• Extension en mer

2018, entrée dans la phase visible

9 janvier 2018 - 9h19

L’année 2017 marquée par des travaux préparatoires principalement sous-marins vient de s’achever avec l’arrivée du fallpipe vessel Simon Stevin. Un navire impressionnant (voir pages suivantes) qui, à la charnière de cette fin/début d’année laisse augurer un calendrier 2018 marqué par de spectaculaires opérations.

C’est avec un peu de retard que les opérations de dragage touchent à leur fin. En cause les nombreuses contraintes environnementales, certains effets du chantier étant prévisibles et prévus, d’autres apparaissant avec l’expérience d’un projet sans précédent. Au rang de cette seconde catégorie, à titre d’exemple, en est-il des plages horaires des dernières phases de dragage. Initialement programmées de six heures du matin à une heure le lendemain, ces dernières se déroulent désormais en grande partie de manière nocturne. Explication. La période hivernale, marquée par une luminosité plus faible a conduit les équipes de Bouygues TP Monaco à vouloir conserver exempte de toute turbidité la plage horaire de 10 à 15 heures afin de laisser cette période d’ensoleillement maximal profiter au mieux à la faune et la flore marines, notamment à la posidonie. Dès lors, la drague aspiratrice en marche (voir numéro précédent) achèvera sa mission vers la fin janvier et non mi-décembre comme cela avait été projeté.

Début de la pose du remblai

Dès la fin de l’année écoulée, le plan d’eau a vu l’arrivée du monumental Simon Stevin, un navire de type fallpipe vessel de près de 200 mètres de longueur (142,50 mètres pour la drague aspiratrice en marche). Son rôle, expliqué dans les détails en pages suivantes, consistera à préparer l’arrivée des caissons, 18 au total, destinés à constituer la ceinture périmétrale du projet. Selon le planning prévu, le Simon Stevin entamera son travail par la partie Sud du projet. Libérant cette partie du chantier vers la mi-mars pour officier sur la partie Nord, il permettra aux premières opérations de vibrocompaction de débuter sur la partie ainsi remblayée, au Sud. Cette vibrocompaction sera réalisée par un bâtiment de taille nettement plus modeste, le Filippo appartenant à la société italienne Sales. Elle consiste en l’introduction de gigantesques aiguilles d’une cinquantaine de mètres de longueur pour traverser la couche d’eau, jusqu’à 20 mètres par endroits, dans un remblai atteignant 30 mètres d’épaisseur.

La Mimar Sinan de retour

Ayant déjà opéré lors des phases de dragage, la Mimar Sinan refera apparition au mois de février dans le cadre d’une mission consistant à draguer le reste des sédiments côté Larvotto, notamment à l’emplacement de l’ancien émissaire désormais déplacé. Elle s’attaquera ensuite au retrait des enrochements d’une blocométrie de 6/10 tonnes prévu en janvier mais ayant pris un peu de retard en raison de la présence de la drague aspiratrice en marche. Car l’une des spécificités et, surtout, des problématiques d’un tel projet réside dans la coexistence des différentes activités, notamment en termes de manœuvres des navires.

 

© GOK

 

Ultimes étapes de préparation du remblai

Fin février à mi-mars, la Sales aura également recours à un bâtiment spécifique pour déposer du granulat, 50 000 tonnes au total provenant d’Italie, côté Larvotto. La géologie sur ce site étant différente et plus délicate, il convient donc de stabiliser et de conforter les fonds par le recours à la technique dite des colonnes ballastées, un procédé développé à la fin des années 50 et permettant de réduire la compressibilité d’un sol. Vers la fin mai, un autre acteur fera son apparition, la Saipem qui se chargera de l’écrêtage du remblai posé par le Simon Stevin afin de le lisser et avant de procéder à la finition : mise en place d’un granulat assez fin puis réglage à l’aide d’un niveleur sous-marin pour préparer la venue des caissons.

Caissons en attente

Initialement prévu pour une livraison en avril, puis en juin, le premier des 18 caissons de ceinture arrivera finalement en principauté vers mi-juillet. En effet, si la production de chacune des unités sur le site du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) suit son cours très précisément selon le calendrier prévu, les menus reports connus en principauté ont conduit à retarder quelque peu la livraison. Avec une problématique supplémentaire, le stockage des caissons en attente. Que faire des caissons prêts à Marseille, étant rappelé que le volume de chacun d’eux nécessite une place conséquente dans le GPMM ? « Nous avons travaillé avec le Grand Port Maritime de Marseille dont les autorités ont déjà trouvé une solution partielle. Il ne nous manque plus qu’un emplacement », se félicite Christophe Hirsinger, directeur de Bouygues TP Monaco.

