités en Australie. J’ai repéré un « Master of Arts » de la Melbourne University qui ouvrait sur la médiation culturelle.

Vous vous êtes facilement adapté à la vie australienne ?

Melbourne n’est pas la ville australienne cliché, avec ses surfers ou ses plages. C’est une métropole de quatre millions d’habitants avec beaucoup de bars, de centres culturels… La scène musicale est très active. Un touriste qui débarque peut passer à côté, il y a quelque chose d’un peu caché, magique. Dès le début de mes études, j’ai travaillé comme serveur dans un restaurant végétarien du quartier de Fitzroy, le cœur créatif de la ville. C’est là que j’ai rencontré la plupart des gens avec lesquels j’ai développé ensuite mes projets créatifs. Un de mes premiers stages m’a convaincu que l’événementiel était pour moi. C’était dans un couvent reconverti en centre culturel : The Abbotsford convent. On m’a fait confiance alors que j’étais totalement débutant, et j’y ai beaucoup appris. Un an après, j’ai fondé un collectif, « Foreign brothers », avec trois amis (un Israélien, un Franco-anglais de mère iranienne, un Afro-américain) afin de monter des événements musicaux. Depuis nos débuts en 2013, on a monté plus de cent projets à Melbourne, des jam sessions, des concerts en plein air, des roller jams, des collaborations avec des festivals, des tournées d’artistes internationaux, et bientôt notre festival ! En parallèle je manage deux artistes et travaille pour le « Footscray Community Arts Centre », où ont lieu expos, conférences, ateliers d’écriture, concerts… On privilégie les artistes des communautés marginalisées : réfugiés, aborigènes… Je suis très sensibilisé au sort des aborigènes d’Australie, qui ne représentent plus que 3% de la population.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Je travaille pour un festival électro, Strawberry Fields Festival, qui a lieu en novembre dans l’arrière-pays et je m’occupe de développer la partie live music. Et je poursuis mes activités avec « Foreign brothers », qui me tiennent particulièrement à cœur. Je reviens à Monaco les deux mois d’été et c’est l’occasion de développer mes contacts en Europe tout en assistant à des concerts à La Note Bleue… Un jour, je pense que je reviendrai ici avec un projet musical innovant !

Clara Laurent

©DR

A lire aussi...

  • Société
  • Technologie

Monte-Carlo Bay et MC Bike2Work, deux bons élèves de la Transition Energétique

21 octobre 2019 - 16h49

Ce matin a eu lieu la deuxième rencontre de la Transition Energétique avec la presse, au cours de laquelle Marie-Pierre Gramaglia, conseiller-ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme ainsi…

Lire la suite
  • Société

Les bons plans pour les vacances de la Toussaint

21 octobre 2019 - 14h45

A deux jours des vacances scolaires, on fait le point sur les activités et manifestations prévues à Monaco pendant cette période. Le programme Pass-Sport Culture – Toussaint 2019 a été…

Lire la suite
LIVE !
La faim dans le monde augmente
22 octobre 2019 - 10h30
Du 14 au 18 octobre, la Principauté, a pris part aux travaux de la 46e session du Comité de la Sécurité alimentaire mondiale (CSA).  A l’occasion de cette session, deux rapports annuels ont été présentés : L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, qui annonce une augmentation de la faim pour la troisième année consécutive et La situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture, portant sur la réduction des pertes et gaspillages de denrées alimentaires. Pour rappel, Monaco est activement engagé dans la lutte contre la faim dans le cadre de sa politique de coopération au développement. La Principauté consacre cette année plus de 2,6 millions d’euros à des opérations de sécurité alimentaire et de nutrition infantile dans des pays essentiellement africains.
L’Ambassade de Monaco aux Etats-Unis et au Canada réunit son réseau consulaire à Seattle
22 octobre 2019 - 10h02
Du 10 au 14 octobre, les consuls de Monaco au Canada ainsi que de neuf grandes villes américaines (Las Vegas, Atlanta, Chicago, Miami, Dallas, Los Angeles, New York, San Francisco et la Nouvelle Orléans) se sont retrouvés à Seattle, durant le long week-end du Colombus Day, pour participer à la réunion consulaire annuelle. Les activités à venir pour 2019 et 2020 ont été présentées afin de favoriser les synergies, la communication et la collaboration entre ces pays. Des rencontres stratégiques et des visites guidés ont également fait partie du programme.
Dernier jour pour donner les vieilles couvertures
22 octobre 2019 - 09h15
De 13h à 18h l’Espace Léo Ferré accueille l’opération de collecte « Monaco s’engage contre le gaspillage de couvertures ». Tout le monde peut déposer couvertures, plaids et sacs de couchage au profit de deux associations : Semeurs d’Espoir et Les Anges Gardiens de Monaco.
Projection « Voyage à Cythère » à 20h au Théâtre des Variétés
22 octobre 2019 - 09h01
Alexandre est cinéaste. Dans le film qu’il prépare, il sera à la fois question de la recherche du père et de sa propre recherche à lui, sur le passé, sur l’histoire. Spyros est ainsi le personnage central qui revient d’exil après trente-deux ans, retrouve sa femme, sa famille, ses amis, son village et sa terre. Une terre que le monde moderne transforme de terre de travail en terre de loisirs. Spyros ne se reconnaît pas dans ce monde-là. Et ce monde le rejette.
Picnic Music à 12h15 à la Médiathèque
22 octobre 2019 - 08h01
Visite du Prince au Japon
21 octobre 2019 - 15h18
Le Souverain assistera aux cérémonies officielles d’intronisation de l’Empereur du Japon qui se dérouleront les 22 et 23 octobre à Tokyo. A l’occasion de ce déplacement, le Prince rencontrera, Shinzo Abe, Premier ministre japonais pour évoquer les relations entre les deux pays et les sujets d’intérêts communs.
Projection de « The Mission » à l’Agora à 19h
21 octobre 2019 - 12h16
Au début du XVIIIe siècle, le frère jésuite Gabriel fonde une mission sur les terres des Indiens Guaranis. A la même époque et dans les mêmes lieux sévit Mendoza, aventurier mercenaire. Ces deux hommes vont se retrouver pour lutter contre les dominations espagnole et portugaise. Chaque participant amène un repas à partager avant le film et à la fin de la projection, un débat a lieu.
Rendez-vous numérique à 13h à la Médiathèque
21 octobre 2019 - 09h15
Démonstration du site Internet de la Médiathèque et de ses fonctionnalités
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 14h13

La Gazette de Monaco Immo