• Extension en mer

2018, entrée dans la phase visible

9 janvier 2018 - 9h19

L’année 2017 marquée par des travaux préparatoires principalement sous-marins vient de s’achever avec l’arrivée du fallpipe vessel Simon Stevin. Un navire impressionnant (voir pages suivantes) qui, à la charnière de cette fin/début d’année laisse augurer un calendrier 2018 marqué par de spectaculaires opérations.

C’est avec un peu de retard que les opérations de dragage touchent à leur fin. En cause les nombreuses contraintes environnementales, certains effets du chantier étant prévisibles et prévus, d’autres apparaissant avec l’expérience d’un projet sans précédent. Au rang de cette seconde catégorie, à titre d’exemple, en est-il des plages horaires des dernières phases de dragage. Initialement programmées de six heures du matin à une heure le lendemain, ces dernières se déroulent désormais en grande partie de manière nocturne. Explication. La période hivernale, marquée par une luminosité plus faible a conduit les équipes de Bouygues TP Monaco à vouloir conserver exempte de toute turbidité la plage horaire de 10 à 15 heures afin de laisser cette période d’ensoleillement maximal profiter au mieux à la faune et la flore marines, notamment à la posidonie. Dès lors, la drague aspiratrice en marche (voir numéro précédent) achèvera sa mission vers la fin janvier et non mi-décembre comme cela avait été projeté.

Début de la pose du remblai

Dès la fin de l’année écoulée, le plan d’eau a vu l’arrivée du monumental Simon Stevin, un navire de type fallpipe vessel de près de 200 mètres de longueur (142,50 mètres pour la drague aspiratrice en marche). Son rôle, expliqué dans les détails en pages suivantes, consistera à préparer l’arrivée des caissons, 18 au total, destinés à constituer la ceinture périmétrale du projet. Selon le planning prévu, le Simon Stevin entamera son travail par la partie Sud du projet. Libérant cette partie du chantier vers la mi-mars pour officier sur la partie Nord, il permettra aux premières opérations de vibrocompaction de débuter sur la partie ainsi remblayée, au Sud. Cette vibrocompaction sera réalisée par un bâtiment de taille nettement plus modeste, le Filippo appartenant à la société italienne Sales. Elle consiste en l’introduction de gigantesques aiguilles d’une cinquantaine de mètres de longueur pour traverser la couche d’eau, jusqu’à 20 mètres par endroits, dans un remblai atteignant 30 mètres d’épaisseur.

La Mimar Sinan de retour

Ayant déjà opéré lors des phases de dragage, la Mimar Sinan refera apparition au mois de février dans le cadre d’une mission consistant à draguer le reste des sédiments côté Larvotto, notamment à l’emplacement de l’ancien émissaire désormais déplacé. Elle s’attaquera ensuite au retrait des enrochements d’une blocométrie de 6/10 tonnes prévu en janvier mais ayant pris un peu de retard en raison de la présence de la drague aspiratrice en marche. Car l’une des spécificités et, surtout, des problématiques d’un tel projet réside dans la coexistence des différentes activités, notamment en termes de manœuvres des navires.

 

© GOK

 

Ultimes étapes de préparation du remblai

Fin février à mi-mars, la Sales aura également recours à un bâtiment spécifique pour déposer du granulat, 50 000 tonnes au total provenant d’Italie, côté Larvotto. La géologie sur ce site étant différente et plus délicate, il convient donc de stabiliser et de conforter les fonds par le recours à la technique dite des colonnes ballastées, un procédé développé à la fin des années 50 et permettant de réduire la compressibilité d’un sol. Vers la fin mai, un autre acteur fera son apparition, la Saipem qui se chargera de l’écrêtage du remblai posé par le Simon Stevin afin de le lisser et avant de procéder à la finition : mise en place d’un granulat assez fin puis réglage à l’aide d’un niveleur sous-marin pour préparer la venue des caissons.

Caissons en attente

Initialement prévu pour une livraison en avril, puis en juin, le premier des 18 caissons de ceinture arrivera finalement en principauté vers mi-juillet. En effet, si la production de chacune des unités sur le site du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) suit son cours très précisément selon le calendrier prévu, les menus reports connus en principauté ont conduit à retarder quelque peu la livraison. Avec une problématique supplémentaire, le stockage des caissons en attente. Que faire des caissons prêts à Marseille, étant rappelé que le volume de chacun d’eux nécessite une place conséquente dans le GPMM ? « Nous avons travaillé avec le Grand Port Maritime de Marseille dont les autorités ont déjà trouvé une solution partielle. Il ne nous manque plus qu’un emplacement », se félicite Christophe Hirsinger, directeur de Bouygues TP Monaco.