Calendriers imbriqués

La pose des caissons, s’effectuant au rythme d’un par mois à partir de mi-juillet, laissera un passage ouvert dans la ceinture pendant quelques temps. En effet, pour mettre en oeuvre les différents remblais techniques situés à l’intérieur de cette ceinture, il conviendra de pouvoir faire entrer des navires. Il s’agira de bâtiments cinq à six fois plus petits que le fallpipe vessel. Un véritable ballet qui se poursuivra en novembre par le début des opérations, toujours à l’aide de différents navires, d’enlèvement des enrochements de la carapace actuellement sise le long du rivage.

Visibilité accrue

Ainsi, l’année 2018 s’achèvera avec, à son actif, nombre d’opérations d’envergure. Surtout elle se caractérisera par la possibilité, pour l’observateur, de mieux visualiser l’avancement des travaux puisqu’à la charnière des années 2017 et 2018, la majeure partie des opérations sous-marines trouveront leur suite dans des phases visibles depuis la Terre, rendant, à n’en pas douter, les travaux bien plus spectaculaires.

Georges-Olivier Kalifa

Photos : © GOK

A lire aussi...

  • Extension en mer

Malgré la météo, un calendrier respecté

16 février 2020 - 07h28

Si une avance très confortable sur le calendrier avait été envisagée concernant les travaux de génie civil de la ceinture de caisson, celle-ci s’est avérée entamée par les différents évènements…

Lire la suite
  • Extension en mer

Traitement des sols, une opération des plus importantes

10 février 2020 - 09h39

L’atelier de comblement du terre-plein achevé, les équipes de Bouygues TP Monaco ont entamé, depuis quelques semaines, le traitement des sols. Fondamentale en termes de tenue future de ces sols,…

Lire la suite
LIVE !
Exposition d'Icônes Brodées jusqu’au 3 avril à la Cathédrale de Monaco
16 février 2020 - 10h27
Exposition d'Icônes Brodées de l’Atelier Prikosnovenie de Moscou en collaboration avec le Consulat de Russie.
« Sacha Guitry Mon Amour » à 16h30 au Théâtre des Muses
16 février 2020 - 08h02
Spectacle de déclaration amoureuse et théâtrale par Anthéa Sogno.
Tarkan en concert à 22h30 à la Salle des Etoiles du Sporting Monte-Carlo
15 février 2020 - 11h17
Buhurt Prime de 10h à 19h30 à l’Espace Fontvieille
15 février 2020 - 10h33
2e Tournoi International Buhurt Prime. Combat Médiéval, foire et ateliers d'artisanat médiévaux.
« Sacha Guitry Mon Amour » à 20h30 au Théâtre des Muses
15 février 2020 - 09h53
Spectacle de déclaration amoureuse et théâtrale par Anthéa Sogno.
Anecdotes et chansons de Edith Piaf à 15h au Théâtre des Variétés
15 février 2020 - 08h59
Concert par Marie-Pierre Oudol et ses musiciens retraçant les anecdotes et chansons de Edith Piaf. En 1re partie : chansons françaises, Bossa et Jazz par le groupe Combojazzy, organisé par l'Association Monaco-Art-Music.
« Régate du Port d’Hercule » de 9h30 à 16h dans la Baie de Monaco
15 février 2020 - 08h27
Régate d’aviron de mer internationale, organisée par la Société Nautique de Monaco.
Football Ligue 1 : AS Monaco-Montpellier ce soir au Stade Louis-II
14 février 2020 - 10h15
L’AS Monaco (7e) reçoit ce soir Montpellier (5e). Une rencontre qui marque le coup d’envoi de la 25journée de Ligue 1. Après deux victoires consécutives en championnat, les hommes de Robert Moreno auront l’occasion ce soir de passer devant les Montpelliérains et de se rapprocher encore un peu plus du podium. Un match à suivre à 20h45 au Stade Louis-II.
VIDEOS

Retour en images sur l’édition 2019 du Monaco Yacht Show

1 octobre 2019 - 16h13

La Gazette de Monaco Immo