Calendriers imbriqués

La pose des caissons, s’effectuant au rythme d’un par mois à partir de mi-juillet, laissera un passage ouvert dans la ceinture pendant quelques temps. En effet, pour mettre en oeuvre les différents remblais techniques situés à l’intérieur de cette ceinture, il conviendra de pouvoir faire entrer des navires. Il s’agira de bâtiments cinq à six fois plus petits que le fallpipe vessel. Un véritable ballet qui se poursuivra en novembre par le début des opérations, toujours à l’aide de différents navires, d’enlèvement des enrochements de la carapace actuellement sise le long du rivage.

Visibilité accrue

Ainsi, l’année 2018 s’achèvera avec, à son actif, nombre d’opérations d’envergure. Surtout elle se caractérisera par la possibilité, pour l’observateur, de mieux visualiser l’avancement des travaux puisqu’à la charnière des années 2017 et 2018, la majeure partie des opérations sous-marines trouveront leur suite dans des phases visibles depuis la Terre, rendant, à n’en pas douter, les travaux bien plus spectaculaires.

Georges-Olivier Kalifa

Photos : © GOK

A lire aussi...

  • Extension en mer

Record européen dans le cadre de l’extension en mer

5 mars 2019 - 15h56

La pose de deux émissaires dits R280 et EP Extension par l’entreprise Trasomar est actuellement en cours dans l’anse du Portier. Jouant le rôle d’exutoire de la chambre destinée à…

Lire la suite
  • Extension en mer

Le 7e caisson en cours de pose

22 février 2019 - 16h14

La pose du 7e caisson de l’extension en mer du territoire monégasque a débuté ce matin et devrait être achevée avant la fin de la journée. Le visage du futur…

Lire la suite
LIVE !
Montage de la première tribune du circuit F1 aujourd’hui par l’Automobile Club de Monaco
20 mars 2019 - 15h31
Film « Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin »
20 mars 2019 - 12h12
Jack Burton accompagne son ami Wang Chi à l'aéroport de San Francisco afin d'accueillir Miao Yin, la fiancée de ce dernier. Mais Miao Yin est convoitée par Lo Pan, un puissant sorcier désincarné qui pense pouvoir récupérer son enveloppe charnelle en épousant une chinoise aux yeux verts. Jack, simple camionneur, se retrouve au cœur de Chinatown, au beau milieu d'une lutte surnaturelle entre les puissances du Bien et du Mal orientales. Rendez-vous à 19h à la Sonothèque José Notari.
BNP Paribas sensibilise ses équipes à la transition énergétique
20 mars 2019 - 11h45
La banque BNP Paribas Wealth Management Monaco organisait hier en présence de la Mission pour la transition énergétique (MTE), devant plus de 90 salariés, une présentation sur ses engagements en la matière. Depuis plusieurs années, l’établissement développe de nombreuses actions dans cette perspective, notamment via la signature du Pacte National de la transition énergétique en 2018. Plusieurs membres de la MTE ont répondu aux différentes questions des salariés et recueilli de nouvelles signatures du Pacte National.
Conférence « Avec Voix et Éloquences » à la Maison de France
20 mars 2019 - 10h12
Cycle Culture et Francophonie 2019 : Conférence sur le thème "Avec Voix et Éloquences" par Jean-Philippe Lafont. Rendez-vous à 18h30.
La mission permanente de Monaco à l’ONU accueille Marc Rosen
20 mars 2019 - 09h26
Le mois de mars est traditionnellement celui de la femme à l’ONU, pendant lequel se déroule la commission de la condition de la femme. A cette occasion, Marc Rosen, designer de flacons de parfum iconiques a été invité. Le comité d’accueil des délégations onusiennes a pu découvrir le travail de conception des flacons de parfum. Marc Rosen a été vainqueur de septs Prix FIFI, équivalent des Oscars pour l’industrie du parfum. Il est le président chaque année du Luxe Pack.
Un guide pour la protection des tortues marines
20 mars 2019 - 08h10
Plongeurs, associations de plaisanciers, pêcheurs, capitaineries et autres pratiquants réguliers des eaux monégasques étaient présents hier au Musée océanographique pour acquérir les bons réflexes en cas de rencontre avec une tortue de mer. Retrouvez le guide ici.
Film « Free Zone » au Théâtre des Variétés ce soir
19 mars 2019 - 14h38
Projection organisée par l’Institut audiovisuel de Monaco à 20h.
Nouveaux horaires à la Bibliothèque Princesse Caroline et à la Ludothèque
18 mars 2019 - 14h09
A compter dès aujourd’hui : - Lundi :14h à 18h30 - Mardi, jeudi et vendredi : 10h à 12h – 14h à 18h30 - Mercredi : 10h à 12h – 13h à 18h30
VIDEOS

Simulation d'attentat au CHPG

Retour en images sur l'exercice qui s'est déroulé au CHPG, du jeudi 21 jusqu'au samedi 23 février, simulant divers incidents majeurs. Ici, plusieurs attaques ...

23 février 2019 - 17h02